• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3157420

Reportage

Mis en ligne le 19/04/2010

A Liège «La patate a eu beaucoup de cœurs»


Gros succès ce samedi pour le premier concours «L’économe d’or », organisé par les Discipes da Charlemagne au profit du Resto du Cœur de Liège et le Foyer des Orphelins…Plus de 800 kg de patates ont été épluchées en 2 heures…
Nous vous en parlions dans nos éditions du 30 mars(voir organisation, partenaires etc…)

Le concours de « L’économe d’or» (la photo ci-dessus), organisé par la confrérie des «Discipes Da Charlemagne» n’a pas fait mentir son slogan «Si bin plaîre po qui les autes ayessent bon» (ce qui en français pourrait signifier : s’amuser pour aider) samedi dans les locaux de l’école primaire communale «Vieille Montagne», dans le quartier Saint-Léonard.
Et comme «Proxi-Liège» y était, je peux vous certifier qu’effectivement on s’y est amusé et que l’organisation a vraiment servi à aider…notamment le Resto du Coeur de Liège mais aussi le Foyer des Orphelins de Liège. Un véritable succès pour une édition qui en verra probablement, à la demande générale des participants, une deuxième l’an prochain.

Six manches de 20 minutes = un peu plus de 800 kg épluchées et une folle ambiance…

La quarantaine de bénévoles qui ont mis en place l’organisation de ce concours hors normes avait particulièrement bien fait les choses et n’a pas ménagé sa peine, étant à l’œuvre sur le site de l’école deux jours avant. Outre les sacs de pommes de terre (il y en avait 2 tonnes) installés sur l’aire de compétition, les bénévoles devaient aussi installer les espaces réservés aux compétiteurs : 39 cageots et une chaise, garnis d’un tablier de cuisine et d’un économe (éplucheur) agréé par le jury. Tout au long de la journée, en six manches de 20 minutes (manches pour individuels et manche par équipes de 3) plus de 220 éplucheurs se sont affrontés dans la joie et la bonne humeur, pour déterminer qui éplucherait le plus de patates dans le temps imparti.

Tout cela animé de main de maître et avec la voix extraordinaire de Philippe Jacquemin (la photo avec à ses côtés Michel Faway, le grand maître des Discipes da Charlemagne) , l’animateur de la RTBF-Liège, qui aujourd’hui officie sur le site Internet de la RTBF.Be.
Au top donné par Philippe, les compétiteurs individuels où les chefs d’équipe se précipitent vers les sacs de pommes de terre, ils emplissent un sac en plastique, reviennent vers leur cageot numéroté, mettent leur tablier et commence l’épluchage. Les pommes de terre épluchées sont déposées dans un autre sac plastique placé dans un seau. Mais attention, tout ça ne se fait pas n’importe comment. Les membres du jury veillent à ce que chaque pomme de terre soit complètement épluchée sans «yeux». Et pendant tout ce temps les 20 minutes s’écoulent. Pas toujours simple lorsque l’on n’a pas l’habitude d’utiliser un économe de ce type. Mais bon, c’est le jeu, auquel on verra plus tard, que les femmes sont les plus douées. Durant ces vingt minutes, Philippe Jacquemin y va de ses commentaires humoristiques et toujours de bon goût et annonce aussi le temps écoulé jusqu’au décompte final. Au «0», tout le monde doit lever les mains en l’air et ensuite direction : la balance pour faire enregistrer son «travail». Les pommes de terre sont ensuite confiées à des bénévoles qui les lavent et les conditionnent pour le Resto du Cœur où le Foyer des orphelins. Après les 6 manches de 20 minutes, on comptera un peu plus de 800 kg de patates épluchées. Pas mal finalement en deux heures

Des éplucheurs et des visiteurs de marque


Ils ont été nombreux à répondre à l’appel des Discipes Da Charlemagne. On y a même rencontré des éplucheurs de marque comme entre autres : le ministre wallon de l’Economie et de l’Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt (la photo) , les députés respectivement wallon et provincial, Michel de Lamotte et Christophe Lacroix ; la députée provinciale en charge des Affaires sociales Kathy Firquet, la députée wallonne et conseillère communale liégeoise Julie Fernandez-Fernandez et les conseillers communaux liégeois Raphaël Miklatzki et Fabrice Drèze… des cadres de la Province comme Fausto Bozzi et Michel Coppé, l’artiste peintre Philippe Waxweiller ; le directeur général du futur Crowne Plazza de Liège Nabil Seggaï ; l’épouse de Paul Bolland, le gouverneur honoraire de la Province de Liège emmenant une équipe (féminine) de la Confrérie des Peûres di Saint R’Mèy , et bien d’autres…Et notamment toutes celles et ceux, des anonymes, qui avaient fait le déplacement pour aider ces deux institutions liégeoises bien méritantes.
Parmi les visiteurs que j’ai pu apercevoir et qui sont venus en amis, pour faire marcher le bar, signalons entre autres, les échevins liégeois Michel Firket, Benoît Drèze, le conseiller communal Jean-Pierre Goffin, l’humoriste Didier Boclinville ; José Happart et probablement beaucoup d’autres que je n’ai pu voir. Bref, une participation nombreuse qui a bien récompensé les efforts fournis par les Discipes Da Charlemagne. Qu’ils en soit tous remerciés. N’oublions pas non plus l’animation musicale et artistique «Les patates sont cuites» proposée par l’ASBL «d’Une certaine Gaité» avec son band déjanté et Jan Bucquoy qui offrait gratuitement ses «frites belges» et ses «huiles sur toile». Bref, vraiment tout ce qu’il fallait pour réussir cette grande première de « Liège, la patate a du cœur ».

Et les gagnants sont :

En catégorie par équipe de 3, le podium se répartit de la manière suivante : « La purée » (avec un nom pareil, l’équipe était gagnante avant de commencer) a pris la première place avec 12,465 kgs, suivie des équipe féminines « Star 1 » avec 11,710kgs et sur la troisième marche : «Les Manchottes» (mais elles ne l’étaient pas vraiment) avec 10,775kg.
En individuel, les trois premiers lauréats se retrouvent dans un mouchoir de poche.

C’est ainsi que le premier «Econome d’Or 2010 » a été attribué à Isabelle Danthinne (la photo entre Michel Faway et Philippe Jacquemin) avec 4,898 kg en 20 minutes, suivie de peu par Christophe Mahy qui a épluché 4,736 kg de patates et par Anna, qui prend la troisième place avec 4,568 kg.
«Proxi-Liège» se situe probablement dans le tiers inférieur du tableau avec 1,200 kg pour la première épreuve et 1,400 kg pour la deuxième. Eplucher des patates, ce n’est pas donné à tout le monde, mais le jeu en valait vraiment la peine.
Ces mesures ainsi que la conformité des pommes de terre remises aux deux institutions bénéficiaires ont été supervisées par le jury composé de Marcel Lhoest (chef honoraire des cuisine du CHR La Citadelle), Willy Deflys (chef de travaux honoraire de l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme de la Ville de Liège), André Viatour (chroniqueur gastronomique et conseiller culinaire, directeur technique honoraire de l’Ecole Hôtelière CERIA de Bruxelles), de Mariette Thiernagant (enseignante en métier de bouche à la FPME Château-Massart de Liège), Mme Micheroux (inspectrice honoraire de l’Enseignement de la Ville de Liège) avec le concours au secrétariat de Yesmina Hantout de la Fédération du Tourisme de la Province de Liège et enfin le contrôle absolu de Freddy Sauvage, huissier de justice. Quant aux pommes de terre restantes, elles seront soit mises en vente soit données aux bénéficiaires.
Ce samedi 17 avril, toutes ces bonnes volontés, tous les participants et visiteurs ont montré que à «Liège, la patate a du cœur». Alors à l’année prochaine pour l’ «Econome d’Or 2011 » ?

Gaston LECOCQ

Ci-dessous, quelques photos de l’ambiance «patates»


Les 20 minutes sont lancées et les éplucheurs aussi…

Jean-Claude Marcourt à la pesée : 2,680 kg. Pal mal du tout !

De gauche à droite, l’artiste peintre Philippe Waxweiller, « Coco » Dautrebande, bien connu à Liège et environs et le directeur du Crown Plazza Nabil Seggaï épluchent et coupent des frites…

Michel Faway est très appliqué et dans le fond, Mamine Pirotte (ex RTBF) également.

La députée wallonne Julie Fernandez-Fernandez s’y est mise aussi…ainsi que Fabrice Drèze, à droite.

A l’avant plan, Madame Paul Bolland et l’équipe des «Peurettes» de St Remy.

Un kiné hyper-sympa, Jacques Gendebien entouré à gauche de son inséparable complice René Mertens et à droite de son beau-frère.

Deux députés très sérieux : à gauche, Michel de Lamotte, conseiller communal liégeois et député wallon et à droite, le député provincial (finances et sports) Christophe Lacroix.

Ambiance musicale déjantée dans la cour de l’école.

Jan Bucquoy et ses «frites belges».

Photos: © Gaston Lecocq – Proxi-Liège