• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3124143

Expositions

Mis en ligne le 17/03/2010

La «Marque Jeune» à voir jusqu'au 15 août au Musée de la Vie Wallone


La «jeunesse» dans tous ses états ! Une exposition qui interroge et à voir sans faute au Musée de la Vie Wallonne dès maintenant et jusqu’au 15 août.








«Ah les jeunes d’aujourd’hui ! Privilégiés mais jamais contents. Comment les comprendre ? Ils passent tout leur temps devant la télé ou sur leur console de jeux, ou alors ils traînent dans la rue pour écrire des graffiti, faire du tapage, provoquer des bagarres. Et à l’école, ce n’est pas mieux : on rackette, on vend de la drogue, parfois même on tue. Comment ne pas avoir peur quand on voit tout cela aux informations ?»

Ce discours d’insécurité véhiculé par les médias est le point d’ancrage de l’exposition "La marque jeune" à découvrir jusqu'au 15 août 2010 à l'Espace St Antoine du Musée de la Vie Wallonne, à Liège.

Nostalgique d’un âge d’or fantasmé où l’enfant, en douceur et constamment encadré, devenait peu à peu adulte, l’exposition, créée au Musée d'Ethnographie de Neuchâtel, raconte les générations successives de jeunes turbulents, met en scène les peurs provoquées par leurs comportements déviants, étale la récupération de la révolte par le marketing. La scénographie introduit, dans des espaces aux esthétiques caricaturées, des objets rituels témoins d’autres cultures faisant contrepoint. Elle souligne l’importance de ces rites comme outil de compréhension du monde et d’intégration à celui-ci.
Adaptée à la société belge par le Musée de la Vie Wallonne, cette exposition pose de manière saisissante le besoin de rites qui structurent les « Passages » de la vie. La transformation qui induit le « Passage » de l’enfance à l’âge adulte, l’adolescence, concept de l’après-guerre, est le temps de l’incertitude, de la révolte, de la contestation, générant des rites de refus qui, paradoxalement, sont vecteurs de socialisation et d’intégration sociale. Inscrite dans le cadre de l'opération "Passages, croiser les imaginaires", elle met enfin en évidence toutes les démarches de récupération marchande dont font l’objet les courants alternatifs, nés bien souvent dans les banlieues urbaines.
« La marque jeune » se veut la première grande exposition en lien direct avec la mission du Musée, après, bien sûr, « Vie de grenier », première étape vers cette démarche de symbiose avec le contenu du parcours muséal, prolongeant et affinant le point de vue sur l’exposition permanente. Une exposition de société dans un Musée de société, c’est la concrétisation de la volonté provinciale qui a aboutit à la réouverture du Musée dans un premier temps et à « La marque jeune » dans un deuxième temps, une exposition qui se veut plus interpellante, plus audacieuse, plus tournée vers le présent.

La marque jeune à Liège

Le Musée de la Vie wallonne accueille donc l’exposition «La marque jeune» , conçue et réalisée par le Musée d’Ethnographie de Neuchâtel. Cette exposition, qui a connu un grand succès en Suisse, témoigne, comme tous les projets menés par le MEN, de la pertinence, de l’originalité et de l’audace qui font la réputation de ce grand musée. Adaptée à la Belgique, dans le cadre de « Passages, croiser les imaginaires ».

Cette exposition s’inscrit dans une optique de concrétisation de la volonté de la Province dans le domaine de la Jeunesse, volonté qui se déclinera de manière très concrète également lors de la prochaine séance thématique du Conseil provincial, le 18 mars, consacré à la jeunesse. Cette séance thématique sera d’ailleurs visible en direct sur RTC-Télé-Liège et Télévesdre le 18 mars à partir de 16h30 et rediffusion le 20 mars à 14 h sur Télévesdre et les 20 et 21 mars à 14h30 et 9h, sur RTC Télé-Liège.

Marc-Olivier Gonseth, Yann Laville et Grégoire Mayor, respectivement conservateur et conservateurs adjoints du MEN, ont participé activement à la mise sur pieds de l’exposition à Liège et ont ainsi assuré la transposition cohérente de « La marque jeune » de la Suisse à la Belgique. A Liège, ils ont notamment travaillé avec une historienne, Carine Filiber et un scénographe, Jean-Luc Beaumont. L’adaptation devait prendre en compte les spécificités wallonnes. Un chalet des alpages a donc été remplacé par une maison ardennaise en moellon, les objets helvètes ont fait place aux objets de notre réalité quotidienne. Certaines pièces ethnographiques ne pouvant faire le voyage depuis la Suisse, l’équipe s’est tournée vers les collections des musées nationaux : les Musées Royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles, le Musée Royal de l’Afrique centrale de Tervuren et le Musée International du Carnaval et du Masque de Binche.

Ajoutons enfin un mot sur la place toute particulière de l’art contemporain dont vous découvrirez comment il s’est basé sur la révolte à travers des artistes comme Johan Muyle, Michael Dans ou encore Kendell Geers. Un espace à souligner puisque nous le devons au travail de Pierre Henrion qui a su convaincre ces artistes de prêter leurs œuvres dans le cadre de « La marque jeune ».

Des animations et une visite

Des animations ont été spécialement conçues pour le public jeune. Deux comédiens professionnels incarnent Alex et Tiffany. Ces personnages échangent leurs avis, partagent leurs émotions, racontent des anecdotes, et interagissent avec les jeunes visiteurs.
Pour intéresser les jeunes à une exposition qui parle d’eux-mêmes, il faut leur permettre de prendre la parole. C’est pourquoi l’équipe liégeoise a eu l’idée de concevoir une animation réalisée par deux comédiens s’identifiant à des jeunes de moins de vingt ans. Alex, plutôt contestataire, a suivi des cours d’analyse des médias et a rédigé un travail de fin d’année sur mai 68. Tiffany semble plus conventionnelle. Son oncle ethnologue lui parle souvent de ses travaux.

Le monde des rites ne lui est pas étranger. Sur le mode d’une conversation dans laquelle ils échangent leurs avis, partagent leurs émotions, racontent des anecdotes, interagissent avec les jeunes visiteurs, ils transmettent le sens du discours mis en scène dans le parcours. Sous la houlette du metteur en scène Luc Jaminet, les 6 jeunes comédiens qui endosseront les rôles ont ainsi travaillé durant plusieurs semaines afin de donner vie aux deux personnages.
Des visites plus « traditionnelles » seront également organisées et donneront elles-aussi un éclairage particulier sur l’exposition.
Un espace de parole à la fin de l’exposition

Particularité liégeoise, placé à la suite du dernier espace du parcours, le forum accueille les jeunes et leurs accompagnants qui désirent partager leurs impressions à chaud. Dans cet espace, un mur est consacré aux articles de presse qui ont pour thème « les jeunes à problèmes ».

Un document pédagogique pour exploiter la visite

La contestation des jeunes est exploitée dans la presse, elle est un sujet d’étude pour des spécialistes en sciences humaines, elle s’exprime aussi dans des chansons. Il est proposé aux visiteurs de comparer ces trois types de discours, réunis sur un même support.

Ainsi, à travers un dossier pédagogique, une grille d’analyse de chaque discours mis en exergue par l’exposition est proposée et permet un décodage pertinent de « La marque jeune ».
Un espace d’exposition pour les travaux réalisés en classe
Parce que les jeunes ne souhaitent peut-être pas s’exprimer à chaud dans un forum, le Musée de la Vie Wallonne met à leur disposition des cimaises sur lesquelles ils pourront venir exposer ce qui aura été exploité en classe. Une exposition dans l’exposition en quelque sorte.


En pratique

La Marque jeune - Musée de la Vie Wallonne – Espace Saint Antoine - Cour des Mineurs 4000 Liège - +32 (0) 4 237 90 50 - www.viewallonne.be - info@viewallonne.be
- du mardi au dimanche : de 9h30 à 18h00 pour tous publics
- le lundi exclusivement pour les groupes sur réservation.
- Fermeture le 01 mai 2010.
Tarif :
- Exposition: Individuels adultes 5€ - Seniors 4€ - Enfants et Jeunes (6-18) 3€
Groupes adultes 4€ - Seniors 3€ - Enfants et Jeunes (6-18) 2€
- Expo + Musée : tarifs similaires majorés de 2€
- Visites guidées sur réservation : 1h30 - Adultes : 20€ * Seniors - Enfants & Etudiants : 15€
- Visites animées mardi et jeudi : 1h00 – Adultes 20€ * Seniors – Enfants & Etudiants : 15€
- Tarif groupe à partir de 10 personnes
- Une visite payante = visites suivantes gratuites pour le même groupe !

Photos de l’exposition : ©Province de Liège - Musée de la Vie wallonne – Vincent Haneuse





Ga. L.