• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3200772

Economie

Mis en ligne le 08/02/2010

Le Port autonome de Liège ressent les effets de la crise

Le Port autonome de Liège affiche pour 2009 un trafic voie d’eau de 13.017.773 tonnes (- 3.009.713 tonnes par rapport à l’année record 2008, soit un recul de -19%)

Le Port autonome de Liège (PAL), premier port intérieur belge et troisième port intérieur européen, a enregistré en 2009 un trafic global (eau-rail-route) de 18.192.741 tonnes (-3.614.480 tonnes, soit une diminution de 17% par rapport à 2008 qui fut l’année de tous les records au Port de Liège). Le PAL a donc été inévitablement affecté par la crise économique mondiale et par une crise dans la crise avec la fermeture temporaire de la phase à chaud d’ArcelorMittal.

Ce chiffre global cache des disparités importantes puisque si certains secteurs comme ceux des produits de la sidérurgie (et notamment les minerais de fer et charbon) connaissent une baisse sensible (-84% et -28%) illustrant les difficultés actuelles de ce secteur, d’autres trafics importants ont progressé de manière spectaculaire comme le secteur des matières premières secondaires et déchets (+95%) et les produits de l’agriculture (+64%).
Le Port autonome de Liège affiche pour 2009 un trafic voie d’eau de 13.017.773 tonnes (- 3.009.713 tonnes par rapport à l’année record 2008, soit un recul de -19%). Le transport de marchandises par rail, quant à lui, engrange cette année 1.537.618 tonnes, soit une diminution de 216.385 tonnes (- 12 %) par rapport à 2008, baisse également due au ralentissement de l’activité sidérurgique, phases chaude et froide confondues. Les trafics par la route s’élèvent à 3.637.350 tonnes, soit 388.382 tonnes de moins qu’en 2008 (- 10 %).

«Le Port autonome de Liège a incontestablement ressenti l’impact de la crise mondiale en 2009. Certes, la crise de la sidérurgie et l’arrêt des hauts-fourneaux liégeois ont sérieusement pénalisé nos activités portuaires, via un net ralentissement du trafic minéralier. Il faut toutefois relativiser : d’une part, nous comparons 2009 à 2008..année qui fut l’année de tous les records en terme de trafics. D’autre part, soulignons que cette diminution du trafic au Port de Liège est fort semblable à la tendance générale de baisse de trafics observée dans la plupart des ports maritimes de Mer du Nord… Par ailleurs, remontons un peu dans le temps, depuis l’annonce de la fermeture de la phase à chaud en 2003, le Port de Liège a mené une politique de développement et d’investissement afin d’attirer de nouveaux trafics en région liégeoise. Cette politique a clairement porté ses fruits puisque la baisse des trafics, annoncée catastrophique en 2003, est toutefois limitée.» tempère Emile-Louis Bertrand, Directeur général f.f. du Port autonome de Liège.

Les principaux secteurs en baisse en 2009 sont :

- La sidérurgie : l’arrêt du dernier haut-fourneau liégeois en activité (Ougrée) et de l’aciérie de Chertal a signifié la fin de la production locale de fonte et d’acier engendrant un arrêt des importations de minerais de fer. Seul le laminoir TLB (Train à Larges Bandes), alimenté en brames, principalement par le rail depuis Dunkerque, a fonctionné sporadiquement. Le Port de Liège constate donc une nette diminution de l’importation de minerais (-2.366.094 tonnes) et de charbon (-507.111 tonnes) en 2009. Les trafics de minerais et de charbon s’effondrent donc respectivement de 84% et 28%.
- La chute attendue des produits métallurgiques a également été constatée à l'export, avec une diminution de 201.117 tonnes (-17%). Les navires de mer ont donc logiquement été moins nombreux en 2009 à Liège (78 caboteurs au lieu de 160 en 2008) malgré l'inauguration d'une nouvelle ligne sur la Russie.
- Le secteur des matériaux de construction a aussi souffert en 2009 avec une diminution de 769.371 tonnes (-14%). Ces matériaux sont repris dans la rubrique « produits minéraux non métalliques », avec l'ensemble des produits carriers.
Toutefois, l’année 2009 a été marquée par une série d’éléments positifs et encourageants tels la hausse de certains secteurs :

- le secteur des matières premières secondaires et déchets (+ 648.157 tonnes, soit +95%), catégorie dans laquelle on retrouve les laitiers consommés notamment par l'industrie cimentière, qui ne sont maintenant plus produits localement mais importés via le nouveau port de Loën approvisionnant le port privé de la cimenterie CBR Lixhe.
- les produits de l'agriculture (+ 91.665 tonnes, soit + 64 %), dopés par la mise en service de Biowanze au printemps 2009;
- les produits chimiques (+ 34.065 tonnes, soit + 28 %) ;
- les produits du bois (+ 50.099 tonnes, soit + 10 %), stimulés par la centrale électrique aux pellets située aux Awirs (Flémalle);

Un secteur important reste stable et s’est maintenu en 2009 : 3.061.299 tonnes de produits pétroliers (+ 1 %) ont approvisionné notre région.

Trafic de marchandises diverses et transport de conteneurs

Le secteur des marchandises diverses a connu en 2009 une baisse sensible (- 29.444 tonnes, soit -13 %). C'est dans cette catégorie que l'on retrouve les marchandises conteneurisées qui passent de 27 464 EVP en 2008 à 24 543 EVP (- 11 %, eau-rail-route). Le transport de conteneurs par rail a toutefois connu une croissance de 14% (8 242 EVP par rapport à 7 200 EVP en 2008).



Trafic - Port des Yachts de Liège

En ce qui concerne la navigation de plaisance, les services offerts par le Port des Yachts ont continué d’attirer les touristes belges et étrangers. La saison d’été 2009 (du 15 mai au 15 septembre) a ainsi enregistré 2.673 nuitées de yachts.
Le trafic des passagers, en légère hausse (+5%), s’élève à 3.365 passagers attirés par l’activité culturelle et économique de la Cité ardente.

Perpectives pour 2010

Les perspectives pour 2010 et pour les années à venir sont encourageantes avec notamment les divers projets et points positifs parmi lesquels nous citons :

- Le dépôt prochain du permis d’urbanisme de Liège Trilogiport. Rappelons que sur le plan économique, la plate-forme multimodale Liège Trilogiport représente 45 millions d’euros d’investissements publics et plus de 115 millions d’euros d’investissements privés. La création de ce pôle logistique est incontestablement vouée à accroître les trafics portuaires liégeois et à, bien entendu, générer de nouveaux emplois en région liégeoise. Depuis 2008, des contrats ont été signés entre le Port de Liège et les diverses sociétés internationales visant à s’implanter sur Liège Trilogiport :
- pour le terminal à conteneurs :
- Euroports et Dubai Ports World
- pour les zones logistiques :
- Deutsche Lagerhaus Trilogiport/CETIM,
- Warehouses De Pauw.

- Cette plate-forme multimodale Liège Trilogiport bénéficie d’ores et déjà d’une reconnaissance européenne et internationale. Liège Trilogiport est d’ailleurs mise en exergue par l’étude récente de Cushman & Wakefield en tant que facteur clé contribuant à la 1ère place de Liège pour l’implantation d’activités logistiques. Selon cette étude menée par Cushman & Wakefield et publiée par Logistics in Wallonia et l’Awex, Liège est devenue la première région logistique d’Europe. Cette étude établit un classement des meilleures localisations européennes pour la logistique et la distribution, sur base de paramètres macroéconomiques.

- Le Port de Liège continue de développer sa stratégie d’arrière-port maritime des ports de Mer du Nord. Ainsi, dans le prolongement de l’étroite coopération mise en place avec le Port d’Anvers pour la commercialisation de la plate-forme multimodale Liège Trilogiport, le Port de Liège a engagé des discussions avec les ports de Rotterdam, Zeebruges, Dunkerque et Le Havre. Dans ce cadre, soulignons l’intérêt croissant des autorités portuaires de Rotterdam venues visiter le Port de Liège en septembre dernier. La visite du Port de Rotterdam par les autorités portuaires liégeoises est prévue au cours du premier trimestre 2010. Les visites du Port du Havre et de Dunkerque sont également à l’agenda du premier semestre 2010.

- La volonté du Port autonome de Liège de créer un groupe de réflexion stratégique incluant notamment le Port d’Anvers, des entreprises privées et publiques pour la gestion du trafic fluvial sur l’ensemble du canal Albert et ce, afin d’améliorer la navigation et de réduire la congestion dans le port scaldien.

- Soulignons encore la très grande réactivité du Port autonome de Liège face à la crise grâce à de nouveaux ports et contrats importants et à la diversification des activités portuaires liégeoises parmi lesquelles:
- Des nouveaux trafics au port de Lixhe grâce à l’importation par voie fluviale de laitiers pour l’usine de CBR.
- Le constat d’une demande croissante de diverses sociétés actives dans le domaine des énergies vertes (usine de pellets, centrale de cogénération, etc) pour lesquelles la voie d’eau reste le mode de transport le plus efficace, le plus rentable et le plus respectueux de l’environnement vu le volume des marchandises transportées. Le Port de Liège mise ainsi également sur les énergies vertes.

Ces constats et perspectives encourageantes confortent le Port autonome de Liège dans sa volonté de poursuivre en 2010 et au cours des années à venir cette politique d’investissement ambitieuse avec l’objectif de continuer à contribuer au redéploiement économique de la Province de Liège (le PAL représente 12 000 emplois directs et 16 000 emplois indirects).

Internet : www.portdeliege.be