• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3138676

En Ville

Mis en ligne le 02/09/2009

Faciliter l'accès à la propriété ? Une Priorité ! La ville met en vente 6 parcelles du lotissement situé Boulevard Hector Denis et 5 maisons Boulevard Ernest Solvay

A l’initiative d’ André Schroyen, échevin de la Politique immobilière, le Collège proposera au Conseil le 7 septembre prochain de vendre 6 parcelles du lotissement situé Boulevard Hector Denis.
Pour rappel, c’est en mars dernier que le Conseil avait procédé au lancement de la procédure de vente de 10 terrains de ce lotissement appartenant à la Régie Foncière.
Comme l’a expliqué l’échevin Schroyen lors du Collège communal du jeudi 27 août : « Les candidats acquéreurs n’ont d’ailleurs pas tardé à se faire connaître auprès de l’Etude des Notaires Deliège, Dormal & Govers, où de nombreuses offres ont été déposées dès l’annonce de cette mise en vente.
Cet engouement prouve que la Ville a répondu à une attente réelle d’une partie de la population désireuse de s’implanter à Liège. »
A l’issue du Conseil du 7 septembre, 6 lots pourront ainsi être définitivement attribués. 4 lots sont donc toujours disponibles. Les personnes intéressées peuvent encore s’adresser à l’Etude des Notaires précités.
« Rappelons qu’il s’agit d’une vente en plusieurs phases. Les 25 parcelles restantes seront mises en vente ultérieurement, probablement dès 2010. »

Mise en vente de 5 maisons Boulevard Ernest Solvay

Parallèlement, à l’initiative d’ André Schroyen, le Collège proposera également au Conseil ce 7 septembre 2009 de procéder à la vente, par adjudication publique, de 5 petites maisons d’habitation situées Boulevard Ernest Solvay.
D’une superficie allant de 45m2 à 82m2, les prix varient, selon l’estimation du Notaire, entre 62.000 et 95.000€.
La Régie Foncière ne souhaite en effet plus conserver dans son patrimoine ces 5 immeubles, vides de tout locataire ou sur le point de l’être.»
Ce qui fait dire à l’échevin de la Politique immobilière : « Une nouvelle manière pour la Ville de faciliter l’accès à la propriété à une partie de ses concitoyens ! »





Ga. L.