• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3158284

Université

Mis en ligne le 17/08/2009

Une planète géante tourne dans le mauvais sens

Une équipe européenne a détecté une planète géante qui tourne autour de son étoile “dans le mauvais sens”, ce qui suppose une rencontre rapprochée avec une autre planète dans le passé. Elle a été détectée par le projet anglais “WASP” et ses collaborateurs européens, dont Michaël Gillon, astronome à l’université de Liège.
Baptisée “WASP-17”, la planète tourne en orbite autour d’une étoile située à 1000 années-lumière de notre propre système solaire.

Une planète géante rescapée d’un billard planétaire

Une équipe européenne a détecté une planète géante qui tourne autour de son étoile “dans le mauvais sens”, ce qui suppose une rencontre rapprochée avec une autre planète dans le passé. Elle a été détectée par le projet anglais “WASP” et ses collaborateurs européens, dont Michaël Gillon, astronome à l’université de Liège.

Baptisée “WASP-17”, la planète tourne en orbite autour d’une étoile située à 1000 années-lumière de notre propre système solaire.


Les étoiles et leur planètes se formant à partir du même nuage de gaz et de poussières en rotation, on s’attend à ce que les planètes tournent autour de l’étoile dans le même sens que la rotation propre de cette dernière, comme c’est le cas pour l’ensemble des planètes du système solaire. Jusqu’à WASP-17, les planètes détectées en dehors de notre système solaire n’ont pas dérogé à cette règle. C’est pourquoi la surprise fut grande pour les astronomes impliqués dans sa découverte lorsqu’ils constatèrent que cette planète possède une orbite indubitablement inversée.

Une orbite aussi inattendue implique que WASP-17 fut sans doute la victime d’un “billard planétaire” dans le passé. Une rencontre un peu trop rapprochée avec une autre planète du système aurait fortement perturbé l’orbite de WASP-17, celle-ci finissant “la tête en bas” par rapport à son orbite originelle.

Le premier signe que WASP-17 était particulière fut sa taille immense. En effet, malgré une masse deux fois inférieure à celle de Jupiter, WASP-17 a un diamètre deux fois plus grand, ce qui fait d’elle la plus grande planète connue à ce jour. WASP-17 est la 17e planète détectée par le projet WASP (Wide Area Search for Planets – recherche de planètes par des télescopes à grand champ) et ses collaborateurs européens.


Les résultats de cette recherche sont décrits dans une publication scientifique disponible sur internet à l’adresse suivante : http://arxiv.org/pdf/0908.1553.pdf

L’équipe scientifique à l’origine de cette découverte est composée de David R. Anderson1, Coel Hellier1, Michaël Gillon2,3, Amaury Triaud3, Barry Smalley1, Leslie Hebb4, Andrew Collier Cameron4, Pierre Maxted1, Didier Queloz3, Richard West5, Samuel Bentley4, Becky Enoch4, Keith Horne4, Tim Lister6, Michel Mayor3, N. Parley4, Francesco Pepe3, Don Pollaco7, Damien Ségransan3, Stéphane Udry3 et David Wilson1

1 Keele University, UK ;2 Université de Liège, Belgique ; 3 Université de Genève, Suisse ; 4 University of St-Andrews, UK ; 5 University of Leicester, UK ; 6 LCOGT, USA ; 7 Queen’s University, Belfast, UK


La photo :
WASP-17 près de son étoile, et plus loin la deuxième planète responsable de son orbite, vue d’artiste © KASI – CBNU –ARCSEC