• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3096632

Société

Mis en ligne le 03/03/2009

A propos de la libéralisation de La Poste : La secrétaire d’Etat aux personnes handicapées Julie Fernandez Fernandez est inquiète pour les personnes à mobilité réduite

«La libéralisation du service de courrier postal ne peut se faire au détriment d'un service de qualité et de proximité pour tous, y compris pour les moins valides », estime la secrétaire d’Etat aux personnes handicapées, Julie Fernandez Fernandez.
Les restructurations en cours à La Poste, avec le démantèlement du réseau et la dévalorisation du métier de facteur entrainent des effets pervers considérables, souligne la secrétaire d’Etat.
Julie Fernandez Fernandez rappelle que le contrat de gestion conclu avec l’Etat en décembre 2005 stipule que « La Poste s’engage à prévoir un accès aisé aux moins valides(…). La Poste fournira les efforts raisonnables pour imposer cette obligation de moyens aux magasins postaux nouveaux et en cours de rénovation ainsi qu'aux haltes. ».
D’autre part, le plan quinquennal de La Poste devait ramener d'ici 2011 la part des lieux inaccessibles ou difficilement accessibles à environ 10 %, soit 135 bureaux inaccessibles sur les quelques 1 352 bureaux de poste existant.
« Mais l’accessibilité des locaux n’a de sens que si les personnes en situation de handicap peuvent encore trouver à proximité de chez elles des bureaux de Poste ou des points de vente », insiste la secrétaire d’Etat.
Dans le processus de libéralisation qui est en cours, Julie Fernandez Fernandez s’inquiète de savoir si la poste sera encore en mesure de rencontrer ses engagements, en particuliers vis-à-vis des personnes en situation de handicap.
«L’arrivée dès cette année de « livreurs de courriers » est aussi de nature à préoccuper de nombreuses personnes en situation de handicap, pour lesquelles le facteur a toujours joué jusqu’ici un rôle social de première importance. »





Communiqué du Secrétariat d'Etat aux personnes handicapées