• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3212777

Social

Mis en ligne le 23/02/2009

Pour défendre le droit de grève, le SETCa-Liège met le paquet !


Le SETCa Liège/Huy-Waremme se mobilise massivement pour défendre le droit, fondamental, de faire grève. Ce mercredi 25 février, une centaine de délégués se déplaceront en effet sur les marches du Tribunal de 1e Instance de Mons. Celui-ci sera appelé à s’exprimer sur la légitimité des piquets de grève mis sur pied en novembre au nouveau Carrefour de Bruges. Pour Égidio DI PANFILO, Secrétaire général du SETCa liégeois, « le droit de grève est l’une des pierres angulaires du combat syndical. Sa remise en cause constitue clairement une atteinte aux droits démocratiques fondamentaux. A nous de nous battre, de faire entendre notre voix et de défendre tous les travailleurs ! »

On s’en rappelle, en novembre dernier, les organisations syndicales avaient organisé des piquets de grève afin de s’opposer à l’ouverture du nouveau magasin Carrefour de Bruges, où elles jugent totalement inacceptables les conditions de travail et de rémunération. Carrefour avait alors saisi en référé les Présidents des Tribunaux de 1ère Instance, sur requêtes unilatérales, afin d’interdire dans tout le pays les actions collectives de grève annoncées. Une interdiction associée d’astreintes importantes (1.000 € et plus par infraction), signifiée par des huissiers aux piquets de grève, qui firent l’objet à cette occasion d’authentiques agressions physiques de la part de policiers.
Toutes les organisations syndicales se sont évidemment indignées de cette situation. Ça a particulièrement été le cas pour le SETCa, la plus grande centrale de la FGTB du secteur privé, dont les affiliés sont par nature les premiers concernés : employés, techniciens et cadres. « A Liège, cette indignation fut peut-être encore plus importante qu’ailleurs, explique le Secrétaire général du SETCa Liège/Huy-Waremme Égidio DI PANFILO : le poids global de notre syndicat y est en effet l’un des plus importants de Wallonie (plus de 31.000 affiliés, un gros millier de délégués), et notre secteur Commerce y dispose d’un poids lui aussi considérable. »
Ce mercredi 25 février, c’est, pour le SETCa-Liège, mobilisation générale afin de se rendre à Mons. Après deux jugements (Furnes et Bruxelles) totalement opposés, le Tribunal de 1e Instance de Mons aura en effet ce mercredi à se prononcer sur la validité des requêtes unilatérales patronales visant à interdire les piquets de grève. « Les patrons s’attaquent ici à un axe fondamental du combat syndical : sans droit de grève, comment en effet faire entendre la voix des travailleurs ?, s’interroge Égidio DI PANFILO. Il est indispensable de rappeler que l’exercice des droits collectifs peut remettre en cause les droits individuels, comme l’a encore confirmé la Cour de Justice des Communautés européennes et le Comité européen des droits sociaux, qui contrôle l’application de la Charte sociale. »
Ce sont ainsi quelque 100 délégués du SETCa-Liège qui, à l’appel de leur Secrétaire général et de leur Secrétaire permanente Jacqueline ORVAL, partiront de la place Saint-Paul à 8h pour rejoindre Mons vers 10 h.
Et Égidio DI PANFILO, très déterminé, de conclure : « Négocier quand c’est possible, se battre quand c’est nécessaire ! »





Communiqué du SETCA - LIEGE