• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3158872

Sport

Mis en ligne le 13/02/2009

Espoir liégeois en BMX



Bravo à Christophe, un jeune Boncellois de 8 ans qui s’est classé deuxième à la finale internationale 2009 à l’Indoor BMX de Courtrai

Quand la valeur n’attend pas le nombre des années…
Le jeune Boncellois de 8 ans, Christophe Ibens, est sans conteste la star wallonne des courses de BMX depuis quelques mois, grâce notamment à son impressionnant palmarès 2008. Il redémarre en force en ce début d’année à Courtrai.
En effet, Christophe s’est hissé à la deuxième place lors de la finale de l’Indoor international BMX de Courtrai le 24 janvier 2009. Il termine juste derrière Hall Jinn, champion d’Angleterre 2008, et devance les meilleurs pilotes hollandais, français ainsi que ses rivaux du nord du pays.

Après les 3 manches qualificatives, Christophe s’est imposé en ¼ de finale, et a terminé deuxième en demi-finale. Pour la finale, dès le départ, Christophe se place d’emblée très bien en première ligne droite, et dès le premier virage, s’installe à la deuxième place, et creuse directement l’écart avec ses poursuivants. Il ne parviendra toutefois pas à aller chercher la star anglaise sur la dernière ligne droite.
Avec cette deuxième place, Christophe confirme bien être le meilleur belge de ce début de saison 2009, après avoir réalisé une belle saison 2008, en remportant entre autre le championnat de Flandre, l’open de Zolder et l’open de Ranst, et en terminant 3ème sur le podium de la top competition belge, malgré un début de saison difficile.
A 8 ans, le jeune Boncellois est déjà une figure très connue dans le monde du BMX belge, et a fait l’objet de plusieurs articles dans la presse écrite locale et nationale. Chapeau jeune-homme…
En pleine préparation de la saison 2009, Christophe Ibens s’est entouré des meilleurs entraineurs, dont Arnaud Dubois, multiples champion de Belgique et d’Europe, ainsi que finaliste au championnat du monde 2008. Durant l’hiver, Christophe est également pris en charge par Patric Maes, multiple champion de VTT et fondateur de l’école de Neupré.

Rendez-vous le week-end de Pâques à Habay-La-Neuve, pour la première manche de la Top competition belge, durant laquelle le jeune champion démontera, espérons-le, sa supériorité face au redoutable trio flamand Geukens-Dens-Franken, et installera la Wallonie à la première place du classement général.

Une aventure qui a commencé à 5 ans

C’est Stéphane Ibens le papa de Christophe qui nous raconte comment l’aventure de son rejeton de champion a commencé, et très simplement.
« Christophe est arrivé au bmx tout à fait par hasard, à 5 ans, lorsqu'on s'est rendu à Soumagne pour venir voir une compétition, juste comme spectateur. On ne connaissait absolument pas ce sport, ni personne qui le pratiquait. A cette époque Christophe souhaitait arrêter le mini-foot à Ougrée (ça ne lui plaisait plus), il m'a demandé pour essayer le bmx. Peu enthousiaste au début, il a persévéré et le club de Soumagne m'a convaincu d'essayer une ou deux courses, qui étaient quand même la finalité de ce sport.
Christophe a donc débuté la compétition avec un vélo d'occasion, des rapports pas adaptés à son âge, et une tenue pas vraiment «fashion bmx ». Il ne s'en est pas trop mal sorti. L'année suivante, le club a insisté pour que les "petits" du club prennent une licence. Il a donc fait une saison "dans la moyenne" en se classant à la neuvième place de la «Top competition ». Christophe est un garçon réfléchi (pas vraiment le casse cou qui n'a peur de rien), qui préfère éviter les chutes. C’est en avril 2008, lors du championnat de Belgique, que Christophe a eu un déclic. Il a étonné tout le monde, moi le premier, en passant les demi-finales et en terminant 4ème en finale. Il venait d'apprivoiser son nouveau bmx GT. Tout ceci pour vous dire que Christophe est arrivé petit à petit à se forger sa place dans le top belge, et non sans effort. Entrainements réguliers, stages, cours particuliers avec Arnaud Dubois, tout cela a fini par donner des résultats. »

Mais l’enfant Christophe dans tout ça ?

Devant un tel engouement pour un sport sympathique mais quand même très physique et qui requiert un entraînement constant, on peut se demander, on doit se demander, comment Christophe qui est à l’aube de sa toute jeunesse, vit une telle aventure.

Son papa continue : « Christophe, est un enfant très réservé en société, et même très timide au contact des adultes qui ne sont pas de son entourage direct. Il vit dans une famille équilibrée, il a une sœur de 11 ans, qui elle, fait de la danse.
Son succès, il le déguste sur le moment même, à l'arrivée. Il est très fier, mais ne se prend pas la grosse tête. 10 minutes après, il n'y pense même plus, et s'inquiète de savoir ce qu'il y a pour le souper ! Le bmx, Christophe le vit comme un sport, et pas encore comme une passion. Et ça fait toute la différence. A l'école, avec ses copains, il n'en parle quasi jamais, trop pris par ses jeux d'enfants. A la maison, la priorité première, ce sont les études, tant pour lui que sa sœur. Nous avons beaucoup de chance avec mon épouse (institutrice maternelle), car nos enfants réussissent très bien à l'école. Donc, pas question de faire passer son sport (ou sa future passion) avant les études. »
« Christophe s'intéresse très peu aux articles sur lui, car à son âge, il croque la vie à peine dents, et profite de bien d'autres choses que de cette pub. Il préfère jouer et partir en vacances. Une compétition comme Courtrai, malgré l'enjeu, ne semble pas l'affecter outre mesure. Il était surtout content d'y aller pour l'hébergement à la chambre d'hôtes, et pour visiter le palais d'exposition de « Velofollies », ainsi que de jouer, entre les courses, avec ses copains. Je ne lui mets pas la pression, car pour moi, ça reste un sport avant tout chose. L'objectif est qu'il s'amuse, et pas qu'il stresse. Je pense qu'il a la pression juste 1 minute avant le départ, et une fois sur la grille, il se concentre sur les feux tricolores. »

Une passion contagieuse

Belle philosophie en tout cas que celle mise en pratique par le papa de Christophe qui apparemment s’est pris au jeu puisqu’il s’est aussi investi très fort dans le club bmx de Soumagne dont il a d’ailleurs réalisé le site Internet. Voyez son enthousiasme quand il parle BMX : « C'est un sport est très prenant. Autant pour les participants, que pour les spectateurs et supporters. En moins d'une minute, les gosses ont donné le meilleur d'eux même en combinant puissance physique et technique. Il faut le vivre pour le comprendre. L'ambiance est indescriptible, c'est vraiment une grande famille qui se réunit au niveau des 12 clubs belges, et tout le monde tente de faire l'effort de parler la langue de l'autre. On est vite embarqué dans la spirale du bénévolat, pour faire vivre son club, mais aussi, pour promouvoir ce sport presqu'inconnu du grand public avant les J.O. de 2008. »

Le bmx, n’est-ce pas sur ces vélos que les joyeux galopins du film de Spielberg traversaient « full speed » les faubourgs vallonnés de L.A. pour que « ET » puisse rembarquer dans son vaisseau intersidéral et rentrer à la « MAISON ». ? C’était il y a déjà longtemps, mais c’est pourtant une image qui reste gravée dans ma mémoire, pourtant à l’époque je n’étais déjà plus un gamin. Mais il n’y a pas d’âge pour rêver. Et si à 8, 9 ou 10 ans, on peut réaliser ne fut-ce qu’un seul rêve, grâce entre autres à des parents qui ont l’air bien dans leur peau, c’est tout bonus pour le futur. Bonne chance Christophe…et bonne continuation dans ton sport et ton apprentissage de la vie.

Pour en savoir plus sur ce jeune champion : www.christophe-ibens.be

Pour en savoir plus sur le club bmx de Soumagne : www.bmxsoumagne.be





Gaston LECOCQ