• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3184869

Sciences

Mis en ligne le 29/01/2009

Changements climatiques (3)


Les scientifiques reconnaissent que la fonte des glaciers groenlandais s'est calmée. Les prévisions apocalyptiques d'Al Gore s'effondrent...C’est tout chaud, ça vient de sortir et c’est à découvrir sur le site «Pensée unique »

«La récente réunion de l'AGU (American Geophysical Union) qui s'est tenue à San Francisco du 15 au 19 décembre 2008, a permis de faire le point sur l'évolution de l'ensemble des glaciers du Groenland dont certains affirmaient qu'ils avaient atteint leurs points de non-retour et que nous allions être engloutis, sous peu.
De fait, les dernières études, rapportées lors de cette conférence, montrent que, bien au contraire et à l'inverse des prévisions (prédictions, scénarios), la descente de la totalité des glaciers Groenlandais s'est brusquement ralentie au cours de ces dernières années... »

Comme je ne pense pas que la plupart des médias sortiront cette nouvelle (on peut se demander pourquoi ?), je ne peux que vous inviter à lire ces informations plutôt rassurantes, et leurs développements sur le site « Pensée Unique », d’un ancien directeur du CNRS, dont j’ai déjà parlé tout au long de la série « Changements climatiques ». Cette information se trouve dans la rubrique « Glaces polaires et océans » et c’est une mise à jour de ce jeudi 29 janvier. www.pensee-unique.fr/oceans.html

Ces nouvelles sont par ailleurs une excellente introduction au chapitre que j’avais annoncé à l’issue du précédent article :« A propos d’Al Gore et à qui la «désinformation» profite-t-elle ?».

Qui est donc ce fameux prix Nobel 2007 ?

Loin de moi l’idée de me lancer dans des attaques ad hominem contre Al Gore, l’ex vice-président américain sous Bill Clinton, le producteur du fameux film «Une vérité qui dérange» et aussi «Prix Nobel de la Pais 2007 ». Lorsque l’on sait qu’Al Gore fait payer ses interviews plusieurs milliers d’euro, je ne vais pas risquer un procès, je vais simplement me contenter, pour que vous le sachiez, de vous donner quelques informations sur ce personnage qui, assez bizarrement, a refusé un poste de secrétaire d’Etat à l’Ecologie, dans le nouveau gouvernement de Barack Obama. Des informations que vous pourrez vérifier aisément sur Internet, où elles ne manquent pas, mais que par contre, encore une fois, les grands médias osent à peine relayer.

Pour en savoir un peu plus sur ce personnage ambigu :

- Al Gore sur Wikipedia : wikipedia.org/wiki/Al_Gore

- Al Gore doit-il rendre son « Prix Nobel » article du 17 janvier 2009 dans «Le
Matin » journal hélvétique à l’adresse : www.lematin.ch

La justice anglaise par d’accord avec Al Gore

À l’automne 2007, Stewart Dimmock, proviseur d’une école dans le Kent, s’est opposé au projet du gouvernement anglais de distribuer le film dans plus de 3 500 écoles et a déposé une plainte pour interdire son visionnage. D’après lui, le documentaire n’était qu’un simple « lavage de cerveau » qui comportait de « graves inexactitudes scientifiques ». Le juge Michael Burton a finalement autorisé la diffusion du film dans les écoles mais il a précisé que le visionnage devait être accompagné d’une notice complémentaire « destinée à éviter l’endoctrinement des élèves ». Ce document aborde plus précisément les « onze erreurs » pointées par le juge dans le film d’Al Gore et présente d’autres théories scientifiques. C’est ainsi que le juge a donné raison au proviseur, au motif que:
"Pour pouvoir diffuser ce film, (la cour décide que) le Gouvernement doit modifier le guide de diffusion aux enseignants ("Guidance Notes to Teachers") pour mettre en évidence que :
- 1/ le film est une oeuvre politique qui ne montre qu'un seul point de vue
- 2/ si les enseignants présentent le film sans le signaler clairement, ils peuvent se trouver en violation de la section 406 de l' Education Act 199 et coupables d' endoctrinement politique.
- 3/ Onze inexactitudes doivent être en particulier portées à l'attention des enfants des écoles"

Ces onze inexactitudes révélées par les débats qui ont eu lieu lors du jugement portent sur des affirmations infondées d'Al Gore. Il s’agit notamment :

- Le film prétend que la fonte des neige au Mont Kilimandjaro est une preuve du réchauffement climatique. L'expert du Gouvernement a été forcé de reconnaître que cela n'était pas correct.
- Le film suggère que les données ("evidence") des calottes glaciaires ("ice cores") prouvent que l'augmentation du CO2 entrainait une hausse des températures sur 650 000 ans. La Cour considère ("found") que le film est trompeur ("misleading") : sur cette période l'augmentation du CO2 était en retard de la hausse des températures de 800 à 2000 ans.

- Le film utilise des images à forte teneur émotionnelles ("emotive") de l'ouragan Katrina et suggère que le réchauffement climatique en est la cause. L'expert du Gouvernement a du accepter que cela n'était "pas possible" d'attribuer des évènements uniques en leur genre ("one-off") au réchauffement climatique.

- Le film montre l'assèchement du Lac Tchad et prétend que cela est une conséquence du réchauffement climatique. L'expert du Gouvernement a du accepter que cela n'était pas le cas.

- Le film prétend qu'une étude montre que des ours polaires se sont noyés à cause de la fonte des glaces arctiques. Il s'est révélé que Mr. Gore a mal lu ("misread") l'étude ; en réalité quatre ours polaires se sont noyés et cela était du à un orage particulièrement violent.

- Le film annonce ("threatens") que le réchauffement climatique pourraient stopper le Gulf Stream et renvoyer l'Europe à l'âge de glace. Les preuves du plaignant (the Claimant's evidence) montrent que cela est une impossibilité scientifique.

- Le film accuse le réchauffement climatique d'être à l'origine de la disparition d'espèces, dont le blanchissement ("bleaching) des récifs coraliens. Le Gouvernement n'a pu trouver de preuves pour corroborer cette affirmation.

- Le film suggère que la calotte de glace du Groenland pourrait fondre et entraîner une hausse alarmante du niveau des mers. Les preuves montrent que le Groenland ne pourrait fondre avant des millénaires.

- Le film suggère que la calotte antarctique est en train de fondre. Les preuves montrent que leur volume augmente.

- Le film suggère que les mers pourraient augmenter de 7 mètres, entrainant le déplacement de millions de personnes. En réalité les preuves montrent que la hausse prévue du niveau des mers est de 40 cm sur les cent prochaines années et qu'il n'y a pas de menace d'un déplacement massif de population.

- Le film prétend que la hausse du niveau des mers a causé l'évacuation de certaines îles du Pacifique en direction de la Nouvelle Zélande. Le Gouvernement n'a pas été en mesure de corroborer cela, et la Cour a noté que cela ressemblait à une fausse affirmation.


Avez-vous lu ces informations dans la presse qui n’arrête pas d’alimenter la psychose du «réchauffement climatique» tous azimuts ? En avez-vous entendu parler à la radio ou à la TV ? Je ne le crois pas. Il y a donc vraiment, dans ce domaine quelque chose de pourri. C’est tout ce que je cherche à démontrer. Je crois d’ailleurs que l’information que je vous donne en début d’article en est encore une preuve flagrante…

Mais ça ne veut évidemment pas dire qu’il faut arrêter de se battre pour un meilleur environnement, qu’il faut arrêter la recherche pour trouver des énergies nouvelles et plus respectueuses de l’environnement. Tout simplement, je ne supporte pas que l’on joue sur la peur des citoyens, qu’on les culpabilise pour que certains s’en mettent plein les poches….Parce que c’est ce qui est en train de se passer et si les vrais scientifiques, indépendants, ne réagissent pas encore plus énergiquement, on risque alors une autre catastrophe, bien plus grande encore, que celle annoncée par les faux Cassandre.

Pour garder un équilibre entre la thèse officielle et la thèse adverse, je vous invite dès maintenant à visiter deux sites Internet.

- Le premier, c’est celui du GIEC (IPCC en anglais) qui défend évidemment la thèse selon laquelle l’homme est responsable du changement climatique
www.ipcc.ch et qui a lancé une campagne mondiale contre les émissions de gaz à effet de serre anthropogéniques (c'est-à-dire générés par les hommes).

- Le deuxième site que je vous invite fortement à découvrir et à lire intégralement (ce qui va vous demander du temps, mais vous verrez que c’est utile), c’est celui de Jean Martin, (un directeur du CNRS et professeur d’université française) à la retraite, un site qui s’intitule : «Pensée unique». Vous le trouverez à l’adresse www.pensee-unique.fr

Ce qui me fait dire que ce site est important, c’est qu’il est régulièrement mis à jour et que les informations scientifiques concernant le climat que l’on y trouve sont toutes vérifiables et qu’apparemment, Jean Martin n’a encore à ce jour, reçu aucun « droit de réponse » sur ce qu’il a publié. Vous y découvrirez tout ce qui ne colle pas vraiment avec les affirmations du GIEC, mais aussi d’autres informations qui n’ont malheureusement été publiées nulle part, probablement parce que les médias préfèrent la «Pensée unique». Je vous laisse juge.

Articles précédents
- Le 11 janvier : Tout ce qu’on ne vous dit pas…Evénements récents et citations sur le sujet, drôles et moins drôles. De quoi se faire vraiment une idée sur ce qui nous attend…

- Le 5 janvier: N’ayez pas peur et ne croyez pas tout ce qu’on vous dit !

Fin provisoire de la série sur les Changements climatiques...





Gaston LECOCQ