• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3113121

Musique

Mis en ligne le 16/01/2009

Wienmusik


le Festival de l’OPL du lundi 26 janvier au dimanche 1er février

Au cœur d’une saison très autrichienne, dirigée musicalement par Pascal Rophé, le Festival WIENMUSIK va animer notre Cité du lundi 26 janvier au dimanche 1er Février en rendant hommage à l’incontestable et permanente capitale européenne ( non de la Culture, mais…) de la musique, toutes époques confondues, de la musique baroque à la sérielle.
Nous n’allons pas détailler un programme et des conditions de réservation que vous trouverez d’un simple clic sur le site http://www.opl.be/fr/main.html.
Nous nous contenterons de vous présenter les grandes lignes d’une programmation qui vise davantage la diversité que la priorité aux chefs-d’œuvre.
La soirée d’ouverture sera une soirée de valses et de chansons de cabaret viennois avec, en vedette, une cantatrice très appréciée d’un ancien Bourgmestre et de bien d’autres Liégeois : Alexise Yerna accompagnée par la pianiste Fabienne Crutzen et entourée d’étudiants de François Deppe au Conservatoire. Et cela se passera, hors abonnement, au Trocadéro de la rue Lulay qui pourrait attirer aussi le public du Boulevard Pïercot, Jean-Pierre Rousseau nous disant préférer un «Troca bourré » …Si vous êtes intéressés vous voilà prévenus, téléphonez au 04 223 34 44..
Ensuite, nous reviendrons en la Salle Philharmonique, d’abord pour une soirée le mardi 27 « piano-valses » du genre des « Schubertiades » (quand les amis de Franz Schubert se réunissaient autour de lui pour écouter notamment ses valses). Nous en entendrons vingt complétées par une demi-douzaine d’œuvres d’autres compositeurs.
Le lendemain, mardi, soirée de musique de chambre avec au programme deux chefs d’œuvre : le premier sextuor de Brahms (qui cinématographiquement inspira la longue relation des Amants, film de Louis Malle) et le Quintette à cordes de Schubert (dont le deuxième mouvement était pour Rubinstein le summum de la composition musicale). Les six interprètes ont une excellente réputation à commencer par l’altiste Lise Berthaud, le violoniste Augustin Dumay et le violoncelliste Justus Grimm mais sans oublier leurs collègues Tatiana Samouil (violon), Anne Hermant (violoncelle) et Natasha Tchitch (alto).

Soirée gratuite de musique tzigane le jeudi 29 à 20 heures, avec au cymbalum (cet instrument à cordes frappées tendues horizontalement sur une caisse de résonnance) Cyril Dupuy et Ludovit Kovac qui feront revivre les musiques tzigane et hongroise (avec trois danses de Brahms et une rhapsodie ainsi qu’une czardas de Liszt) écoutées dans les cafés viennois à la fin du XIXème siècle.

L’orchestre philharmonique de Liège retrouvera dans ce Festival son actuel directeur musical Pascal Rophé (la photo de Philippe Luc) pour trois concerts : deux le vendredi 30 et celui de clôture le dimanche 1er Février à 16 heures. Le premier de ces concerts se terminera par la Nuit transfigurée de Schoenberg (qui démontrera encore le caractère mixte de Vienne, cité de l’ultra classicisme et de l’ultra modernisme), œuvre précédée de l’ouverture des Noces de Figaro de Mozart et de la 94ème Symphonie de Haydn intitulée « La Surprise ». Le second concert le vendredi 30 à 20 heures 30’ fera découvrir la « Petite Sirène » (d’après Andersen) de Zemlinsky œuvre précédée de l’ouverture du Baron tzigane de Johann Strauss et de la Symphonie dite « inachevée » de Schubert.
Le samedi 31, nous accueillerons avec plaisir l’autre » O.P.L., l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg qui sous la direction de Pierre Cao, avec le Chœur Arsys Bourgogne et trois solistes (la soprano Cornelia Samuelis, le ténor Markus Schäfer et le baryton Raimund Nolte) interpréteront « Les Saisons » de Haydn.

Enfin le dimanche après un concert-apéritif accessible gratuitement et offert par la F.N.A.C. (des étudiants du Conservatoire interprétant des transcriptions de valses de Johann Strauss),
notre O.P.L. dirigé par Pascal Rophé et avec en soliste l’excellente soprano Lisa Houben, clôturera le festival WIENMUSIK 2009 en jouant la quatrième Symphonie de Gustav Mahler chef d’œuvre que précédera l’interprétation de deux compositions de Korngold.
Mais à Liège, avec Jean-Pierre Rousseau, un Festival musical ce n’est pas que de la musique, c’est un climat à créer. A cette fin les cafés étant incontournables à Vienne il y en aura comme toujours au Trocadéro et quand cela s’indique au Foyer Eugène Ysaye de la Salle Philharmonique. Sachertorte (sans avoir pu voler à Vienne le secret de Franz Sacher qui date de 1832 et fut confié en 1962 par décision de justice au coffre-fort de l’Hôtel Sacher) et autres Apfelstruddel seront à l’honneur comme l’a été lors d’un déjeuner de presse récent la cuisine autrichienne (salade de pommes de terre et escalope viennoise) servie dans le nouveau restaurant le Labo 4 qui, à côté de l’Institut de Zoologie du QuaiVan Beneden, porte bien son nom puisqu’il a gardé l’aspect d’un labo ). En outre les couloirs de la Salle Philharmonique présenteront une exposition sur Vienne avec bornes d’écoute des explications et la collaboration de la FNAC pour la discographie des œuvres programmées.
Et il y aura aussi un grand jeu concours mais venez (même le jeudi soir seulement si vous êtes
« fauchés ») et vous verrez qu’un Festival à l’O.P.L. porte bien son nom : c’est une vraie Fête.

Bonne nouvelle pour terminer : une concertation afin d’éviter que des organisations importantes aient lieu de part et d’autre aux mêmes dates et heures est cette fois sérieusement envisagée par les directeurs généraux de l’O.P.L. et de l’O.R.W. . Acceptons en l’augure.





Jean-Marie ROBERTI