• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3113303

Il y a déja

Mis en ligne le 23/04/2005

Expo Universelle de 1905: Comme si " Proxi-Liège " y était allé. Série de Pierre André n° 1

Il y cent ans, en ce mois d’avril, Liège est en effervescence. En compagnie d’une multitude de personnalités – elles seront plus de 2000 -, le jeudi 27, LL. AA. RR. le prince et la princesse Albert, inaugureront, au nom du Roi Léopold II, « l’Exposition universelle et internationale de Liège 1905 ». Prévu à l’intention des parlementaires, députés et sénateurs et autres dignitaires, un train spécial les déposera à la Gare de l’Expo (1) établie par la Compagnie du Nord-Belge.

Certains esprits (chagrins…mais il n’y en a quasi pas à Liège), en 2005, s’étonneront que SM le Roi Léopold II n’ait personnellement pas procédé à l’inauguration de cet événement mondial qui drainera, en quelques mois, quelques 6 millions de visiteurs vers Liège, capitale de la Wallonie, une région qui, à l’époque, aurait eu sa place dans le G7 d’aujourd’hui.
Ces esprits ignorent que Léopold II est venu, à quatre reprises, visiter l’Expo. Et il ne peut se vanter d’avoir tout vu. Ce qui l’a frappé incontestablement est la baignoire translucide exposée par la France. « Holà, intéressant… » a-t-il murmuré plongeant son entourage dans un embarras dont il s’est beaucoup amusé…

L’idée de l’Expo

Ces esprits ignorent tout de la genèse de l’Expo née d’une idée émise, en mai 1897, par deux membres du Cercle Privé du Commerce liégeois, Victor Demoulin et Florent Pholien. Le mois suivant, l’idée recueille nombre d’adhérents sous la houlette du sénateur Ernest Nagelmackers, banquier. Ce comité promoteur travaille d’arrache-pied le gouvernement, les industriels, les commerçants, la population au point que, le 29 novembre, au Casino Grétry, les forces vives acclament le lancement d’une Exposition universelle, à Liège, en 1903. Le banquier Emile Digneffe en sera le président.

Tout comme la gare TGV des Guillemins dont l’inauguration prévue en 2005 n’aura lieu qu’en 2007, l’Expo a été reportée à 1905 car les travaux de rectification de l’Ourthe auxquels est lié l’espace sur lequel s’étendra l’Expo, ont pris du retard. Un retard qui arrange Paul Van Hoegarden, chargé de faire connaître, à l’étranger, l’existence de l’Expo, une Expo à laquelle le Roi Léopold II assure son haut patronage. Le prince Albert assume la charge de la présidence effective de la Commission gouvernementale.

La Cité ardente

Le prince Albert s’investit à fond dans ce rôle. Ainsi, début février 1905 après avoir lu « La Cité Ardente », publié en janvier à la Librairie Académique Perrin de Paris, il dit à son auteur, le député Henry Carton de Wiart, « je vous réserve une surprise ». Le fait est que, déjà, le prince prépare son discours inaugural d’avril où il déclarera : « quel cadre pouvait être mieux approprié à ce tableau de vie intense que celui que représente la ville de Liége, la doyenne de nos cités industrielles, la cité ardente dont les habitants sont les continuateurs infatigables d’un passé de labeur et de vaillance séculaire ». Ces propos sont tenus dans la grande salle du Palais des Fêtes (2). Dehors, il pleut dru. C’est un signe de chance pour le mariage de Liège-Cité-Ardente avec le rayonnement mondial.

Conséquence du succès, la circulation à Liège n’a guère été aisée durant l’Expo. Encore heureux que le code de roulage prescrivant de « tenir dorénavant la droite pour croiser et la gauche pour dépasser » soit entré en vigueur le dimanche 26 novembre 1899. Les Liégeois ont eu le temps de s’habituer…(à suivre)
-------------

(1) La Gare de l’Expo est située à hauteur du coin actuel rue de Londres-quai des Ardennes
(2) Un Palais des Fêtes situé à l’emplacement de l’actuelle rue de Verviers.





Pierre André