• Visiteur(s) en ligne : 10
  • |
  • Visiteurs total : 3159029

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 29/10/2005

Cette semaine on parle de football


Tchantchès : Kène afère avou li Standard ?
Nanèsse : Comment, tu t’intéresses aux « Rouches » maintenant ? N’étais-tu pas un fervent supporter de l’Old Club ? Nos binamés rouges et bleus…
- Mais si, je le suis toujours, mais tu vas rire...
- Pourquoi, y encore un nouveau scandale ?
- Non, mais écoutes- moi. J’ai lu ça dans les gazettes. Figure-toi, si j’ai bien compris, que le directeur du Standard râle sec parce que la Ville de Liège ne veut lui accorder que 25.000 euros de subsides cette année ?
- Comment donc ça 25.000 euros de subsides, de l’argent à nous ? Pour un club qui paye ses joueurs je ne sais combien de millions… ?
- Oui, mais c’est pas tout à fait un subside, on dit aujourd’hui que c’est du sponsoring…
- Ah oui, d’accord, pour que l’on puisse voir le nom de la Ville pendant les matchs…
- Tu y es ?
- Et 25.000, ce n’est pas assez ? Passe que moi, si j’avais 25.000 euros dans ma tirelire, je serais la plus heureuse des femmes…
- Non, ce n’est pas assez, pour le directeur du Standard, c’est une aumône…
- Et bien moi, une aumône pareille, j’en veux bien toutes les années sais-tu … Quand je pense qu’il y en a qui n’ont même pas assez d’argent pour se loger correctement…ni payer des études à leurs enfants, ni même les nourrir comme il faudrait, une aumône, 25.000 euros…
- Eh bien figures-toi que noss bon Mayeur n’a pas été content du tout quand il a appris que le directeur faisait la fine bouche et parlait d’aumône
- Ah oui, et qu’esse qu’il a dit donc ?
- Bin que dorénavant il ne parlerait plus qu’avec le président du Conseil d’administration du Standard…
- Et c’est qui donc celui-là ?
- Je n’ai pas très bien compris son nom, ce doit être un certain M. Siffler…
- Comme l’arbitre, siffler comme l’arbitre ?
- Mais non Nanèsse, Siffler, je crois que ça se prononce Chiffler…c’est un Suisse ?
- Un Suisse, président du Conseil d’Administration du Standard ?
- Oui, mais vois-tu, le Standard, c’est un grand club international, il n’y a qu’à lire le nom de nos joueurs
- Ça, je le savais depuis bien longtemps qu’il était international, car pour trouver des noms de chez nous chez les joueurs, il faut chercher… Oui mais alors, si le président est Suisse, je ne vois pas pourquoi ils ont encore besoin d’argent…la Suisse, le pays des banques...
- C’est compliqué sais-tu maintenant toutes ces affaires sportives, d’ailleurs, à ce stade (pas celui de Sclessin qui a été modernisé pour l’Euro 2000, grâce aux deniers publics) ce n’est plus tellement su sport…mais des « affaires ».
- Et si le président suisse ne veut pas discuter avec notre Liégeois de mayeur, qu’est-ce qui va se passer ?
- Comme l’a expliqué noss bon Willy, si le Standard ne se dépêche pas pour accepter cette aumône, et bien l’argent ira pour des petits clubs installés sur la ville, notamment à des clubs de quartier qui permettront aux enfants de faire un peu plus de sport…
- C’est une bonne idée donc ça, je suis tout à fait d’accord avec lui.
- Mais tu vas aussi fâcher Didier Reynders
- Pokwè donc ? Qu’esse qu’il vient faire là-dedans ?
- Mais Nanèsse, les élections communales c’est dans moins d’un an maintenant et il fallait bien qu’il trouve une bonne occasion de se faire remarquer…
- Et qu’esse qu’il dit donc celui-là
- Et bien il en profite pour dire que la Ville (la majorité PS - cdH) n’a pas bien joué la balle dans cette affaire, qu’elle n’a rien fait de constructif, qu’il y a des actions à faire au Standard, notamment en faveur des jeunes, etc.
- Si je comprends bien Tchantchès, le bleu est devenu « rouche ».
- Oui, c’est bien ça, juste avant les élections, mais après…
- Mais dit à propos, esse que noss binamé Willy n’est pas un amateur de basket ?
- Tais-toi sais-tu, on a déjà dit que c’était pour ça qu’il favorisait « Liège-Basket ».
- Et ce n’est pas vrai ?
- Non pas tout à fait. Tout aurait commencé quand la Ville a présenté Liège-Basket à l’hôtel de Ville avec leurs maillots aux couleurs de la Ville. Le directeur du Standard, fâché, s’est manifesté après…
- Comme tu disais kène afère à Lîdje !
- Mais non pas à Lîdje, au Standard, voyons Nanèsse



A l'saminne turtos