• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3123344

Société

Mis en ligne le 03/12/2008

L’Union des Villes et Communes de Wallonie : pour une discussion sans tabous


L’Union a examiné avec attention le cahier de revendications, présenté par les syndicats du personnel des pouvoirs locaux. Celui-ci a fait l’objet de discussions entre nos spécialistes et les représentants syndicaux, sous l’égide du ministre en charge de la tutelle sur les pouvoirs locaux. Ces discussions ont abouti à la signature ce mardi d’une convention sectorielle entre les représentants des travailleurs et le ministre. Un premier pas… qui en appelle d’autres.
Au-delà de cette avancée significative, l’Union désire aller plus loin dans la réforme de la gestion des ressources humaines au sein des pouvoirs locaux.
Les syndicats réclament plus de passage de travailleurs contractuels vers un statut? L’Union est prête à encourager cette option auprès de ses membres, mais pas dans l’état actuel de ce statut. Car, par bien des aspects, il est aujourd’hui dépassé, obsolète, archaïque… Il ne répond plus en tout cas - et c’est un euphémisme - à une gestion des ressources humaines dynamique et moderne, telle que nous voulons la promouvoir auprès de nos membres. C’est pourquoi nous allons plus loin: malgré la pression des autorités de tutelle qui octroient des primes prioritairement à l’engagement de personnel contractuel (système des points APE), l’Union des Villes et Communes de Wallonie est prête à mener une réflexion constructive visant à la mise en place d’une position juridique uniforme - rompant avec la traditionnelle dichotomie statutaires vs contractuels - qui combinerait les garanties de stabilité de l’emploi avec la flexibilité nécessaire à une gestion performante et moderne des ressources humaines.
La seconde revendication syndicale concernait une revalorisation barémique des agents. Là aussi, l’Union se dit prête à examiner toutes les propositions, pour autant que cette revalorisation soit liée à une optimalisation de la fonction publique locale.
Il faut admettre cependant que le contexte de crise économique actuelle est peu propice à ce genre de négociations, qui doivent avoir lieu en des temps de sérénité financière retrouvée. Le gouvernement wallon a inscrit une somme de 7 millions d’euros destinés aux agents de la fonction publique locale dans son budget 2009. L’Union en prend acte.
De son côté, avec trois sauts d’index représentant une augmentation de sa masse salariale de 6 % en 2008 et des effets de la crise qui se feront sentir à hauteur de 90 millions d’euros en 2009 et 80 millions d’euros en 2010, les marges de manœuvres seront particulièrement étroites.
L’Union ne pourra faire mieux que de se battre afin d’obtenir les moyens suffisants pour maintenir le volume de l’emploi dans les pouvoirs locaux. Un volume qui, rappelons-le, a crû de 28,7 % entre 1995 et 2005 au sein des communes et de pas moins de 73,5 % pour la même période au niveau des CPAS (sources ONSSAPL).
A l’heure où la notion de bonne gouvernance doit être présente à tout instant dans l’esprit des mandataires publics locaux, la valorisation, mais également l’optimisation des ressources humaines disponibles au sein de nos administrations locales, doit figurer en bonne place dans les priorités politiques, qu’elles soient communales ou régionales. Le capital humain est au cœur de la qualité des services de proximité, il est donc nécessaire d’y investir. Et il ne s’agit pas là dans notre esprit uniquement d’un investissement financier, mais également d’inventivité et d’efficacité, dans une approche moderne du management.
Procédures de recrutement et gestion des carrières réalisées sur base des compétences, barémisation adéquate afin de permettre le recrutement de qualifications spécifiques et afin d’aider au professionnalisme, techniques d’évaluation pour soutenir la compétence, la motivation et la prise de responsabilité, démarches qualité… sont autant de chantiers de réflexion à ouvrir sans tabous avec le pouvoir de tutelle régional, en partenariat actif avec les organisations syndicales. Il en va de la survie même du service public de proximité, dont nos concitoyens, légitimement, attendent beaucoup… Plus que jamais.

Site Internet: www.uvcw.be





Communiqué de l'Union des Villes et Communes de Wallonie