• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3123839

En Ville

Mis en ligne le 17/11/2008

L'associatif liégeois est récompensé! Plusieurs projets retenus dans le cadre des appels à projet lancés par l’Echevinat des Services sociaux, de la Famille et de la Santé

Benoît Drèze, l’échevinat des Services sociaux, de la Famille et de la Santé ambitionne de conforter les collaborations avec le secteur associatif liégeois, afin de pouvoir être davantage présent sur le terrain et renforcer les solidarités de proximité. Cette complémentarité entre service public et associatif s’est traduite par la création de nouvelles commissions en 2007 : la Commission communale consultative de la santé et la Commission communale consultative de l’associatif social.
Egalement à titre de collaboration, la Ville de Liège intervient par le biais de subsides en faveur du monde associatif depuis de nombreuses années. Seulement, une partie de ces subventions est attribuée de manière récurrente chaque année aux mêmes associations et souvent pour un faible montant . La question de la pertinence du procédé a donc fini par se poser.
Réagissant à la situation, l’échevin avait lancé en mai dernier une nouvelle initiative de soutien au secteur associatif, avec l’accord du Collège communal, en proposant d’injecter une partie de la subvention prévue chaque année par la Ville dans des projets proposés par les associations répondant à des appels thématiques. Plus précisément un subside de 8 000 euros est prévu pour chaque projet sélectionné. Cette aide plus importante pourra appuyer la réalisation d’actions sociales plus conséquentes.
Trois appels à projets thématiques en matière de santé, de famille et d’immigration, avaient été relayés auprès des associations liégeoises.
Le mercredi 5 novembre, la Commission communale consultative de la santé et la sous-commission « famille » de la Commission communale consultative de l’associatif social ont chacune sélectionné un projet proposé par une asbl liégeoise. Les lauréats ont été formellement entérinés par le Collège communal le jeudi 6 novembre.

Projets sélectionnés qui seront réalisés concrètement dans le courant de l’année 2009.

Appel à projets concernant la famille

Le premier appel intitulé « L’accompagnement des adolescents en rupture familiale » a été lancé dans le but de contribuer à susciter auprès du monde associatif concerné de nouvelles initiatives en vue de mettre sur pied des programmes d’aide et de suivi novateurs afin de répondre aux situations de souffrance psychique des adolescents.
Un projet s’est fort distingué des sept autres rentrés : il s’agit du projet rentré par l’association Infor-Femmes Liège et intitulé « Développement d’un outil de prévention auprès d’adolescents en « manque de peau » : renforcer son sentiment d’unicité, de confiance en soi et de sécurité intérieure ».
L’asbl est établie rue Trappé, 10 à 4000 Liège. Il s’agit d’un planning familial qui propose également des activités culturelles et de loisirs.

Partant du constat que les adolescents qui ont souffert de manque de valorisation, de validation de la part de leurs parents sont en recherche d’une certaine reconnaissance, Infor-Femmes Liège se propose d’organiser des journées sous forme d’ateliers à coût démocratique à destination d’un public de jeunes de 12 à 16 ans.
Différents objectifs sont visés : créer une image positive chez l’adolescent, lui permettre de recréer un lien familial, favoriser l’écoute entre jeunes, apprendre à mieux se connaître…
Par le biais du dessin, de l’expression corporelle, de techniques de respirations et d’autres techniques, le projet ambitionne de travailler avec les jeunes en amont de problèmes éventuels.

Appel à projets en matière de santé

Le second projet sollicité a pour thématique une « Approche pluridisciplinaire du stress auprès d’un public précarisé ». Le stress constitue par ailleurs le thème central de la Semaine de la Santé 2008 de la Ville de Liège, qui se déroule actuellement et jusqu’au samedi 15 novembre.
La question du stress revêt une dimension particulière quand on parle de population précarisée. Une enquête réalisée en 2005 conjointement par les universités de Bruxelles et de Gand et intitulée « La Santé dans les grandes villes », met ainsi en évidence une différence significative au niveau de l’état de santé dans les grandes villes entre les quartiers favorisés et défavorisés. Plus particulièrement, il a été démontré qu’un nombre nettement plus élevé d’habitants des quartiers défavorisés souffraient d’affections qui semblent aller de pair avec le stress : asthme, affection cardiaque, dépression, migraine, ulcère…

13 projets ont été rentrés. Le lauréat est le planning familial, « Louise Michel », dont les locaux sont situés Rue des Bayards, 45 à 4000 Liège. Son projet s’intitule « Ateliers bien-être à Saint-Léonard ».

Le projet a d’innovant qu’il ambitionne de se rendre directement là où se trouvent les gens pour leur proposer un peu de relaxation, un massage, un temps d’écoute. Fort de ses nombreux partenariats dans le quartier Saint-Léonard, Louise Michel proposera ses activités dans six lieux différents: les consultations ONE de la rue du Pommier et de la Brasserie de Haecht, l’Espace parents-enfants du planning familial Louise Michel, l’asbl Sidaction, l’Ecole communale Vieille Montagne, la Maison des jeunes de la Bibi.


Appel à projets concernant l’immigration

Enfin, un troisième appel a été lancé auprès des secteurs de l’associatif qui travaillent sur la question de l’immigration : « L’accompagnement de sans-papiers désirant bénéficier de la régularisation économique ».
L’appel voulait susciter une réaction de terrain concrète au projet de régularisation économique proposé par le gouvernement fédéral : « Les personnes qui séjournent durablement en Belgique depuis le 31 mars 2007 et qui ont une offre de travail ferme, qui acquièrent un statut de travailleur indépendant ou qui peuvent prouver dans un délai de 6 mois qu’ils l’ont acquis, pourront acquérir de façon exceptionnelle et concomitamment un permis de travail et un titre de séjour » (Extrait de l’accord du gouvernement du 18/03/08).

Faute de décision gouvernementale prise en matière d’immigration au 30 septembre 2008, l’appel à projets a été considéré par la Commission communale consultative de l’associatif social comme caduc.
Il a été décidé d’examiner les projets rentrés en fonction du critère « immigration » compris dans un sens large.
Les projets ont été adoptés par décision du Collège communal de ce jeudi
13 novembre : l’asbl Job’In se verra attribuer un subside de 5000 euros, l’asbl Point d’appui un subside de 2000 euros et l’asbl Apodi un subside de 1000 euros.