• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3148213

En Ville

Mis en ligne le 17/11/2008

Les riverains des Guillemins en ont assez !!!



Craignant de ne pas être bien informés, déplorant le flou artistique actuel, ils viennent de créer une plateforme d’information sur Internet : www.guillemins.be


Le 12 novembre dernier, nous vous parlions du nouveau plan d’aménagement de la place située en face de la nouvelle gare des Guillemins. Un plan qui a été envoyé, par le Collège communal, à la Région wallonne pour l’obtention du permis d’urbanisme et qui est un plan modifié par rapport au permis d’urbanisme déposé il y a plus de trois ans pour le même endroit. Nous vous expliquions tout cela.
La semaine dernière, trois associations du quartier : le comité de quartier Fragnée-Blonden, représenté par son président Gérard Debraz, l’association des commerçants de la rue des Guillemins, représentée par Julien Timmermans et les riverains de la rue Paradis, représentés par Lino Polegato ont fait part à la presse de leurs inquiétudes concernant le projet et ont aussi présenté leur «plateforme Internet» www.guillemins.be qui sera destinée à relayer tout ce qui les préoccupe. Lors de cette conférence de presse, les trois représentants du quartier étaient accompagnés de Veronica Cremasco (architecte et urbaniste), conseillère communale Ecolo et présidente d’une nouvelle association RespirO (dont on ne sait pas grand chose) et de François Schreuer (président – journaliste-philosophe – de urbAgora, une ASBL, groupe de pression en matière urbanistique, entre autres).
Lors de cette conférence de presse l’on ne nous a pas dit clairement si c’était les comités de quartier qui avaient fait appel à RespirO et à urbAgora (qui a conçu techniquement la plateforme Internet) pour les aider à se faire entendre ou, si à l’inverse ce sont ces deux groupes de pression qui se sont proposés. Mais l’important n’est pas là.
En effet, pour les trois représentants du quartier, le problème (et il est de taille, si l’on veut que l’on ne se retrouve pas dans un cas de figure comme celui que l’on a connu pour la place Saint-Lambert (près de 40 ans de tergiversations), il serait peut-être temps que tous les intervenants dans le dossier de la rénovation du quartier et donc aussi de l’installation de la nouvelle place et de l’esplanade, se mettent d’accord et informent correctement les habitants concernés. Il semble d’ailleurs que les informations qui avaient été données à la presse lors de la présentation du projet remodelé n’étaient pas tout à fait les mêmes que celles données à des membres des comités de quartier par après et, qu’à tout le moins, de nombreuses zones d’ombre subsistaient.
Pour Gérard Debraz : «Il ya peu, après la présentation du projet à la presse, lors d’une réunion avec l’échevin Firket, nous apprenions qu’il était peut-être possible qu’une soixantaine de maisons soient expropriées dans l’axe de la rue Paradis. Je rappelle aussi que lors de la réunion d’avant les élections d’octobre 2006, lorsque l’échevin Firket et le bourgmestre sont venus présentés le projet du groupe Dethier, on nous avait dit qu’il n’y aurait plus d’expropriations, notamment au niveau de la rue Bovy. Et que voit-on aujourd’hui… Nous voulons des informations claires et fiables, principalement à propos des expropriations parce que pour certains, ne pas savoir, c’est comme une épée de Damoclès».

De son côté, Lino Polegato, expliquant la création de cette plateforme : « Nous voulons que le débat ait lieu sur la place publique, pour que les citoyens soient vraiment intégrés au dossier ce qui n’est vraiment pas le cas actuellement. Autre exemple : le passage du tram dans le quartier. Ce sujet ne figure même pas dans le dossier soumis aux habitants. »
Et sur le même sujet, pour Julien Timmermans qui représente les commerçants de la rue de Sclessin : «Vous connaissez les problèmes que nos commerçants ont eu avec les travaux de la rue qui ont pris des retards jamais vu. Certains ont déposé le bilan. Il y a cette fameuse dalle en béton au milieu de la chaussée. On nous a dit, dans un premier temps qu’elle allait servir au passage du tram. Puis, on nous a dit aussi qu’elle n’était pas assez solide. Et que ca-t-il se passer si finalement le tram passe par la rue des Guillemins ? On va à nouveau démolir et reconstruire…C’est pas vraiment sérieux. » Julien Timmermans se demandait aussi si, finalement le plan prévoyait un passage des transports en commun dans la rue, parce que si ce n’était pas le cas, comme pourtant cela avait été promis, ce serait bel et bien la mort pour les commerces de cette grande artère commerçante de Liège.
Alors les trois représentants des riverains, mais aussi ceux des deux associations qui apportent leur soutien se demande qui vraiment pilote le dossier ? La Ville, la Région wallonne, la SNCB par Euro-Liège TGV interposé ou encore le groupe immobilier propriétaire du terrain des Finances ?
Ces pour essayer d’avoir des réponses claires et précises à ces questions, pour que les habitants du quartier qui, dans leur grande majorité sont quand même assez satisfaits du plan du bureau Dethier, ont lancé «www.Guillemins.be ».
Espérons que du côté de la Ville, le message soit passé 5 sur 5 et que très bientôt les habitants du quartier qui commencent tout doucement à en avoir assez des tergiversation, des semi-vérités, des fausses informations et de la lenteur du chantier, soient entendus. Ce n’est quand même pas si compliqué que ça quand même…

Site de la plateforme des Guillemins : www.guillemins.be

Site urbAgora :www.urbagora.be





Gaston LECOCQ