• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3200384

Politique

Mis en ligne le 20/09/2008

Réaction de Jean-Claude Marcourt ministre de l'Emploi à l’encontre des propos du MR

«J’ai pris connaissance du communiqué de presse relatif aux ambitions du MR pour la Wallonie et aux critiques de Madame Cornet concernant Le FOREM et je tiens à apporter les précisions suivantes. »

Au 30/06/2005, Le FOREM comptait 3.156,87 ETPL ; trois ans plus tard 3.637,94 ETPL, soit un différentiel de 481,07 ETPL ou de 15 % (et non 32 %).

Cette augmentation du volume d’emploi au FOREM résulte de la mise en œuvre, d’une part, du Plan Marshall et, d’autre part, du dispositif de suivi et d’accompagnement des chômeurs (PAC) et non d’une prétendue politisation de l’Administration.

Ainsi, dans le cadre du Plan Marshall, la lutte contre les pénuries, dont l’augmentation du volume de formation et le Plan Langues ont motivé l’engagement de nouveaux formateurs et conseillers.

L’accompagnement des chômeurs a quant à lui été intensifié et renforcé depuis l’accord de coopération de 2004, en particulier en faveur de ceux qui constituent le « noyau dur » du chômage. En outre, il faut souligner que le coaching actif des chômeurs aujourd’hui une réalité au Forem qui se concrétise notamment par Jobtonic qui vise à soutenir les jeunes dès leur inscription à l’issue de leurs études via la présentation d’offres d’emploi, la mise en œuvre de stages ou de formations, etc.

En matière budgétaire, il convient par ailleurs de comparer ce qui est comparable. Hors APE, chèque-formation et crédit-adaptation, dont les montants ne font que transiter par le Forem pour finir dans la poche de l’utilisateur final, le budget du FOREM s’élève à 373.000 € pour 2008 contre 378.000 au VDAB. En outre, je tiens à rappeler que le ratio du nombre de demandeurs d’emploi par agent du Forem, s’élève à 67,25 contre 37,48 au VDAB. Pour atteindre un nombre de demandeurs d’emploi par agent similaire à la Flandre, Le FOREM devrait compter 2.802 collaborateurs supplémentaires !

En ce qui concerne les chiffres de la demande d’emploi, la Région wallonne de langue française dénombre, fin août 2008, 206.923 demandeurs d’emploi demandeurs d’allocations (DEDA) et 19.252 jeunes en stage d’attente, soit un total de 226.175 personnes, ce qui représente 15,1 % de la population active. Il y a un an, soit à fin août 2007, il était de 16,1 %. Quant aux DEI, l’écart annuel reste intéressant puisque l’on constate une diminution de 4,8 % de DEI par rapport à fin août 2007. Enfin, selon l’Enquête sur les Forces de Travail (EFT - publiée par le SPF Economie) qui, pour rappel, couvre le territoire de la Région wallonne et permet la comparaison internationale :
- le taux d’emploi wallon se situe à 57,8 % au 1er trimestre 2008 contre 57,1 % au 1er trimestre 2007 ;
- le taux de chômage wallon se situe à 9,8 % au 1er trimestre 2008 contre 10,7 % au 1er trimestre 2007 ;
- le taux d’activité wallon se situe à 64,1% au 1er trimestre 2008 contre 64 % au 1er trimestre 2007.