• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3214725

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 20/07/2008

En hypoLethermie


Nanèsse : Comment ? Te revoilà enfin. Où esse que tu étais passé donc ? Ça fait des semaines que je ne t’ais pas vu.
Tchantchès : Ne m’en veux-pas sais tu toi ! Mais j’ai fait une crise terrible d’hypoLethermie. Et ça a duré sais tu.
- Oufti ! C’est quoi donc ça une hypoLethermie ?
- C’est une maladie typiquement belge, on ne la trouve nulle part ailleurs.
- Et c’est dû à quoi cette affaire là ?
- Au syndrome de Bart
- Et c’est grave ?
- Oui et non
- Comment ça ? T’es malade ou pas ?
- Oui, parce que c’est un état duquel il est difficile de sortir. Et non parce que on vient de me mettre entre de bonnes mains.
- Les mains que qui donc ?
- Trois personnes.
- Et qui donc s’il te plait ?
- Trois politico morticoles expérimentés et qui pourraient faire des miracles.
- Tu m’inquiète vraiment Tchantchès. Je ne savais pas que t’avais besoin de miracles. C’est que c’est vraiment sérieux. Et qu’est-ce qu’ils vont te faire ces politico morticoles ?
- Il parait qu’ils vont m’écouter, que je vais les écouter. Puis ils feront des propositions. Je vais y réfléchir. Puis….
- Mais enfin m’binamé, soit un peu plus clair, j’ai l’impression que tu parles comme ceux qui parlent dans le poste pour qu’on ne comprenne pas ce qui se passe en Belgique.
- Mais j’en peux rien Nanèsse, c’est ce qu’on m’a dit.
- Et ça va durer longtemps tout ça ?
- Un certain temps.
- Oui, mais encore ?
- Si je ne me trompe pas, 40 jours avant le 7 juin de l’année prochaine.
- Tu es bien précis tout à coup. Et pourquoi donc jusse 40 jours avant le 7 juin 2009 ?
- Mais enfin Nanèsse, devine !
- Deviner quoi donc ? Et puis zut, tu m’èhalles. Je démissionne.
- Ah oui, toi aussi ! Et bien c’est raté. Démission refusée. Il faudra que tu me supportes. D’ailleurs, c’est dans ton intérêt.
- Mon intérêt ! Quel intérêt donc toi ?
- M’enfin, qu’esse que tu ferais sans moi ?
- Bin, pour une fois, je sais bien sais-tu ce que je ferai, avec ou sans toi.
- Ah oui ?
- J’irai boire un pèkèt.
- On voit bien que le 15 août en Djus-d’là c’est bientôt !


A l'saminne turtos