• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3135959

Théâtre

Mis en ligne le 04/06/2008

VTS 2008


C’est exactement dans un mois, le 4 juillet, que s’ouvrira, dans le cadre magnifique de l’Abbaye de Stavelot, la 43ème édition du Festival «Vacances Théâtre de Stavelot» ; Le programme, varié à souhait et probablement d’excellente qualité comme d’habitude, a été présenté il y a quelques jours par Paul-Emile-Mottard (président du Conseil d’administration) son directeur, l’inoxydable Pol Deranne et son nouvel associé (depuis l’année dernière) Jacques Deck.
On se souviendra que l’an dernier, le VTS, parce qu’il s’agissait d’une année de transition, avait été réduit à 5 représentations. Mais qu’à cela ne tienne, comme le dira Pol Deranne : « Une gestion drastique, d’excellent résultats en 2007 et l’appui des pouvoirs publics nous ont permis d’envisager l’édition 2008 avec optimisme. Et nous réinvestissons les magnifiques caves voûté »es de l’abbaye de Stavelot que nous avions boudées l’a dernier… » Paul Deranne a aussi insisté sur l’excellente et efficace collaboration du Centre Culturel de Stavelot et de l’équipe de l’abbaye de Stavelot.
Côté programmation, le programme est axé principalement sur l’humour, le ou la « seul (e) en scène » (c’est plus facile à monter à l’abbaye) que des spectacles avec décors et une douzaine de personnages, mais aussi sur le côté musical. Sachez aussi qu’il y en aura pour les jeunes. Bref, l’édition 2008 sera probablement un « grand cru ».

Survolons le programme…


- Meik, artiste allemand, spécialiste du théâtre masqué, sera de retour (le 4 juillet) avec son nouveau spectacle "Boris Bronski". Une création burlesque….Rire garanti…




- Sam Touzani, présentera (le 5 juillet) «Liberté, égalité, sexualité », écrit avec Bernard Breuse et mis en scène par Ruud Gielens. Ce «seul en scène» relate avec humour l'histoire de la vie et des origines marocaine de l'auteur.





- Virginie Hocq (le 6 juillet) , sur une mise en scène de Victor Scheffer, incarnera, seule en scène, une galerie de personnages les plus surprenants les uns que les autres dans «C'est tout moi ».







« Dieu ? !», (le 7 juillet) vaste programme que de parler de dieu. C’est pourtant ce que fera, à sa manière, c'est-à-dire avec humour, le conteur Hamadi. Il remettra en question ce qu'il a appris sur l'existence de dieu.






- S-Tres (le 8 juillet) Le trio Didier Laloy (Didier LALOY - Accordéon diatonique, Frédéric MALEMPRE – Percussions, Pascal CHARDOME - Guitare/Piano). S-Tres est à la fois un CD et un spectacle d'envies, de plaisirs, jubilatoire... L'accordéoniste Didier Laloy est désormais bien connu dans les milieux musicaux belges : rares sont ceux qui n'ont pu assister à au moins un de ses concerts tant il multiplie les collaborations de tous poils (Tref, Marka, Les Déménageurs, Panta Rhei, Urban Trad, Trio Trad, Laïs, etc). Et pour ceux qui n'auraient pas eu cette occasion, le passage d'Urban Trad à l'Eurovision 2003 est encore dans toutes les mémoires... Aussi à l'aise dans les musiques traditionnelles que dans la variété ou les spectacles pour enfants, Didier Laloy jongle avec la musique irlandaise, suédoise, juive ou grecque, sans retenue et sans complexe. Son style et son attitude sur scène ont certainement fait beaucoup pour le renouveau de l'accordéon...





- « Dis à ma fille que je pars en voyage », (le 9 juillet) de Denise Chalem, est une pièce qui a obtenu le «Molière» du meilleur auteur francophone vivant en 2005. Cette création du Théâtre Royal de l'Étuve fait vivre la rencontre de deux femmes qui n’auraient jamais dû se rencontrer…Une cellule de prison en a décidé autrement.










- «La voix est libre» (le 10 juillet), spectacle musical que l’on nous annonce délirant de et par Bernard Massuir . Ce dernier y joue de la voix, mais également d’un rare et vieil instrument (un accordéon) que l’on connaît sous le nom de basse sur pied.






«L'invisible»(le 11 juillet) : Dans ce spectacle écrit à Kinshasa par Philippe Blasband, et mis en scène par Astrid Mamima , l’incontournable et génial Dieudonné Kabongo, pose à sa manière le problème de la place de l'immigré. Un itinéraire à suivre, celui d’un déraciné qui rend hommage à tous les déracinés…






- « Ô ! » (Le 12 juillet) , un court métrage théâtral par la Compagnie Gare Centrale Coup de Cœur, clôturera le festival. Il s’agit d’un théâtre d’objets à savourer avec délectation entre jeu de mime et clown avec Grégory Houben (Greg Houven) et Agnès Limbos




- «Brazz» (le 12 juillet une heure plus tard), Greg Houben reviendra sur scène avec son quartet, pour vous interpréter du de jazz brésilien. C’est qu’il risque de faire chaud pour la dernière soirée.

Et les enfants dans tout ça ?

Pour les enfants, le VTS a choisi cette année «Le meunier des Fonds de Quarreux » (le 8 juillet à 15 h), un spectacle original dans lequel on se demandera qui des comédiens ou des pantins tire les ficelles, par les « Royales marionnettes ». Par ailleurs, la Compagnie de l’Arbre rouge, créera (le jeudi 10 juillet à 15 h) : « Héron ascendant rivière », l’histoire tendre et cocasse des premières fois, racontée en délicatesse et pure poésie pat Nathalie de Pierpont..

Vous trouverez d’autres détails sur les spectacles, mais également sur les horaires, les prix, les réservations sur le site Internet du VTS : theatre-etuve.be





Gaston LECOCQ