• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3214592

Musique

Mis en ligne le 01/06/2008

Jazz à Liège



18ème édition, les 6 et 7 juin, du «Festival International de Jazz à Liège» au Palais des Congrès. 24 concerts en deux jours dans 5 salles.

24 concerts en 2 soirées, dans 5 salles du Palais des Congrès, le « Festival International de Jazz à Liège », vous a, pour sa 18 ème édition, concocté, comme d’habitude, un fameux programme. Avec 5 à 6000 spectateurs récurrents, il mérite sans conteste, le titre du plus important festival «indoor» de Belgique.
Cette année, Jazz à Liège s’est tourné vers deux grosses pointures pianistiques.

Tout d’abord, le vendredi 6 juin à 22 h 30, dans la salle de la Région Wallonne (1000 places) : Martial Solal, qui reste à 80 ans, brillant et inventif.
« Dès les années 50, Martial Solal fait partie de la crème du jazz parisien. En 63, il fait plusieurs séjours aux USA où il devient un des rares européens à s’imposer avec une musique qui n’est en rien un clone du jazz américain. L’univers de Martial Solal est, comme l’écrit Francis Marmande «Un vagabondage spontané, partagé, qui aura demandé une petite vie de travail pour que surtout ça ne se voie pas. La classe pure».
Accompagné de François et Louis Moutin, il sera fidèle à sa devise : « Jamais deux fois le même concert »

Ensuite, le samedi 7 juin à 22 h 30, dans la salle de la Région wallonne (1000 places) un revenant : Abdullah Ibrahim (connu autrefois sous le nom de Dollard Brand) vous fera vibrer dans l’exercice qu’il apprécie le plus : le solo.
« Exilé d’Afrique du Sud en 1962 pour cause d’apartheid, Abdullah Ibrahim, dont le jeu sobre et efficace reste influencé par son mentor Duke Ellington, concevra de plus en plus ses compositions sur base des mélopées de son pays d’origine. Pays qu’il retrouvera en 1990, à la demande de Nelson Mandela lui-même. Pour cette prestation en solo, vous pouvez vous attendre à un voyage au bout de l’émotion pure et de la poésie sonore pour lequel Ibrahim, également chanteur, jouera (en plus du piano), de la flûte et du saxophone. »

Un programme de choix difficiles…

On le sait, « Jazz à Liège » a toujours eu l’ambition de présenter un festival ouvert à tous les styles et cette année, au vu du programme que nous vous laisserons le soin de découvrir sur le site Internet du festival, nul doute que les choix seront difficiles à faire pour savoir vers qui on va aller s’éclater.
Et ce qui n’est pas vain de souligner c’est que depuis sa création « Jazz à Liège » a toujours mis un point d’honneur à programmer des jazzwomen et jazzmen belges.
Voici d’ailleurs un aperçu de la cuvée 2008 que l’on pourra découvrir ou redécouvrir vendredi et samedi.
Commençons par les musiciens confirmés : Chris Joris, à la tête, avec Bob Stewart d’une formation internationale ; Richard Rousselet dans son voyage au cœur du swing moderne ; la bande de Daniel Pollain pour un hommage prometteur à Stan Getz ; et LE bluesman rural bruxellois Marc Lelangue en trio. Poursuivons avec deux pianistes : LA révélation Jef Neve et le très inspiré Sabin Todorov. Au rayon des ovnis inclassables, les 6 musiciens libertaires et déjantés de Funk Sinatra, qui présenteront leur nouveau double album. Et enfin, les chanteuses : le charme et le grand talent de Mélanie De Biasio ; et une spéciale chanteuses pour le label « Ca Balance (pas mal) à Liège », avec la deuxième apparition festivalière de Géraldine Cozier, le jazz intimiste de Katerina Kozadinou et le bleu tendance soul de Mona Murray.

Pour plus de détails encore sur toute l’affiche, les horaires, les prix, bref, tout ce qu’il y a à savoir que le « 8ème festival International de Jazz à Liège 2008 », une seule adresse : www.jazzaliege.be.





Ga . L.