• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3123959

Expositions

Mis en ligne le 29/04/2008

Philippe Gibbon : mai 1968 – mai 2008


A l’initiative de l’échevin de la Culture Jean-Pierre Hupkens, la Ville de Liège organise au Temple de la Raison (ancienne église Saint-André) place du Marché (en face de l’Hôtel de Ville et du Perron) une rétrospective des œuvres de Philippe Gibon qui, militant étudiant au début de l’été 1968, se révéla lors de cette contestation comme un dessinateur, un lettreur et un affichiste de talent.

«40 ans après»

« 40 ans sans révolution» ajoute Philippe (qui a adopté comme nom d’artiste celui des singes sans queue, en doublant le b de son patronyme), cette exposition permet de découvrir les multiples facettes de l’œuvre d’un artiste qui a, non seulement, développé ses grandes qualités de dessinateur et affichiste mais qui, en outre, a multiplié ses techniques d’expression avec un rare bonheur qu’il s’agisse de l’utilisation de l’encre de chine ou du fusain, de gravures au burin et à la pointe sèche ou d’eaux-fortes, en s’illustrant dans les calligraphies comme dans les croquis et en se consacrant à des sculptures de types également très variés, en terre, en résine ou en bois, sans oublier des collages d’objets divers. Quant aux thèmes de ses réalisations, ils varient eux aussi à l’infini et vont de l’affirmation accusatrice à la réflexion sereine, sans jamais se dissocier de l’esprit critique de ce contestataire resté fidèle à lui-même en faisant sienne la manière dont se définissait le poète hennuyer Achille Chavée quand il écrivait : « Je suis un vieux peau-rouge qui ne marchera jamais en file indienne ».
Cette citation illumine d’un grand sourire le visage de Philippe.
Celui-ci qui, à l’issue de sa licence en faculté de philosophie et lettres, n’a pas remis son mémoire, ne devint pas professeur et comme il a souvent eu tendance à se donner plutôt qu’à se vendre, il ne fait pas partie de l’establishment culturel respecté, honoré, décoré.
Mais nous qui le connaissons bien, pouvons assurer que, connu, il gagne certainement à l’être. Et nous espérons que cette rétrospective contribuera à cette reconnaissance.
En outre, Philippe est parfaitement capable, quand il le veut bien, de beaucoup nous amuser car son humour s’avère alors franchement décapant. Avec lui, comme avec Desproges, on peut rire de tout mais on ne peut pas le faire avec tout le monde.

En pratique :

- Exposition Philippe Gibbon, Temple de la Raison (ex église St André), place du Marché à Liège.
- Entrée gratuite à l’exposition visible du 1er au 30 mai du mardi au samedi de 13 à 18 heures et les dimanches de 11 à 16 heures.