• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3212450

Culture

Mis en ligne le 26/04/2008

Le logo du Grand Curtius


A l’issue la visite du chantier du Grand Curtius (voir notre article précédent), le bourgmestre Willy Demeyer et les échevsin Hupkens, Godeaux et Schroyen (la photo ci-dessous) ont, comme dessert, dévoilé et présenté le logo du Grand Curtius, réalisé par la société «Image et communication ». Un logo, qu’il faut considérer comme un outil indispensable pour une bonne campagne de promotion mais aussi pérenniser, comme une image subliminale, la présence de notre grand musée. Non seulement dans les esprits des Liégeois mais également au-delà de nos frontières.

Sobre, facile à retenir avec les couleurs du nouveau logo de la Ville, ce logo a la forme d’un grand C (comme Curtius) évidemment. Les formes rondes ou circulaire, plus féminines sont toujours plus agréables à regarder.
Les quatre arcs de cercle noirs représentent les 4 musées défunts (Le musée d’armes, le musée du verre, le musée des arts décoratifs et le musée des arts religieux et mosans) et renaissant dans toute leur splendeur sous l’arche rouge magenta représentant la Maison Curtius.
Lors de cette présentation Jean-Pierre Hupkens a évoqué le poste du futur conservateur, expliquant qu’une procédure de recrutement était en cours. Pour l’échevin de la Culture, il devrait pouvoir être désigné d’ici fin juin pour qu’il puisse accompagner d’ici l’automne, la dernière étape de la mise en place du Grand Curtius.
Certains vont déjà râler du manque d’ambition de la Ville parce que l’on ne fait pas appel à un spécialiste étranger, mais Willy Demeyer a coupé court à toute polémique. «Nous nous trouvons dans le cadre d’une structure communale et nous devons nous en tenir aux règles très strictes en matière de salaire à offrir à un directeur. Ce n’était pas possible, dans ces conditions d’attirer un grand nom de l’étranger ».

Recherche conservateur pour le Grand Curtius

Voici l’appel d’offre lancé par la Ville pour trouver le conservateur qui présidera aux destinées du Grand Curtius pour lui donner une aura internationale.

- Vos missions

Dans le cadre de la politique culturelle de gestion des entités muséales définie par l'Autorité communale, et avec l'aide des différentes équipes mises en place, vous assurerez principalement :
la gestion stratégique des entités muséales suivant les pratiques (arts du verre, armes, arts plastiques, etc.) et les expressions artistiques (archéologie, art religieux, arts décoratifs, art moderne, art wallon, etc.).
la préparation de l'ouverture du « Grand Curtius »
la gestion opérationnelle des musées (coordonner la conservation et l'enrichissement des collections, organiser le travail des départements, superviser la gestion des équipements, etc.)
l’organisation d’évènements en rapport avec les entités muséales
la supervision de la promotion des établissements ainsi que la recherche de partenariats extérieurs et les relations avec les médias
la gestion efficiente des ressources humaines
le contrôle de la gestion financière (contrôle des engagements des dépenses, des passations et exécutions de marchés publics spécifiques)
la veille documentaire en matière scientifique, technologique et juridique

- Votre profil :

Vous êtes titulaire d'un diplôme universitaire de 2ème cycle et pouvez démontrer une expérience professionnelle de minimum 10 ans dans le management et la gestion stratégique d'une organisation, idéalement d’une institution culturelle. Une formation complémentaire en muséologie, histoire de l’art et/ou archéologie représente un atout important. Vous disposez également d’excellentes capacités en communication, organisation et leadership. La connaissance du néerlandais et/ou de l'anglais est un atout.

-Nous vous offrons :

- Un contrat à durée indéterminée en tant qu’agent contractuel.
- Une fonction à responsabilités variées et intéressantes dans un environnement de travail stable et offrant un réel équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée.
- Un salaire mensuel brut d’environ 3870 euros (en tant que Directeur Administratif, avec 6 ans d’ancienneté).
Intéressé(e) ?

Nous vous invitons à envoyer votre candidature (CV et lettre de motivation) ainsi qu’une copie de votre diplôme au plus tard pour le 9 mai 2008 en précisant le poste pour lequel vous postulez, soit par courrier au Service du Personnel de la Ville de Liège, Cellule Ressources Humaines, La Batte 10 - 4000 Liège, soit par courriel à l’adresse suivante : recrutement@liege.be (un accusé de réception vous sera adressé).

Et pourquoi un jeune de chez nous ne pourrait-il pas endosser ce poste aux responsabilités exceptionnelles et se faire un nom grâce au «Grand Curtius». Tout le monde y gagnerait.

«Proxi-Liège» très intimement lié au nom «Grand Curtius»

Si je ne l’écris pas, personne ne le saura jamais. En effet, saviez-vous que «Proxi-Liège» était très intimement lié au nom que l’on a donné à cet ensemble muséal dont on parle depuis 1994.
Tout cela date de la conférence de presse d’après Collège échevinal du jeudi 19 octobre 2000 à laquelle votre serviteur participait.
Ce jour là, l’échevin de la Culture, Hector Magotte, nous parlait des collections que la Ville de Liège avait l’intention de prêter pour des expositions à Milan et à Paris.
Il en vint ensuite à parler de la fermeture du musée Curtius qui allait avoir lieu directement le 20 octobre parce que les collections devaient être répertoriées et déménagées pour le début des travaux de phase 1 de ce que l’on appelait à l’époque, Ensemble Muséal d’Art et d’Histoire du Pays de Liège, que tout le monde avait rapidement réduit au logo EMAHL, d’autres l’appelaient Méga-Musée. .
EMAHL, quel drôle de nom pour un musée que l’on voulait être une référence, un outil de redéploiement économique. C’était d’autant plus étrange que depuis les années que l’on parlait de l’EMAHL, aucun confrère, plutôt enclin à parler des querelles de clocher entourant le projet, n’avaient jamais émis la moindre critique vis à vis de ce nom.
Ce jour là, j’étais assis à côté du bourgmestre Willy Demeyer et ni tenant plus je lui dis : «Vous ne trouvez pas que ce nom EMAHL, n’est pas très joli, n’est pas très accrocheur. Tout le monde finira par se demander de quoi il s’agit. Pourquoi ne pas simplement dire «Grand Curtius».«Pourquoi pas ? Me répondit-il, c’est une bonne idée».
L’idée était tellement bonne que moins d’un mois plus tard, le lundi 13 novembre 2000 exactement, à l’occasion d’une nouvelle conférence de presse au cours de laquelle, le bourgmestre et le représentant de la SPI + (second maître d’œuvre) venaient annoncer d’autres nouvelles (le dépôt d’une nouvelle demande de permis d’Urbanisme) concernant le projet muséal le nom avait changé.
Les premiers mots de Willy Demeyer lors de cette conférence de presse, et je ne risque pas de les oublier, étaient : «Ne dites plus EMAHL ou Méga-Musée pour ce projet, car ce n’est pas vraiment très beau. Dites plus tôt «Grand Curtius» ou «Ensemble Curtius».
Quelques semaines plus tard, le nom «Grand Curtius» qui existera encore très longtemps alors que «Proxi-Liège» aura cessé d’exister (et moi aussi), était officiellement retenu. Aujourd’hui, il a même son logo.
Quand je vous disais que «Proxi-Liège» était très intimement lié au nom du «Grand Curtius», ce n’était pas de la blague. Une bonne anecdote liégeoise pour les historiens, dans 100 ans peut-être?








Gaston LECOCQ