• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3186761

Musique

Mis en ligne le 24/03/2008

«Le Roi d’Ys»


Le musicien français Edouard Lalo (1823-1892) a composé (en se basant sur un livret d’Edouard Blau, s’inspirant librement d’une légende bretonne) la musique d’un opéra en trois actes et cinq tableaux « Le Roi d’Ys » qui fut créé à l’Opéra-Comique de Paris le 7 mai1888. Une nouvelle coproduction réunit l’Opéra Théâtre de Saint-Étienne et l’Opéra Royal de Wallonie qui la présentera au Théâtre Royal de Liège le vendredi 28 mars à 20 heures, le dimanche 30 mars à 15 heures et les mardi 1er, jeudi 3 et samedi 5 avril à 20 heures.

Le directeur de l’Opéra-Théâtre de Saint-Étienne Jean-Louis Pichon signe une mise en scène qui regorge d’effets spéciaux dignes du septième art. Alexandre Heyraud, Frédéric Pineau et Michel Theuil lui apportent leurs concours respectivement pour les décors, les costumes et les lumières.
Le chef de l’orchestre de l’O.R.W. sera Patrick Davin, liégeois installé à Bruxelles qui ne tiendra pas, les saisons prochaines, le rôle de directeur musical qu’aurait souhaité lui confier Jean-Louis Grinda , l’actuel directeur général et artistique ayant préféré octroyer cette importante fonction à Paolo Arrivabeni ce que ne semblent pas regretter les musiciens d’un orchestre qui a beaucoup progressé sous la baguette du chef viennois, aujourd’hui retraité, : Friedrich Pleyer.

Quant aux chœurs de l’O.R.W. leur chef sera Edouard Rasquin qui verrait mettre un terme à son engagement en juin alors que ses qualités sont appréciées du public, bien que son influence dans les milieux culturels du Limbourg néerlandais soit importante particulièrement au moment où l’O.R.W. souhaite jouer un rôle accru dans cet hinterland et quoique son remplacement ne conduirait pas à un rajeunissement de l’encadrement artistique.
Mais revenons en au « Roi d’Ys » qui devrait plutôt s’intituler « La Princesse d’Ys » tant le rôle majeur de ce drame romantique est assumé par Margared qu’incarnera une interprète italienne qui s’illustre sur des scènes prestigieuses Giuseppina Piunti. Un jeune et brillant ténor français lui donnera la réplique : il s’agit de Sébastien Guèze. Ils se produiront pour la première fois à Liège alors que les cinq autres solistes sont bien connus du public de l’O.R.W.. Il s’agit de la soprano canadienne Guylaine Girard, du baryton flamand mais de plus en plus provençal Werner Van Mechelen, d’Eric Martin Bonnet (dans le rôle titre), de Marc Tissons et pour assurer comme d’habitude pour l’O.R.W, un rôle de basse. Léonard Graus.
On parle pour Lalo de « filiation wagnérienne » mais ici l’influence de Beethoven n’est pas absente d’une œuvre connue pour son Ouverture dont la concision expressionniste s’apparente à celle des ouvertures du compositeur de Coriolan et de Léonore.

Le Lillois Edouard Lalo fut tout-à-fait contemporain du Liégeois César Franck (1822-1890) : tous deux durent pour s’affirmer s’installer à Paris et tous deux démontrèrent par leurs compositions (dans des répertoires certes très différents) que leurs racines de musiciens français du Nord étaient à la fois latines et germaniques.
Ces grands musiciens de l’époque du romantisme auraient donc pu se jumeler bien avant leurs villes respectives (qui auront cette année cinquante ans de partenariat à six, le duo Lille – Liège s’étendant aussi, au lendemain de la signature du Traité de Rome, à une cité de chacun des quatre autres Etats fondateurs du « Marché commun » : Turin pour l’Italie, Cologne pour l’Allemagne, Rotterdam pour les Pays-Bas, sans oublier Esch-sur-Alzette pour le Grand Duché).
Nous ne raconterons pas la sombre légende bretonne qu’un librettiste a adapté à une création lyrique qui fut l’œuvre majeure du compositeur de la « Symphonie espagnole » dans laquelle Lalo s’affirma comme un grand orchestrateur. Nous vous inviterons plutôt à aller apprécier le seul grand opéra français de l’actuelle saison de notre Opéra Royal de Wallonie qui, en 2007-2008, fut italianissime sous l’impulsion de son nouveau directeur général et artistique Stefano Mazzonis di Pralafera. Et après les vacances scolaires de Pâques nous vous présenterons et commenterons le programme de la deuxième saison de Monsieur Mazzonis après les onze animées par Jean-Louis Grinda qui nous reviendra en juin pour une mise en scène.

En pratique :

Tél. location : 04 221.47.22 ou courriellocation@orw.be: Site web : www.operaliege.be





Jean-Marie ROBERTI