• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3125608

En Ville

Mis en ligne le 10/03/2008

Que fait la police ?


Ce lundi 10 mars, le bourgmestre Willy Demeyer et les responsables de la police de Liège ont présenté les statistiques de la criminalité de l’année 2007. Le moins que l’on puisse en dire, et c’est une bonne nouvelle – même si les vols dans les habitations sont en augmentation de quelques 46 % – la criminalité générale enregistrée pour 2007 est en baisse absolue de 13,5 %.
Une diminution qui s'inscrit dans une tendance observée dès 2001, date depuis laquelle la criminalité a chuté de 22 %.
Dans le détail :
- Les faits de moeurs, enregistrent la plus forte diminution (-57 %) avec 364 faits en 2007.
- Ils sont suivis des atteintes aux biens (escroquerie, recel, violation de domicile, etc.), en chute de 42 %, avec 2.147 faits en 2007.
- Les vols simples (- 13 %), avec 16.042 faits en 2007) et les menaces (- 9 %) pour 3.177 faits en 2007.
- Seuls le vandalisme et les dégradations, comme les tags, affichent une hausse, de près de 7 %, avec 3.736 faits en 2007.

Ce qui représente la majorité des faits criminels commis à Liège, ce sont les vols qui évoluent différemment selon les catégories. L
Les vols dans les véhicules, (30 % du total général), diminuent de 29 % alors qu’ils étaient en augmentation en 2006. Pour les responsables policiers, cette chute est la conséquence (entre autres) de l'arrestation l'an dernier d'une bande organisée.
Quant aux vols de voitures, ils diminuent de 10 % avec 2.768 faits enregistrés en 2007.
Forte baisse également pour les vols de sacs (- 29 %), à la tire (- 20 %) et à l'étalage (- 17 %).

Comme le signalera le chef de corps de la police Christian Beaupère, un phénomène inquiétant est malheureusement à relever et qui évidemment retient l’attention de ses services pour cette année, c’est le nombre de vols dans les habitations (cambriolages). C’est ainsi que pour 2007, avec des pics en juillet, septembre et décembre, les vols dans les habitations a connu lune hausse de 46 %, avec 2.171 faits. Pour le commissaire en chef qui annonce que ce phénomène sera une de ses priorités, il s’agirait ici d’un phénomène national dû à des bandes organisées. Vous voilà donc prévenus, soyez donc vigilants lorsque vous quittez votre domicile. Le site de la police de Liège vous donne d’ailleurs de sérieux conseils pour parer à ce genre de désagréments.

En général, ce sont les vendredis et samedis les jours les plus « chauds » en matière de criminalité, une criminalité qui a tendance à se concentrer les quartiers périphériques mais encore plus dans l'hyper centre. Ce qui fait dire à Willy Demeyer que les faits criminels résultent davantage de l'activité économique, commerciale et culturelle que de l'habitat.

Christian Beaupère : « Cette diminution générale de plus de 13 %, sur un total de 30.247 faits enregistrés en 2007 pour près de 35.000 en 2006, est le résultat d'une présence policière accrue sur le terrain, de dispositifs techniques en croissance (caméras de surveillance), d'un taux d'élucidation et d'arrestation en hausse et d'un plan zonal de sécurité affiné ».
Willy Demeyer qui précise que la politique policière liégeoise s’est inspirée du modèle du Québec (police de proximité, répression et prévention = deux axes incontournables dans la lutte contre l'insécurité) se félicite de la plus grosse baisse jamais analysée : «Si les cinq grandes villes belges (Gand, Anvers, Bruxelles, Charleroi et Liège) connaissent une tendance à la baisse, Liège enregistre la plus forte chute de sa criminalité»

Que fait la police ? Vous le savez maintenant !





Gaston LECOCQ