• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3184813

Musique

Mis en ligne le 03/03/2008

«Léningrad 1941» : une tragédie et un chef d’œuvre de Chostakovitch au programme de l'O.P.L. ce vendredi 7 mars


Quand les Allemands encerclèrent Leningrad en juin 1941, le grand compositeur soviétique, Dmitri Chostakovitch (1906-1975), choisit de rester dans sa ville natale. Le siège dura près de 900 jours. En soutien aux assiégés, il composa sa Symphonie n° 7 « Leningrad », œuvre monumentale dont les maîtres-mots sont l’ironie, la violence et le désespoir. Il l’acheva dès la fin de l’année1941.
« La guerre était partout. Je devais être avec le peuple, je voulais créer l’image de notre pays en guerre, la capturer en musique […] Je voulais écrire à propos de notre époque, de mes contemporains qui n’épargnaient ni leurs forces, ni leur vie, au nom d’une victoire sur l’ennemi […] Je travaillais jour et nuit. Il arrivait que les bombes commencent à tomber sur la ville et que la D.C.A. entrât en action. Je ne m’arrêtais pas pour autant. », déclara ce grand musicien.
Certains écrivent à présent que cette oeuvre fait « le double procès de la barbarie nazie et des purges staliniennes ». Cette interprétation idéologique, libéralement bien pensante, ne semble tenir compte ni des priorités de l’époque, où vaincre Hitler passait avant le renversement de Staline, ni du fait qu’une œuvre clairement anti-stalinienne aurait conduit son auteur à partager le sort des victimes du stalinisme. On peut avoir été et rester anti-stalinien sans chercher à tout qualifier de cette manière. Le Petit Larousse parle de Chostakovitch comme d’une compositeur qui écrivit notamment « des œuvres de circonstance et d’inspiration nationale » ce qui est assurément le cas de cette septième symphonie
Le concert du vendredi 7 mars 2008 à 20 heures en la Salle Philharmonique du Boulevard Piercot , sera dirigé par Gunther Herbig. Il sera précédé l’avant-veille, mercredi 5 mars, à 18 heures 30,’au même endroit, par une séance de la série « Écouter la Musique » où l'écoute comparée de disques sera commentée par un compositeur Michel Fourgon, par un écrivain Frans-C. Lemaître et par Sylvain Rouvroy, responsable de la revue « Res Musica », le modérateur des débats étant le Directeur Général de l’OPL Jean-Pierre Rousseau. L’entrée à cette séance du début de soirée le 5 mars, sera gratuite.

Le Chef d’Orchestre Gunther Herbig

Disciple de Karajan, Günther Herbig est l’un des plus grands chefs allemands. Il dirigera l’Orchestre Philharmonique de Liège qui n’a plus joué cette symphonie depuis 1980.
Formé auprès de Karajan, Günther Herbig travaille à Dresde et à Berlin ; puis il quitte l’Allemagne de l’Est pour les États-Unis en 1984, et acquiert une notoriété mondiale.
Premier chef invité de l’Orchestre Symphonique de Dallas à partir de 1979, chef permanent de l’Orchestre Symphonique de Detroit pendant six ans, puis de l’Orchestre Symphonique de Toronto jusqu’en 1994, Günther Herbig dirige dans le monde entier. De 2001 à 2006, il a été Directeur musical de l’Orchestre Symphonique de la Radio sarroise à Saarbrücken.
En avril 2005, Günther Herbig dirigeait l’OPL dans la 9e Symphonie de Bruckner et le Concerto pour piano n° 22 de Mozart. Ces 28-29 février et 1er mars, il dirige l’OPL dans un programme Haydn dont nous avons parlé.

La Symphonie n° 7 en do majeur opus 60

La création à Kouibychev en mars 1942 de la Symphonie "Leningard" de Chostakovitch fut un véritable événement politique. Elle fut ensuite jouée à Moscou et à Leningrad, toujours durant le siège, dans des conditions irréelles (des musiciens recrutés parmi la troupe, des haut-parleurs, des bombardements préventifs des lignes allemandes pour assurer le silence). Ce chef d’œuvre suscita un intérêt mondial. Avant même qu’il soit terminé, les chefs américains se disputaient sa création outre-Atlantique. L’ambassadrice de l’U.R.S.S. en Suède entendit le concert de Moscou à la radio et organisa le voyage de la partition par microfilm vers les États-Unis. Arturo Toscanini assura la création américaine, radiodiffusée, avec l’Orchestre de la NBC. Symphonie de guerre par excellence, symbole de résistance, elle fut jouée 62 fois aux U.S.A. en 1942-43 et elle est restée la symphonie la plus célèbre de Chostakovitch.
La location des places s’effectue 25-27 Boulevard Piercot, 4000 Liège ou par téléphone au 04 220 00 00 du lundi au vendredi de 13 à 18 heures (nouvel horaire). On peut aussi consulter le site www.opl.be

- La photo de Chostakovitch date de 1942, à l'époque du siège de Leningrad par les nazis.





Jean-Marie Roberti