• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3099522

Social

Mis en ligne le 03/03/2008

Prolongation pour les équipes provinciales d’intervention suicide sur le lieu de travail et à l’école

Conscient du véritable fléau que constitue le phénomène du suicide, le Collège provincial décidait en 1992 de mettre en place la Commission provinciale de Prévention du Suicide, composée de spécialistes, d’intervenants de terrain et de conseillers provinciaux.
Les travaux de cette commission ont notamment débouché, en septembre 2002, sur la création d’une équipe d’intervention suicide en entreprise, en collaboration avec la Cellule Stress Aigu (CSA) du Centre d’information, de Thérapeutique et d’Etudes sur le Stress (CITES Prévert).
En cas de suicide ou de tentative de suicide, toute entreprise ou administration située en Province de Liège peut contacter les assistantes sociales de la Maison du Social formées à cet effet. Celles-ci, après entretien avec la personne ayant formulé la demande, prendront contact, si cela s’avère nécessaire, avec la Cellule Stress Aigu.
Les intervenants de cette cellule (psychiatres, psychologues, assistantes sociales, …) ont alors pour mission de se mettre à la disposition de l’entreprise ou de l’administration (depuis la direction jusqu’au collègue de travail concerné) en proposant une approche collective dans les techniques de dynamiques de groupe ou en donnant la possibilité de consultations individuelles.
La prévention du suicide sur le lieu de travail comporte deux volets complémentaires. La prévention dite « primaire » consiste en une évaluation des facteurs de vulnérabilité individuels et collectifs pouvant constituer un danger de passage à l’acte. Cette évaluation permet la mise en place de stratégies de prévention, tels que la formation de personnes de référence, sensibilisées à la problématique et capables d’entendre les signaux d’alarme et de réagir en conséquence. Le volet « secondaire » de la prévention entre en action lors d’un suicide, ou d’une tentative, sur le lieu de travail. Dans ce cas, la personne de référence a le devoir de mettre en place les stratégies de soutien et, si nécessaire, de contacter la Cellule Stress Aigu.
Dans le même état d’esprit, une équipe de première intervention suicide a également été créée en 2000 à destination des établissements scolaires. Depuis quelques années, les comportements suicidaires sont en augmentation chez les moins de 25 ans. Ces passages à l'acte suicidaire ou mortel constituent un appel important pour que l'entourage puisse mettre en évidence la souffrance et le mal être que ressent le jeune concerné. A la suite d'un acte suicidaire abouti ou non, on constate aussi que l'entourage subit un véritable choc psychologique. Dénégation, culpabilité, retrait, révolte constituent des réactions individuelles et collectives qui créent des tensions dans l'entourage et empêchent la mise en place de réactions adéquates. Par ailleurs, lorsqu'un suicide survient, il arrive que les plus vulnérables de l'entourage posent à leur tour un geste de désespoir. Le risque de contagion est particulièrement élevé chez les jeunes dont un pair ou un parent s'est suicidé ou a tenté de le faire.
Sur base de ces constatations et sur proposition de la députée provinciale Ann Chevalier, en charge des Affaires Sociales, le Collège provincial a décidé de prolonger le travail de ces deux équipes d’intervention suicide pour l’année 2008.

* Les entreprises et les écoles concernées peuvent adresser leurs demandes à : Maison du Social de la Province de LIEGE Boulevard d'Avroy, 28-30 à 4000 LIEGE Tél. : 04/237 27 40 - Fax : 04/237 27 62 - maisondusocial@prov-liege.be