• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3200309

Société

Mis en ligne le 29/02/2008

La Ville de Liège et la "Journée internationale de la Femme"

Lors de la séance du Collège communal de ce jeudi 28 février, Julie Fernandez-Fernandez, échevine de l'Etat civil des Mairies de quartiers et des Cimetières a présenté ce que la Ville (son département) avait prévu pour la "Journée internationale de la Femme."

La Cité administrative reçoit les associations de luttes contre les violences physiques faites aux femmes, le vendredi 7 mars de 8h30 à 12h30.

Dès le début de la législature, l’Échevinat de l’État civil, des Mairies de Quartiers et des Cimetières, en accord avec la Direction du 10ème département, a décidé d’ouvrir ses locaux aux Associations et/ou Mouvements citoyens.
Le 8 mai 2007, dans le hall de la Cité administrative, l’association « Les Territoires de la Mémoire » a distribué des triangles rouges, symbole de la résistance aux idées de l’extrême droite.
Le 14 février dernier l’opération de sensibilisation « Pour la Saint Valentin, dites oui… au don d’organes » y était organisée en collaboration avec des Associations de donneurs et de greffés.
L’espace de service publique est, par ces initiatives, transformé en véritable espace citoyen. Il en sera de même pour les Mairies de Quartier.
Dans le cadre de la Journée internationale de la Femme, le rez-de-chaussée de la Cité administrative accueillera, le vendredi 7 mars 2008 de 8h30 à 12h30, trois Associations qui luttent contre les violences faites aux femmes.
Une de leurs principales actions est la sensibilisation des mandataires et du grand public à cette problématique.
Quelques chiffres:
En Belgique, 95% des violences se déroulent à la maison. Une femme sur cinq (1/5) est victime de violences conjugales. Les femmes sont plus en sécurité dans la rue que chez elles.

Le 8 mars

Le 8 mars a été décrété Journée internationale de la Femme. L’occasion de rappeler, une fois de plus, le droit inaliénable à la sécurité et à l’intégrité physique, et le droit de disposer librement et totalement de son corps.
"Dans ce contexte", explique Julie Fernandez-Fernandez" J’ai souhaité accueillir, à la Cité administrative, trois associations actives dans la lutte contre les violences envers les femmes. Trois associations qui impliquent les hommes dans toutes leurs démarches. Je leur ai proposé de transformer le rez-de-chaussée en espace agora. De cette façon, les associations seront à la disposition des citoyens et des agents communaux qui souhaitent obtenir des informations ou tout simplement débattre avec elles."
Les associations
 Le Collectif liégeois contre les mutilations génitales féminines.
Il rassemble un nombre important d’associations. Le 6 février dernier, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les mutilations génitales féminines, il a organisé une manifestation à Liège.
 Le Collectif contre les Violences familiales et l’Exclusion.
Il effectue un travail remarquable, tant dans l’accueil et l’accompagnement des femmes et des enfants victimes de violences que dans le travail en collaboration avec l’asbl Praxis qui, s’occupe quant à elle, des auteurs de violences.
 L’antenne liégeoise du comité belge Ni Putes Ni Soumises.
Un mouvement qui rencontre une de mes principales préoccupations : le respect mutuel.