• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3099140

En Ville

Mis en ligne le 22/02/2008

Quand le Collège communal remet les pendules à l’heure


L’opposition MR-Ecolo (surtout les Ecolo) n’arrête pas, et de plus en plus souvent, de fustiger, notamment en matière de projets urbains pour Liège, la politique mise en place par l’actuelle majorité (PS-CDh). Ce qui a fait déborder la coupe, c’est une récente conférence de presse d’Ecolo et qui était intitulée : ««L’aménagement urbain : le bateau ivre».
C’est la raison pour laquelle ce jeudi, le Collège communal a tenu à faire le point sur les grands projets urbanistiques de la législature.
Lors de la conférence de presse qui a suivi le Collège, le bourgmestre Willy Demeyer devait, en quelque sorte, remettre les pendules à l’heure.
Il expliquera notamment :
« Les investissements majeurs (qu’ils soient privés, publics ou mixtes) s’intègrent dans une vision globale du développement de la ville.
Le Projet de Ville 2015, bientôt réactualisé, identifie 12 grands projets (auxquels l’on doit ajouter la construction de quatre nouvelles salles de cinémas d’art et d’essai (financée en partie par le FEDER 2000-2006) et d’un hôtel 5 étoiles en centre-ville).
Trois types d’investissement sont privilégiés pour assurer le développement de la Ville :
- l’immobilier résidentiel, pour accroître le nombre d’habitants et assurer leur concentration auprès des services dans une optique de développement durable ;
- la culture et tourisme, pour doter Liège des infrastructures nécessaires à son inscription sur la carte touristique européenne des city-trips en lien avec sa gare TGV ;
- l’économie dans des secteurs porteurs, pour diversifier la base économique, spécialiser Liège dans certains types de secteurs et augmenter l’emploi. »















Il faut se remémorer ce qui se trouvait dans le corps de la Déclaration de politique générale, et notamment les douze grands chantiers qui sont les défis de cette législature 2007-2012.
Comme Willy Demeyer le précisera : « Ces travaux, dont certains ont été initiés précédemment, sous-tendent la politique de cette législature de six ans. Il ne semble donc pas pertinent de faire le bilan de ces travaux de longue haleine tous les trois mois en disant qu’ils n’avancent pas, ce qui est évidemment faux !
Néanmoins, le Collège communal a tenu à réagir à la récente conférence de presse du parti Ecolo intitulée «L’aménagement urbain : le bateau ivre» en faisant le point sur l’état d’avancement des grands chantiers liégeois. » Et de reprendre point par point chantier par chantier, tout ce qui est en train de se faire et ce qui se fera.

Le site du Tivoli

« Entre la place Saint-Lambert et la place du Marché, un lieu emblématique. Le site accueillera un bâtiment représentant un geste architectural fort. Lancement d’un appel à projets en 2008 ».

Le Théâtre Royal pour l'Opéra

« Une rénovation profonde de ce bâtiment pour le sécuriser et pérenniser cette activité à Liège. Une extension permettant de répondre aux exigences actuelles et futures des productions d'opéra. Le début des travaux est prévu en septembre 2009. »

Le Théâtre de la Place à l'Émulation

« Un superbe bâtiment à l'abandon place du 20 Août réaffecté en théâtre moderne et performant. Deux salles de 500 et 150 places pour accueillir les artistes et le public de manière optimale au cœur de la ville. Le début des travaux est prévu fin 2008 / début 2009. »

Le nouveau quartier des Guillemins et la Boverie

« Liège possède un atout majeur en étant devenu un arrêt sur le réseau du TGV en Europe.
Notre nouvelle gare, dessinée par Santiago Calatrava, sera terminée, selon la SNCB, fin 2008.
Face à la gare, un périmètre de 13 hectares sera affecté à des bureaux de qualité, à du logement urbain et à des aménagements de l'espace public. De nombreux travaux d'aménagement du quartier et des rues adjacentes ont déjà eu lieu ou sont en cours pour permettre, en plus d'une place devant la gare, de réaliser une esplanade jusqu'à la Meuse, une passerelle cycliste et piétonne jusqu'au parc de la Boverie, d’aménager les quais et de rénover le Musée d'Art Moderne et Contemporain (MAMAC).»
« Pour réaliser ce programme, la Ville et ses partenaires ont déposé un dossier de subsidiation auprès de la Région wallonne et des Fonds européens en septembre 2007.»
« Les partenaires de la Ville que sont la SRWT, le TEC, EURO LIEGE TGV et la Région wallonne ont participé à la désignation de l’Association momentanée « Atelier 4D – DETHIER et associés – Agence TER – NEY et Partners » comme auteur de projet pour réaliser l’étude du projet d’aménagement de la place devant la nouvelle gare des Guillemins. »

La piscine à Jonfosse

«Une nouvelle piscine moderne dans le quartier de Jonfosse en remplacement de celle de la Sauvenière. Une demande de subsidiation a été adressée à la Région wallonne. Le permis d’urbanisme a été octroyé. Le dossier suit sa route» Voir notre article du 9 décembre 2005.

Le Val-Benoît

«Trois bâtiments prestigieux (Instituts de Mécanique, de Génie Civil et de Métallurgie) à réaffecter par la Ville, l'Université et la SPI+ pour installer les archives et les réserves des musées, un Centre d’entreprises dédié au développement durable et un parc scientifique urbain.» Une entrée de ville réaménagée. «Le Collège communal a souhaité concrétiser cette stratégie par l'élaboration d'une étude de faisabilité devant être finalisée pour le 15 mars.
Cette étude, commandée par la Ville en partenariat avec l'Ulg (propriétaire du site) et la SPI (qui intervient en qualité d'opérateur) envisage la création sur ce site d'un pôle économique complémentaire au Parc Scientifique et orienté sur le thème du développement durable.
La Ville a toutefois souhaité elle-même s'y investir par le rachat de l'institut de mécanique et a autorisé l'extension du FOREM. » Voir notre article du 31 mai 2006.

Le Grand Curtius

« Une rénovation d'envergure regroupant cinq Musées communaux autour d'un immeuble classé sur la liste du patrimoine exceptionnel : le Palais Curtius.
10.000 m2 sont affectés à un projet culturel valorisant les arts et les techniques, de la préhistoire à nos jours. Le Grand Curtius sera ouvert début 2009 pour devenir un des fers de lance de la culture et du tourisme à Liège. »

Les services communaux à la rue de Namur

«Un regroupement de plusieurs services dans l'ancien bâtiment du tri postal pour accroître l'efficacité des services. Une installation de 600 agents est prévue en 2009. »

L'aménagement du quai de Wallonie

«Un espace face à la Meuse, entre le Palais des Sports et le pont Atlas, que la Ville souhaite destiner à un lieu de loisirs familial. La Ville étudie la reconversion du Palais des Sports (fonction touristique et hall polyvalent pour organisation d'évènements en partenariat avec la FIL) au travers d'une vision plus globale et ambitieuse qui envisage la réalisation : d'un parc relais de persuasion intégrant la perspective d'une desserte par un nouveau mode de transport public structurant, un parc de détente et de loisirs, l'extension - reconfiguration de la FIL, la valorisation de la darse et éventuellement des opportunités foncières pour du développement économique d'accompagnement. Une étude urbanistique va être lancée cette année pour le réaménagement du site.»

Le quartier de Droixhe

«La rénovation de 430 logements est en cours ou terminée. Deux "immeubles tours" seront démolis en 2008 avenue de la Croix Rouge. Différentes activités seront présentes dans le quartier (résidence-service, commerces…). Plusieurs types de logements (maisons avec jardin, appartements...) seront construits pour assurer la mixité de la population. Voir notre article du 18 janvier 2008.

Bavière

Un investissement sur 4 hectares en Outremeuse centré sur l'habitat et la qualité de vie.
Le site accueillera ± 600 nouveaux logements de tous types (maisons avec jardin, appartements de toutes tailles, duplex...), des commerces, des ateliers...

Ce jeudi matin, nous apprenions que le promoteur immobilier anversois Himmos venait d’obtenir de la Ville de Liège le permis unique pour la réalisation de la première phase de son projet immobilier. Un projet qui a été divisé en quatre phases, dont chacune ne sera menée qu’en fonction des résultats de vente de la précédente. La première phase qui vient d’obtenir son permis prévoit la construction de sept bâtiments de gabarits et architectures très différents le long de la rue des Bonnes-Villes. Elle représente 180 logements de tous types (maisons, appartements, studios) et deux espaces publics, une petite « piazza » et un grand espace central couvert d’un plan d’eau. L’ensemble sera agrémenté par la plantation de nombreux arbres issus d’une pépinière déjà placée sur le site par le promoteur. L’investissement global pour cette première phase est de près de 50 millions d’euros.

Un tout gros morceau : la Médiacité

«Un investissement sur 6,5 hectares au Longdoz centré sur les loisirs, l'audiovisuel et le multimédia. Le site accueillera 8 salles de cinéma, la nouvelle patinoire communale, un centre commercial agrandi et modernisé, des studios d'enregistrement, un centre d'entreprises dans les secteurs des media, du cinéma et de l'audiovisuel et l’unité des divertissements de la RTBF. 1500 emplois seront créés. L'ouverture est prévue à l'automne 2009.»
Et d’ajouter : «Ceux qui n’osent imaginer quels seront les effets de l’ouverture de la Médiacité sur la circulation dans le quartier sont ceux qui ne connaissent pas le projet et n’ont pas lu l’étude d’incidences ni le permis unique que le Collège a délivré !

Pour un jour ouvrable moyen, la génération totale du site (Médiacité + centre Longdoz) est estimée entre 13.000 et 14.000 mouvements de véhicules (entrants et sortants, contre 3.000 actuellement. A l’heure de pointe du soir, ce nombre de mouvements est estimé entre 1.600 et 1.700. Pour un samedi moyen, l’estimation se situe entre 1.900 et 2.400 mouvements de véhicules entrants et sortants. L’étude d’incidences estime les augmentations attendues de trafic sur chaque rue, pont, quai ou boulevard. Elle examine également la circulation des bus et des modes doux et recommande une série d’aménagements que le demandeur a directement intégré dans les plans déposés pour la demande de permis ou que la Ville a imposé en charges d’urbanisme. »
« Pour rappel, les charges d’urbanisme imposées dans le permis unique délivré le 11 avril 2007 sont :.réaménagement de la rue Stouls ; réaménagement de la place Henriette Brenu ; aménagement du nouveau terminus du bus n°4 ; aménagement d’espace de jeux pour le quartier ; aménagement des carrefours de l’échangeur ; aménagement du carrefour Stouls-quai Orban et pont en ce compris les feux de signalisation ; aménagement de la rue Latour en zone 30 ; réaménagement du côté Nord de la rue d’Harscamp ; adaptation du réseau d’égout de l’îlot d’Harscamp –Natalis-d’Othée ; intégration de deux sites de bulles à verres enterrées
Les plans détaillés ont été réalisés en parfaite concertation avec les services de la ville concernés, la Police, le TEC et le MET et seront soumis à l’enquête publique au printemps. La plupart de ces aménagements seront réalisés avant l’ouverture de la Médiacité.
Les heures d'ouverture de la galerie seront définies par le futur gestionnaire de la galerie. La Ville est attentive aux cheminements piétons possible tant en début qu’en fin de journée et a imposé que la traversée de la galerie au niveau de la rue d’Harscamp soit ouverte 24h sur 24. Un arrêt de bus est par ailleurs prévu en toute sécurité le long de la future piazza. »

Patinoire

Le tour d’horizon exhaustif des réalisations en cours ou en commande s’est terminé par la future patinoire qui complètera le complexe de la Médiacité pour en augmenter son attractivité. Celle)ci qui sera olympique, remplacera celle de Coronmeuse dont le bâtiment a été construit pour l’Exposition universelle de l’eau en 1939. Elle devrait rencontrer le besoin d’une infrastructure sportive d’envergure pour accueillir le sport de haute compétition et le sport spectacle. Le budget global relatif à la construction de la patinoire s’élève à 8.200.000 € plus 870.000 € pour couvrir les frais d’études. Le financement serait assurée par la ville 5.700.000 € et par un subside de 2.500.000 € de la Région wallonne.
A l’heure actuelle, le chef de projet a été désigné. Il a commencé les études. Il finalise l’avant-projet et le projet devrait être rapidement présenté au Collège qui espère une réception du permis d’urbanisme pour l’été 2008 permettant ainsi l’adjudication en septembre 2008. Si les subsides sont accordés, les travaux pourraient démarrer d’ici le 1er semestre 2009.

Alors voilà, qu’en pensez-vous ? Dans tous les cas, on ne peut pas vraiment dire que Liège va à vaut l’eau comme certains Cassandre n’arrêtent pas de le proclamer. Mais que feraient-ils eux, à la place de la coalition actuelle ?
Et si j’étais un riche investisseur, c’est sûr que je me tournerai vers une cité qui a, semble-t-il retrouvé une fameuse ardeur. Mais tout ça n’engage que moi évidemment.





Gaston LECOCQ