• Visiteur(s) en ligne : 9
  • |
  • Visiteurs total : 3148476

Social

Mis en ligne le 13/02/2008

Appel à témoin : la vie serait-elle possible sans votre animal de compagnie?

La présence d’un animal est indispensable dans la vie d’énormément de gens. Dans certains cas, un lien psychosocial et parfois même thérapeutique se crée entre l’animal et son maître, au delà de la simple compagnie. Ann Chevalier, députée en charge des Affaires Sociales de la Province de Liège, a, par ses rencontres de terrain (visite de l'ASBL Hippopassion de Fraiture, dialogue avec les sans- domicile fixe, les personnes âgées, les personnes handicapées), pu mesurer l'impact qu'à sur chacun d’entre nous un animal quel qu'il soit.
Pour mieux comprendre ce phénomène, la députée provinciale et la Maison du Social de la Province de Liège lancent un appel aux témoignages de personnes dont le quotidien est amélioré par la présence d’un animal.
Les récits les plus parlants et significatifs feront notamment l’objet d’un fascicule remis aux participants de la journée d’études « Hommes et animaux : s’inventer mutuellement », qui aura lieu le 26 février 2008 à Liège.

Le cas des chiens d’aveugles est évidemment bien connu du grand public mais la problématique est cependant bien plus vaste et concerne bien plus de monde qu’on ne pourrait l’imaginer. Souvent, la qualité de vie de certaines personnes âgées, fragilisées ou isolées, est étroitement liée à la compagnie d’un animal familier. Une séparation, même temporaire, peut être à l’origine d’une perte de moral, faisant ainsi apparaître un sentiment de solitude ou d’abandon et pouvant causer d’importants dommages collatéraux. Ce problème est récurrent lorsque se pose, par exemple, la question d’une hospitalisation ou du placement en maison de repos, au sein d’institutions n’étant pas équipées pour accueillir des animaux. De même, certains sans-domicile fixe, dont le chien est littéralement le seul compagnon et parfois le seul soutien, ne peuvent accéder aux hébergements d’urgence pour des raisons similaires. D’un point de vue plus thérapeutique, en plus des chiens d’aveugles déjà cités, rappelons que des enfants autistes, notamment, bénéficient de thérapies basées sur l’interaction développée avec un animal. Dans le même esprit, les méthodes telles que l’hippothérapie sont de plus en plus utilisées pour soigner des troubles du comportement.

«Un animal améliore votre quotidien ou a véritablement changé votre vie ? Sa présence comble un manque ou un handicap ? Une séparation avec votre animal de compagnie constitue un problème insurmontable ? L’accès à certains lieux vous est impossible en raison de la présence indispensable de chien ? Un animal a-t-il sa place en maison de repos ? Que ferez-vous de vos animaux lorsque le moment de la séparation sera venu ? Votre témoignage nous intéresse !»

Envoyez vos témoignages à :
- Maison du Social de la Province de Liège- CEDS asbl C/O Marie-Alice CONGI, Boulevard d'Avroy 28/30 - 4000 Liège courriel: marie-alice.congi@prov-liege.be