• Visiteur(s) en ligne : 7
  • |
  • Visiteurs total : 3199887

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 09/02/2008

Ils vont faire la fête!


- Nanèsse: À propos, mon Tchantchès, tu sais bien que je t’aime…et que bientôt c’est la Saint Valentin.
- Tchantchès : Pour sûr, que ça je ne l’oublie pas !
- Et quesse que tu n’oublies pas ? Que je t’aime ou bien que c’est bientôt la Saint-Valentin ?
- Bin les deux, m’binamèye. D’ailleurs, j’ai une surprise pour toi.
- Ah, moi aussi. Le 14 février, je t’invite au restaurant.
- Comment donc toi ? Tu as gagné au Lotto et tu ne m’as rien dit ?
- Damadge. Mais ma pension a été augmentée de 2 %.
- Et avec 2% d’augmentation, c’est assez pour aller au restaurant ? Si je compte bien, ça doit faire dans les 60 euros.
- Tu rêves Tchantchès, parce que si tu décomptes la sécurité sociale, l’indemnité funéraire, l’impôt de solidarité, le précompte professionnel, on me retient plus de 50 % sur les 2%.
- Alors qu’est-ce qui te reste ?
- Bien je crois, juste assez pour aller au Quick !
- Ça vaut bien la peine...
- Mais toi, c’est quoi ta surprise ?
- C’est que moi aussi, ma prépension a été augmentée. Passe que moi aussi j’ai eu 2%. Et comme c’est calculé par jour, en ne comptant pas les dimanches et les jours fériés (oui, c’est comme ça une prépension…) avec les quelques miettes qui restent de mes 2%, je pensais t’inviter au Mc Do.
- Tu sais quoi Tchantchès, tes 2 % plus mes 2 %, esse qu’on n’aurait pas assez pour acheter deux bonnes bouteilles de pèkèt ?
- Pourquoi, tu vas te mettre à boire aussi maintenant ?
- Bin non. Mais pour une fois on pourrait faire la fête et inviter nos camarades. On viderait les bouteilles ensemble, pour oublier : l’augmentation du prix du pain, de la viande, des pâtes, des légumes, des fruits, du lait, du gaz, de l’électricité, de l’essence, des loyers, du docteur ; la France people et de la belle Carla...
- On oublierait aussi la calculette de Didier (y a pas que lui qui en a besoin), les bourdes du mari de Laurette et celles de mémé Lizin… Tu sais quoi Nanèsse, je crois que ce soir là avec nos cama, on va refaire le monde, on va refaire la révolution…
- Je te retrouve bien là mon Tchantchès. C’est comme ça que je t’aime, quand tu chantes l’Internationale. Tu es beau !
- Awè, c’est bien la seule chose qui me reste encore. Et ça, au moins personne ne pourra me l’interdire... Mais soyons sérieux, y en a beaucoup qui ne rigolent quand même pas vraiment, malgré l'augmentation annoncée...
- Viens un peu près de moi mon Valentin. On va pendre un peu d’avance. On ne sait jamais…
- Pas encore....ma Valentine. Jeudi, le 14...



A 'l saminne turtos