• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3096695

En Ville

Mis en ligne le 06/02/2008

La population liégeoise en expansion


Comme l’a expliqué, Julie Fernandez-Fernandez, l’échevine de l’Etat-Civil, à l’occasion du point presse du Collège communal de la semaine dernière, « En 6 ans, Liège a gagné près de 6000 habitants et au 31 décembre 2007, il y avait très exactement, 190.048 habitants inscrit au registre national. A ce chiffre il faut ajouter environ 3000 personnes en attente d’inscription, des candidats réfugiés et d’autres en attente de régularisation ». Par ailleurs le bourgmestre Willy Demeyer devait compléter : «Si nous ajoutons à cela le nombre d’étudiants qui vivent, sans être inscrit, dans les quelques 8.700 kots de la ville, Liège compte en fait plus de 200.000 habitants. »
Une rapport, rédigé par le Département Etat civil – Population et le Cabinet de l’Echevin de l’Etat civil, avec l’aide du Centre de Traitement de l’Information (CTI) et le Service du Logement, permet de se rendre compte avec plus de précision de l’évolution et de la composition de la population liégeoise.
Ce rapport reprend les données au 31 décembre 2007 et concerne les statistiques démographiques de la Ville de Liège. Il s’agit d’un document d’aide à l’analyse de l’évolution de la population au cours de l’année 2007. Elle sera complétée ultérieurement par un « tableau de bord de la population liégeoise »

Nombre d’habitants au 31 décembre 2007

Au 31 décembre 2007, la ville de Liège comptait 190.048 habitants inscrits au registre national. Cela représente 1.481 habitants de plus qu’au 31 décembre 2006.
Les femmes sont plus nombreuses que les hommes : 96.989 pour 93.059.
Il est important de souligner que le registre national comprend le registre de la population (Belges domiciliés à Liège et étrangers résidant de façon durable en Belgique) et le registre des étrangers (étrangers avec un séjour à durée limitée comme les étudiants ainsi que les personnes régularisées).
Si, officiellement, le nombre d’habitants de la Ville de Liège est basé sur les inscriptions au registre national, le nombre de personnes résidant effectivement sur le territoire communal est plus élevé.
Il convient ainsi noter que :
Au 31 décembre 2007, le registre d’attente, qui reprend les candidats réfugiés et les personnes en attente d’une régularisation, 2.961 inscrits dont 1.738 hommes, soit 58,7 %. A la même date en 2006, le nombre total de candidats réfugiés en attente de régularisation s’élevait à 3.523 dont 2.117 hommes
Comme les années précédentes, de nombreux résidents (personnes habitant en ville la semaine, notamment pour la proximité du lieu de travail) ne déclarent pas leur résidence principale sur le territoire de la ville de Liège et n’y sont donc pas domiciliés.
Liège est une ville étudiante. Cela implique la présence de plusieurs milliers de kotteurs, également absents des registres de la population. Plus de 8.700 logements de moins de 28m² font l’objet d’une taxe. Attention cependant ! Tous ne sont cependant pas occupés par des étudiants.
Les personnes en situations irrégulières sont (par définition) elles aussi absentes des registres.
Si l’on inclus les personnes inscrites au registre d’attente la population réelle de la ville de Liège en 2007 est de 193.009.
La population liégeoise encore en augmentation
Comme le montre le tableau ci-dessous, les chiffres de 2007 confirment l’augmentation (+ 1.481 unités) de la population liégeoise observée depuis ces dernières années.
La stabilisation de la population au début des années 2000 fait place à une croissance du nombre d’habitants.
Depuis 2002 elle a gagné près de SIX MILLE habitants pour dépasser aujourd’hui le cap des 190.000.Avant 2001 la Ville perdait en moyenne un peu plus de 1000 habitants par an.

Mouvements de la population au cours de l’année 2007
Le solde naturel (Nb de naissances – Nb de décès). Ce solde est positif pour la deuxième fois depuis de très nombreuses années : + 185 unités.
La tendance observée en 2006 se confirme donc. Le nombre de naissances d’enfants de parents domiciliés à Liège est en croissance depuis plusieurs années, contrairement au nombre de décès.

Les inscriptions aux registres de population ont diminué : 795 contre 945.
On constate une diminution du nombre de demandeurs d’asile.
De même, pour le nombre d’étudiants, particulièrement hors UE (notamment les chinois) :
2005 : 1.800 étudiants dont 1.000 en annexe 33
2006 : 2.000 étudiants dont 825 en annexe 33
2007 : 1.500 étudiants dont 600 en annexe 33
La lecture de la colonne concernant les « sorties » montre que le nombre de départs pour une autre commune belge reste élevé. La migration résidentielle des ménages vers la périphérie se poursuit. Le Liégeois n’est pas un migrateur « grandes distances ».
En 2007, les communes limitrophes de Liège sont le lieu principal d’implantation des migrants liégeois :
Seraing - Herstal - Saint-Nicolas - Ans
Ce sont ces mêmes communes qui « fournissent » le plus grand nombre d’arrivées à Liège.
Le cycle de vie des personnes ou des ménages est un des principaux facteurs explicatifs des phénomènes migratoires. La préférence pour telle ou telle typologie de logement change selon la phase du cycle de vie.
Il faut également tenir compte du phénomène de migration d’émancipation. La tranche d’âge la plus importante des « nouveaux inscrits » à Liège se situe entre 20 et 30 ans.
Le 3ème tableau ci-dessous, détaille les sorties selon la nationalité. Il permet de constater le départ d’un nombre non négligeable de personnes de nationalités étrangères pour d’autres communes ou pour l’étranger.












* entre parenthèses, les chiffres 2006

Structure de la population : quelques chiffres

Le tableau suivant fournit des informations sur le nombre d’étrangers et leur part relative au sein de la population. On constate ainsi que 17,06 % de la population est de nationalité étrangère.
En 2006, ce pourcentage était de 16,45.
Durant l’année 2007, 1.891 changements de nationalité ont été enregistrés.
640 l’ont été par option de patrie (18 ans, conjoint, possession d’état) 1.251 par décision de la Chambre des Représentants.

Structure des ménages

Comme dans l’ensemble des grandes agglomérations, la proportion de ménages de petite taille est très importante (+ de 50% à Liège).
Fin 2007, le nombre total de ménages atteignait plus de 100.000 unités.
Ce nombre a augmenté de 4.670 unités depuis 1996. Ce sont surtout les ménages d’une personne qui ont augmenté.
On constate toutefois que depuis 2005 la croissance des ménages d’isolés a été deux fois moins importante que précédemment, mais surtout que les ménages de 2 et 3 personnes sont en hausse alors que leur nombre diminuait ou se stabilisait les années précédentes. Cela signifie l’amorce du retour des familles en ville.
Notons que de fortes disparités sont naturellement observées entre les quartiers centraux, où les ménages d’une personne peuvent atteindre 75% du total des ménages, et les quartiers périphériques, où ils peuvent ne représenter que 35 %.
L’offre en habitations unifamiliales (ou grands logements) reste une priorité pour maintenir les plus grands ménages sur le territoire communal.
Les grandes familles (3 enfants et plus) sont en progression par rapport à 2006

Le tableau suivant permet de situer l’évolution des ménages au cours des dernières années.

Les familles monoparentales représentent un peu plus de 10% des ménages liégeois. Comme l’indique le tableau suivant les ménages monoparentaux concernent très majoritairement (plus de 90%) les femmes vivant seules avec un ou plusieurs enfants.















Il est à remarquer que depuis 2003 le nombre de mariages est en légère mais constante augmentation avec un petit bond en 2007 : 828 en 2003 ; 901 en 2004 ; 902 en 2005 ; 913 en 2006 ; 939 en 2007
On constate également une augmentation significative des cohabitations légales : 408 en 2007 pour 340 en 2006.

Population étrangère : liste et chiffres

La communauté étrangère résidant à Liège se compose d’environ 140 nationalités différentes.
Seules Bruxelles et Anvers sont comparables. Ces données reprennent les personnes inscrites au registre des étrangers mais également au registre d’attente (2.961 personnes).
Les dix nationalités les plus importantes représentent 72,3 % de la population étrangère. La communauté italienne est de loin la plus importante avec un taux qui atteint 28,17%.

Les ressortissants de l’Union Européenne composent une part importante de la population étrangère. Ils représentent un peu plus de 52 %.
Coefficient de vieillissement et répartition par classes d’âge
Ce coefficient représente la part des plus âgés (60 ans et plus) par rapport à celle des plus jeunes (0 à 19 ans). Il est exprimé en pourcentage et s’élève à 110,6 pour la population de la Ville de Liège.
Au 31/12/2006, il s’élevait à 112,5. Par comparaison, le coefficient pour la Belgique est de 93,0 et 86,6 pour la Région Wallonne.
Ces chiffres traduisent l’existence d’une part plus importante de personnes se trouvant dans les tranches d’âges les plus élevées.





G. LECOCQ