• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3199062

A la Province

Mis en ligne le 23/12/2007

Perspectives et vœux de la Province


Tout au long de l’année, dans nos articles consacrés à la Province de Liège, vous avez pu vous rendre compte que cette institution n’est pas en reste au niveau de ses actions vis-à-vis du public qui semble ne pas encore très bien la connaître. Mais aujourd’hui, l’institution provinciale est en passe de franchir un nouveau cap et s’inscrit résolument dans le 21ème siècle. C’est dans tout le cas ce que sont venus dire, à l’occasion de la réception du Nouvel - An des agents provinciaux (au Palais des Congrès de Liège ce vendredi 21 décembre), la greffière provinciale (la première fonctionnaire provinciale) Marianne Lonhay et André Gilles, le député provincial, président du Collège provincial. Devant eux, le gouverneur Michel Foret, un très grand nombre des agents provinciaux (dont plusieurs furent aussi médaillés pour leurs années de service) mais également (ce qui est une première) les bourgmestres ou leurs représentants, des 84 communes de la Province de Liège.
Nous avons gardé quelques extraits du premier des discours, celui de Marianne Lonhay.

Ce qui a déjà été accompli

Elle tirera tout d’abord le bilan de la première année de la législature 2006 – 2012.
«Avec beaucoup de dynamisme, certains des projets y annoncés ont d'ores et déjà été réalisés ou sont en voie de concrétisation. Vous pouvez ainsi vous enorgueillir d'avoir, en 2007, non seulement contribué à assurer la parfaite continuité de l'ensemble des politiques déjà menées par le Collège mais aussi, collaboré à la mise en oeuvre des nouveaux projets, tels que :
* Dans le domaine de l'Enseignement :
- La concrétisation d'une première phase d'achat de 12.000 manuels scolaires pour les élèves des premières, troisièmes, et cinquièmes années de l'enseignement secondaire toutes orientations confondues ;
-La fusion des trois Hautes Ecoles de la Province de Liège en une seule Haute Ecole, la plus importante de la Communauté française, avec plus de 8.000 étudiants, qui entend s'inscrire résolument dans le cadre du redéploiement économique du bassin Mosan mais aussi dans la perspective du Plan Marshall ;
* Dans le domaine de la Formation :
- La création de l'Ecole des cadets qui vient encore renforcer la politique d'aide provinciale aux communes en matière de sécurité ;
- La mise en place de démarches d'insertions socioprofessionnelles dans le cadre d'un projet pilote intitulé FORAV (Former pour l'avenir) ;
* Dans le domaine du Social :
- La mise en oeuvre d'un premier point cannabis, dont tout parent d'adolescent en quête de découvertes (bonnes ou mauvaises) ne peut que se réjouir ;
- Le développement d'une campagne de sensibilisation de la violence à l'égard des femmes dont l'actualité ne cesse de démontrer la nécessité ;
* Dans le domaine de la Culture et du Tourisme :
- La fédération de 14 centres culturels autour d'un projet commun en matière d'art contemporain, soit l'opération « Y a pas d' Lézart » ; .
- L'organisation d'un colloque sur l'enjeu de l'intégration des politiques culturelles, touristiques et économiques au château de Colonster ;
* Dans le domaine des Sports :
- La collaboration à la réussite de la fête du rugby à Naimette -Xhovémont ou encore de la « Legend Cup » au Country Hall Ethias de Liège ;
* Dans le domaine des Infrastructure et des Energies :
- La poursuite des chantiers majeurs que sont la rénovation du Musée de la Vie Wallonne et la construction de l'Institut Provincial de Formations des Agents des Services Publics ;
- La création du SPIE2, E2 pour environnement et énergie ;
- Le marché conjoint entre la Province et les institutions publiques de son territoire dans le cadre de la libéralisation du marché de l'énergie. » (…)

«Comme Louis Aragon, j'ai envie de vous dire que « j'ai réinventé le passé pour voir la beauté de l'avenir ». Bien que conscients de ne pas être seuls maîtres de notre avenir, il nous appartient cependant d'oeuvrer à sa construction, animés par la volonté d'assurer la viabilité de notre entreprise de services publics.»
« Même si le terme « institution » est plus usité et conserve toute sa pertinence, c'est à bon escient que j'utilise le terme « entreprise » qui s'applique parfaitement à notre situation. Notre Province exerce en effet ses multiples compétences sur un territoire de 3.862 km2, au service d'une population de plus d'un million d'habitants, dont 70.000 en Communauté germanophone. Riche de plus de 6.000 agents, elle se trouve être le 2ème employeur de ce territoire qui compte plus de 25.000 entreprises. Dotée d'un budget annuel de 366 millions d'euros, elle consacre toutes ses énergies à oeuvrer au redéploiement d'une région, à l'intensification de la solidarité et au tissage de liens entre les acteurs politiques d'un territoire et sa population. »

La Province dans le futur

« C'est dans ce souci fondamental de garantir un avenir à notre Institution que le Collège provincial a défini en 30 mesures les grandes orientations en vue de l'optimalisation et la simplification des services provinciaux. Rassurez-vous je ne vais pas vous présenter en détail l'ensemble des idées qui y sont exprimées mais j'entends néanmoins m'arrêter sur deux d'entre elles que je qualifierai d'essentielles.
Le futur se construisant au présent, la mise sur pied d'un plan stratégique de gouvernance s'est tout d'abord imposée comme mesure de prévoyance indispensable.
Ce plan se veut visionnaire et rationnel. Visionnaire parce qu'il consiste en la projection de la situation de notre Institution dans les années à venir et rationnel parce qu'il doit aboutir à dégager une ligne de conduite visant à une rationalisation de nos activités.
L'ambition de ce plan sera notamment de fixer des balises et des modes de fonctionnement réfléchis dans une optique d'utilisation rationnelle et parcimonieuse des deniers publics. »
«Vous n'êtes pas sans savoir que l'argent occupe une place prépondérante dans notre société. Une saine gestion financière est devenue une nécessité tant pour le citoyen que pour toute entreprise ou administration. Comme tout un chacun, nous devons nous assurer d'une pérennisation de nos finances provinciales, synonyme de viabilité. » (…)
« D'où la nécessité d'une optimalisation de la gestion sans toutefois, et j'insiste fortement la dessus, conduire à une quelconque restriction du service offert aux citoyens ou du bien être des agents. » (…)
« Le souhait est, d'une part, de disposer d'un outil de prévision budgétaire permettant d'estimer l'évolution de la situation de la Province et, d'autre part, en référence à ces éléments, de pouvoir définir les moyens et obligations financières pour le futur.
L'objectif final est de mettre en place un outil stratégique qui définira les grands axes de la politique financière tant pour les dépenses que pour les recettes. Gage d'une bonne gestion, cet outil nous guidera dans nos actes en vue de mener la Province vers des jours encore meilleurs. » (…) « La réussite de ce plan stratégique de gouvernance est par ailleurs intimement liée à la mise en oeuvre d'une politique de gestion des ressources humaines, autre pilier de notre avenir.
Il ne faut pas voir dans le terme « gestion des ressources humaines », emprunté au langage de l'économiste et de l'entreprise privée, une philosophie qui négligerait l'aspect humain de cette problématique. En revanche, il faut y voir une volonté de miser sur la relation humaine au sein d'une équipe, sur l'épanouissement du personnel au travail, la valorisation des compétences et de la créativité ainsi que la rencontre des aspirations de chacun. » (…)
« Toutes ces idées peuvent être résumées en trois mots : accessibilité - acteur- passion, trois mots qui consacrent les valeurs sur lesquels doivent reposer tous nos actes.
Conscient du rôle fondamental qui est le vôtre, le Collège a pris la décision d'intégrer prochainement dans les services du personnel de l'Administration centrale provinciale une cellule de gestion des ressources humaines.
Cette cellule contribuera à l'analyse des organigrammes et cadres des différents secteurs afin de tendre vers une adéquation optimale entre ceux-ci et les objectifs à atteindre.
Elle s'intéressera aussi tout particulièrement à la gestion des compétences et en particulier aux descriptions de fonction. Celles-ci vont mieux préciser le rôle des agents dans notre institution, leur mission, les compétences nécessaires à leur réalisation ainsi que les formations utiles à l'acquisition de compétences supplémentaires. Ces mesures devant par ailleurs permettre et favoriser l'épanouissement personnel et donc le mieux-être au travail.
Gérer les compétences, c'est aussi assurer la cohérence et la solidarité des équipes de l'administration provinciale.»

«Une place importante sera donc accordée à la formation continue, levier essentiel dans l'acquisition et le développement des compétences, grâce à laquelle les agents trouveront un moyen de développement personnel. » (…)
« Doter le personnel de compétences variées et adéquates contribue activement au développement d'une politique de qualité et de modernisation des services publics.
Les procédures de recrutement seront également réexaminées. En interne, la mobilité du personnel sera favorisée afin de permettre à chacun de trouver au sein de l'Administration de nouvelles opportunités et ainsi d'apporter le meilleur de lui-même. Le recrutement externe de futurs fonctionnaires sera le plus adapté possible aux exigences de l'Administration en termes de qualité et de profil, et ne sera plus basé uniquement sur des critères de diplômes, mais également sur des critères de compétences.
La bonne personne à la bonne place telle est et sera plus que jamais la priorité de la Province de Liège.» (…)
«Vous l'avez compris, il s'agit là d'un travail de longue haleine, qui doit avoir le soutien de tous les acteurs, et en particulier de vous, car ce n'est qu'ensemble, mus par une passion commune que nous pourrons arriver à un résultat qui sera accessible à tous et pour tous. » (…)

Nos valeurs, notre passion, nos actions

Vint ensuite le discours d’Anglé Gilles, qui comme vous pourrez le constater est empreint de pugnacité, d’optimisme mesuré, mais aussi de beaucoup de conviction. Nous en avons gardé les meilleurs extraits.
Comme il le dira : « Je ne suis pas venu chercher d'éventuels applaudissements en abusant d'une réunion d'hommes et de femmes libres et par ailleurs dispensés d'attestations de présence. Je suis venu, au nom du Collège provincial, que j'ai l'honneur de présider, vous parler de nos valeurs, de notre passion et de nos actions.

Bref, vous parler d'une institution forte, n'en déplaise à tous ceux - de quelque bord que ce soit - qui ont voulu ou qui voudraient recadrer ou rechaper les Provinces pour les fondre dans je ne sais quoi, qualifié de sous-entités régionales. L'imagination est au pouvoir semble-t-il ... En effet, on va jusqu'à nous comparer à de vieux pneus et ainsi liquider une institution qui a le malheur d'être située entre un niveau de pouvoir qui se cherche et un autre qui ne se trouve pas faute de moyens.
Pour réfléchir à notre, votre avenir, une commission de 27 personnes.à la Région Wallonne en a été désignée il y a déjà longtemps ((Commission des 27, mise sur pied par le Gouvernement wallon le 28 janvier 2002 pour réfléchir aux principes de la démocratie institutionnelle wallonne et intitulée : « La démocratie équilibrée » NDLR) ; certaines d'entre elles ont depuis lors été remplacées. Vous n'en connaissez pas la liste, pas plus que les critères objectifs qui ont présidé à leur sélection. Mais ils existent. Tels des « agents dormants » qui seront tôt ou tard « réveillés » pour écrire votre nom sur des tables de proscription sans vous avoir connu, sans avoir connu votre action au quotidien, au service de nos concitoyens et de nos communes.. .Nous ne sommes pas des pneus ni des untermenschen ! »
Mais avant de provoquer nous mêmes leur réveil et de leur demander s'ils feraient mieux et comment ils le feraient et avec quels moyens (notamment humains et s'ils vous reprendraient avec votre statut), il convient de nous regarder dans le miroir.
- Prendre conscience de notre identité : nous avons des valeurs, nous les puisons dans nos racines. Nous sommes plus de 6.000 ! Il faut que l'on prenne conscience de notre existence.
Prendre conscience de notre utilité. Nous sommes tous au service, comme j e l'ai rappelé aux 271 agents nouvellement nommés, d'un pouvoir de proximité, facteur de redéploiement et de solidarité.
Sommes-nous pléthoriques ? Je ne le pense pas ! Les Provinces wallonnes consacrent 19 % de leurs dépenses courantes (budget 2007) à l'administration générale tandis que les Provinces flamandes en consacrent 35,9 %.
Or donc : avoir des valeurs, c'est bien ; avoir la passion, c'est merveilleux ; poser des actes, c'est impeccable.
Mais il faut le faire savoir. Cela passe donc par l'image : l'image que l'on a de soi (on n'est jamais convaincant si on n' est pas convaincu) et l'image que l'on donne de soi !» (…)
« C'est pourquoi, conformément à notre Déclaration de politique générale, nous avons entamé un processus visant à faire savoir davantage, urbi et orbi, votre savoir-faire. Cette réflexion passe dès lors par la mise en place d'une nouvelle image et d'une nouvelle communication de votre entreprise - la vôtre. Mise en place qui vous sera présentée en priorité au printemps prochain.
Ces résultats doivent avoir un impact majeur sur nos services et ils doivent représenter aussi une formidable opportunité de développer une administration forte et compétente dans toutes les matières qu'elle gère au service du citoyen. »
« Ces changements ne s'effectueront pas d'un coup de baguette magique »)
« C'est pourquoi dès le début nous avons souhaité vous associer, vous, les collaborateurs, à ce grand projet. Car vous êtes les premiers concernés par ce changement. Dans quelque service que ce soit, vous êtes directement en contact avec les citoyens et je dirais même que vous êtes, tout comme votre famille, les premiers ambassadeurs de la Province de Liège. Je n'ai pas peur de le dire : le Collège provincial et moi-même comptons sur vous. Seule votre adhésion à ce projet le rendra possible ; et les valeurs d'accessibilité, de passion et d'action qui le sous-tendent seront encore plus porteuses.
Après un processus d'étude et d'analyse, le 21 octobre, vous avez reçu dans votre boîte aux lettres la Newsletter «Entre nous ». Aujourd'hui, le 21 décembre est une nouvelle étape importante. Cette date n' a évidemment pas été choisie par hasard ! En effet, dans de nombreuses cultures, le jour du solstice d'hiver marque l'opposition entre le monde de la lumière et le monde de l'obscurité, entre le monde de l'ignorance et le monde de la connaissance. (…) Il n'est donc pas étonnant que cette date soit devenue étroitement associée à des célébrations importantes dont celle de ce jour et à s'impliquer personnellement quant à l'évolution de ce projet pour aboutir, le 21 mars exactement, jour marquant le début du printemps, à la présentation de cette nouvelle image.
Dès lors, au cours des mois à venir, vous serez tenus informés en primeur et certains d'entre vous seront amenés à s'exprimer Au-delà de ce relooking, il est évident que nous n'allons pas tout sacrifier à la communication ! Nous resterons surtout et, j'insiste très fort sur ce point, un service public au service du public où il est agréable de travailler et de s'épanouir ! Il serait cependant réducteur de définir nos actions depuis l'installation des nouveaux conseil et Collège provinciaux au travers de ce projet. Vous le savez, car vous en avez été les principaux acteurs, nous avons réalisé et réaliserons encore en 2008 de nombreux projets. »

Du pain sur la planche

André Gilles énuméra ensuite, mois par mois, le futur des actions et réalisations à charge de l’institution provinciale.
- Janvier : intensification des actions envers les seniors, mise en place d'un programme visant à venir en aide aux enfants témoins ou victimes de violences conjugales, développement des points cannabis en Province de Liège, coordination du volontariat et bénévolat au service des associations mise en place du nouveau plan stratégique de la
Fédération du Tourisme.
- Février : signature d'un nouvel accord de partenariat avec la Communauté germanophone.
- Mars : ouverture de la Maison des Langues.
- Avril : politique nouvelle axée sur les jeunes avec de nombreuses campagnes d'information sur le sida, l'obésité, l'anorexie, la surdité, le tabac et ses nuisances.
- Mai : 30ème anniversaire de la Maison des Sports - lancement de la première féerie provinciale.
- Juin : rencontre, à Liège, des opérateurs économiques de l'Euregio pour favoriser la création de projets européens orientés vers les points forts de l'économie liégeoise.
- Juillet et août : tourisme et détente. Je vous invite à vous rendre dans nos divers sites touristiques du Centre Nature de Botrange au Château de Jehay, en passant par le Château de Harzé et les Domaines touristiques du Vallon de la Lambrée, de Blegny-Mine et le Domaine provincial de Wégimont. Pourquoi pas en accordant une accessibilité privilégiée à nos agents.
- Septembre : réouverture du Musée de la Vie wallonne, spectacle de Notger dans le cadre des Fêtes de Wallonie, biennale du design .
- Octobre : coupe du Monde de tennis de table au Country Hall Ethias Liège.
- Novembre : bilan de la première année d'application de l'expérience de co-voiturage offerte au personnel provincial et aux étudiants de notre Haute Ecole, soit quelques 15.000 personnes concernées.
- Décembre : création d'un portail informatique pour la gestion des dossiers présentés au Collège provincial. » (…)

« Les récents travaux de la conférence des bourgmestres de l'arrondissement de Liège viennent de mettre en évidence une large adhésion autour d'un projet fédérateur qui doit permettre d'aborder ensemble un certain nombre de sujets dont la dimension dépasse les seules possibilités de telle ou telle entité communale.
Cette démarche positive se conçoit aussi en y associant la Province et j e tiens à en remercier la conférence des bourgmestres. De manière égale, la Province est animée du même sentiment d' écoute et de disponibilité à l'égard des autres arrondissements, bien entendu. Partant d'un principe simple qui consiste à attribuer le pouvoir décisionnel à l'entité la plus proche possible du citoyen dès l'instant où celle-ci constitue le niveau le plus pertinent d'intervention, la Province peut constituer ce que l'on appelé une institution de « taille critique », capable non seulement de prendre en charge des problématiques qui ne peuvent être assurées par une commune seule, mais également de jouer un véritable rôle d'interface comme par exemple en matière de marchés énergétiques pour trouver les meilleurs prix et solutions possibles. »
« Partenariat, proximité, solidarité sont des valeurs qui doivent guider nos pas !
Et ne soyons pas attentistes. Soyons nécessairement pro-actifs ! Renforcer les actions provinciales dans les créneaux d'activités relevant de l'autonomie provinciale en amplifiant et en ciblant davantage l'action de la Province dans les domaines les plus porteurs ; revendiquer, selon le principe que j e viens d'indiquer, des missions déléguées par la Région, la Communauté ou l'Etat fédéral comme par exemple en matière de cours d'eau, de mobilité, de lecture publique, de politique sportive, de collaboration avec les services d'incendie et d'aide médicale urgente ; laisser aussi parfois à d'autres le soin de
s'occuper entièrement des matières à l'égard desquelles l'intervention provinciale s'avère
plutôt accessoire et supplétive». (…)
Et André Gilles de conclure : «Je voudrais retenir un élément : votre entreprise est à l'aube d'un tournant important. Les mois suivants vont être cruciaux pour elle mais aussi pour vous. Vous devez répondre présent. Le chemin vers le 21 mars est encore long, il reste du travail. Dès lors j e vous demanderai de garder tous vos applaudissements pour le 21 mars car c'est à ce moment là que nous pourrons vraiment nous féliciter pour les pages qui auront été écrites ! Et comme le dit Louis Aragon (encore lui): « Un livre n'est pas écrit une fois pour toutes : quand il est vraiment un grand livre, l'histoire des hommes y vient ajouter sa propre passion ».

Les décorés







Texte : Gaston LECOCQ - Photos : Province de Liège