• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3096955

Social

Mis en ligne le 10/12/2007

Se chauffer ou se nourrir, on ne veut pas choisir. Venez manifester ce samedi 15 décembre à Bruxelles pour votre pouvoir d’achat avec le Front Commun Syndical

Le pain, le lait, l’essence, le gaz, l’électricité, le mazout, le loyer… Les prix explosent !

Ensemble pour un pouvoir d’achat décent

► Ce samedi 15 décembre 2007 à Bruxelles, 10h00 : Manifestation. Départ en car de Liège. Rdv à 7h30, place
St-Paul. Réservation indispensable au : 04/221 97 34

Les travailleurs (a fortiori les bas salaires et les temps partiels), les pensionnés et les chômeurs ne savent plus comment boucler le mois. Tous voient leur pouvoir d’achat chuter, le budget de l’Etat court à la cata, et au bout de 6 mois de négociations : pas de gouvernement !
Aucune décision socio-économique n’est prise donc nos vrais problèmes urgents sont en suspens !

Camarades, ne nous laissons pas endormir par la rengaine libérale. Le gouvernement qui mettra en place une politique de droite sera le relais des revendications patronales…sauf si on résiste !

«Les salaires belges sont trop élevés». FAUX !

 Ils ont chuté puisque, pour la première fois, ils représentent moins de 50% des revenus dans le produit intérieur brut (PIB). Leur niveau passe de la 12ème à la 14ème place sur le plan européen et ils ne connaissent plus d’écart avec ceux des pays voisins !

«Il faut être raisonnable, il n’y a pas d’argent». FAUX !

 Les 20 entreprises les mieux cotées en bourse ont fait un bond de 38 % en deux ans. Pourquoi le monde du travail devrait-il encore trimer ? Pas question de toucher à l’accord sur la liaison au bien-être obtenu sous Verhofstadt II, pas question de limiter les allocations de chômage dans le temps, pas question de modérer les salaires ou de toucher à l’index !

«Les entreprises sont étranglées par les impôts et les cotisations sociales». FAUX !

 Si on met bout à bout les réductions de précompte et de cotisations sociales dont elles bénéficient…ajoutées à l’avantage scandaleux que sont les intérêts notionnels, cela représente 1000 litres de mazout pour chacun des ménages belges, soit 2.6 milliards d’euros !

Sauvons le pouvoir d’achat et la solidarité européenne

Pour une sécurité sociale fédérale forte

. Lier toutes les indemnités au bien-être, en concertation avec les partenaires sociaux
. Sortir de la pauvreté les bénéficiaires des allocations les plus faibles
. Combattre le chômage et non les chômeurs
. Garantir des soins de santé abordables et de qualité
. Augmenter la contribution d’autres revenus
. Garantir le financement du Fonds de vieillissement pour les pensions
. Refuser toute scission, même partielle, de la sécurité sociale

Pour une augmentation du pouvoir d’achat

. Indexation intégrale des salaires et des indemnités
. Augmentation du salaire minimum
. Négociations salariales libres tous les deux ans
. Politique d’emploi vigoureuse
. Intervention active contre les augmentations de prix excessives
. Baisse des tarifs du gaz et de l’électricité: écrémage des bénéfices des monopoles
. Facture de mazout raisonnable: paiement par tranche et élargissement du Fonds
mazout
. Diminution des accises sur l’essence et le diesel
. Prix du logement abordable: davantage d’habitations sociales, modération des loyers
. Plan d’action visant à économiser l’énergie, accessible à tous

Pour une fiscalité plus équitable

. Pas de nouvelle réduction de charges pour les entreprises (le handicap du coût salarial a été supprimé)
. Mettre un terme aux «fuites» dans l’impôt des sociétés (telles que la déduction des intérêts notionnels)
. Fiscalité plus lourde sur les revenus patrimoniaux
. Maintien de la taxation des plus-values sur les fonds d’obligation
. Arrêter de négliger l’administration fiscale

Les prix s’envolent, surtout pour les biens de première nécessité: l’alimentation, l’énergie, le logement …
Cette flambée des prix affaiblit le pouvoir d’achat et réduit le revenu, tandis que les entreprises et investisseurs font des affaires en or. La part des salaires dans le bien-être continue à diminuer. Aujourd’hui, elle représente moins de la moitié de tous les revenus. Il faut mettre un terme à cette spirale.
Renforçons le pouvoir d’achat! Consolidons la sécurité sociale fédérale! Permettons à chacun de contribuer selon ses moyens!

VENEZ MANIFESTER CE SAMEDI 15 DECEMBRE