• Visiteur(s) en ligne : 7
  • |
  • Visiteurs total : 3171625

Politique

Mis en ligne le 26/11/2007

En marge des « négociations interrompues » de la future « orange bleue », la FGTB- Métal Liège Luxembourg prévient : «Ils veulent de nouveau nous faire payer. C’est hors de question.»

Lorsque l’on nomme, sans rire, un des chapitres des accords sur l’emploi de la future (très future) coalition orange-bleue: «Mériter le bien-être ensemble", il y a de quoi se poser des questions, surtout lorsque l’on sait dans quelle galère, nos concitoyens, dont les salaires sont au plus bas, (les pensions et les pré-retraites aussi) se retrouvent en cette fin d’année. Sans oublier les augmentations du prix du carburant, des matières premières, des denrées de première nécessité etc…
On pourrait aussi se poser la question : «Mérite-t-on finalement de simplement vivre ?». Non mesdames et messieurs qui vous vous êtes investis pour veiller à nos destinées, «le bien être on ne le mérite pas », on y a droit comme tout être vivant a le droit de vivre correctement. Il ne s’agit pas de bien-être, il s’agit simplement de dignité.
Si vous partez sur les bases d’un tel discours, attendez-vous à de sérieuses surprises, à quelques retours de flammes. Lorsque les pauvres n’en pourront plus d’essayer de vivre un tant soi peu dignement, lorsque ceux qui travaillent ou qui ont travaillé toute leur vie ne pourront plus rien faire d’autres que d’attendre de passer l’arme à gauche, lorsque l’on en arrivera à un niveau de désespérance tel qu’il n’y aura plus rien à perdre ou à espérer, alors vous verrez les rues se grossir de masses humaines qui deviendront incontrôlables. Que ferez-vous alors ? Tirez dans le tas, comme à l'époque tsariste ? Comme lors de la Commune ?
Vous qui n’avez jamais manqué de rien et qui ne manquerez jamais de rien. Vous qui manipulez tous ces sondages qui parraissent fort opportunément à la «une» d’une presse frileuse et qui vous est acquise et qui stigmatise ces Belges qui n’auraient pas à trop se plaindre. Pour vous, l’herbe est évidemment plus rousse ailleurs. Que faites-vous donc pour le mériter, vous, ce bien - être que vous voulez nous imposer ?
Aussi, ne vous étonnez pas si nous sommes en phase totale avec le tout récent communiqué de la FGTB Métal Liège-Luxembourg et que vous publions ci-dessous. Il ne s’agit nullement de menaces, mais si vos grands énarques, stratèges en marketting, et autres spécialistes en profits immédiats où au «tout au profit» n’arrêtent pas de parler d’obligation de résultat, nous sommes également en droit d’exiger, en tant que citoyen, des obligations de résultat vis-à-vis de ceux qui ont décidés de nous diriger.

Gaston LECOCQ


Ils veulent de nouveau nous faire payer. C’est hors de question.»«



« Sans doute, il y a les questions institutionnelles. Elles sont importantes.
Mais le prochain gouvernement libéral-chrétien prépare aussi, et surtout, une politique économique et sociale qui pourrait faire reculer le bien-être de manière radicale.
Qu'est-ce qui est sur la table (entre autres) ? »
- Retarder l'âge de la pension : on va la calculer sur la durée de la carrière, donc il faudra travailler plus vieux. Les périodes assimilées, qui ouvrent le droit à la pension, seront réduites.
- Intensifier la chasse aux chômeurs : jusqu'à l'âge de 58 ans, les contrôles seront renforcés.
- Les allocations de chômage seraient payées moins longtemps. Refuser le partage du travail. Il est question de doubler le volume des heures supplémentaires et de les rendre moins coûteuses pour le patron. C'est empêcher l'embauche des jeunes - de nos enfants. - - C'est maintenir en pratique un taux de chômage de 20 % chez nous. Une nouvelle réduction du coût des salaires de 2 %. Prise dans la poche de qui ?
- Une nouvelle réforme fiscale. Au profit de qui, sur le compte de qui ?
Et qu'est-ce qui se passe en attendant cela ?
- Le prix des produits de première nécessité augmente, surtout dans l'alimentation.
- Se chauffer n'a jamais coûté aussi cher. Les chèques mazout et les autres mécanismes d'aide aux plus démunis n'existent plus pour le moment.

« LES SALAIRES N'AUGMENTENT PAS. LES PRIX GRIMPENT. IL Y A TOUJOURS AUTANT DE CHÔMEURS. »

- Il faut stopper ces mécanismes. Nous le pouvons, vous le pouvez.
La FGTB-METAL Liège-Luxembourg, lors de son dernier comité provincial (son «parlement» en quelque sorte) a examiné ces questions lors de sa dernière réunion. Elle demande que les problèmes soient pris à bras le corps.
- Il faut exiger du gouvernement actuel (ou du suivant) la mise en place de nouveaux systèmes d'aide à tous ceux qui sont confrontés à la hausse de la facture de chauffage.

C'est possible, quel que soit le gouvernement.

- II faut refuser tous les cadeaux fiscaux proposés à quelques-uns. Chaque réforme fiscale se fait sur le dos des plus démunis. L'argent qui passe là-dedans est pris dans la poche des allocataires sociaux et des travailleurs.
- Il faut exiger la suppression de la loi de 1996 sur la norme salariale et la compétitivité. Elle n'aboutit qu'à empêcher les adaptations des salaires et accroître les bénéfices des entreprises, sans aucune conséquence sur le niveau de l'emploi.
- Il faudra sans doute, si cela continue, retourner dans la rue.
- Il faudra mobiliser, manifester, se battre.

« La FGTB-METAL Liège-Luxembourg s'inscrira dans toutes les actions décidées par la FGTB sur les plans wallon et national. Mais nous agirons aussi pour pousser à de telles actions, et cela dans les instances des Métallos wallons de la MWB et de la FGTB de Liège. La FGTB-METAL Liège-Luxembourg n'a jamais hésité à lutter. Nous avons prouvé que l'action payait. C'est notre bien être et notre avenir qui sont en jeu. Nous ne changerons rien si nous nous croisons les bras. Soyons prêts, et sachons d'ores et déjà que nous devrons nous battre. »

Texte de la FGTB Métal Liège - Luxembourg édité par Francis Gomez