• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3149692

A la Province

Mis en ligne le 13/10/2005

Budget provincial 2006 : boni de 2 millions d'euros sur un total de plus de 350 millions

C’est ce mercredi 12 octobre que la Députation permanente de la Province de Liège, au grand complet, accompagnée des deux chefs de groupe de la majorité (Mme Ann Chevalier pour le MR et Gérard Georges pour le PS) ainsi que de quelques hauts fonctionnaires provinciaux, a présenté à la presse, le budget provincial 2006.
Il s’agit en fait du dernier budget de la première législature provinciale du 21ème siècle, celle-ci prenant fin le 31 décembre 2006. Les élections communales et provinciales sont prévues pour le dimanche 8 octobre 2006
Comme il se doit, c’est le député permanent Gaston Gérard qui, en charge des finances, a ouvert la séance. Et, comme les années antérieures, Gaston Gérard a évidemment pris beaucoup de plaisir à présenter les chiffres du nouveau budget, puisqu’ils sont bons.
En effet, pour le budget ordinaire évalué à plus de 350 millions d’euros, on prévoit un boni de 2 millions d’euros avec des dépenses augmentant (par rapport à 2005) de 1,77 % et des recettes en hausse de 1,50%. Pour l’extraordinaire, le budget est évalué à près de 29 millions d’euros et en tenant compte des résultats des exercices antérieurs et des prélèvements, présentera un boni de 6500 euros.
Au cours de son analyse, Gaston Gérard rappela le leitmotiv de la Députation permanente lors de sa déclaration de politique générale pour les années 2000 à 2006 ainsi que les trois axes développés à savoir : l’Action, le Cœur et l’Image . Ces trois axes, si vous êtes des lecteurs attentifs de «Proxi-Liège » vous aurez pu constater par vous-même que la Province n’a sûrement pas failli à ses objectifs, même si, et on s’y attend, l’opposition dira probablement le contraire.

Le plus grand employeur du Pays de Liège

Comme les années précédentes, Gaston Gérard insista sur le fait que la Province reste, avec ses 6000 personnes employées (dont 50 % d’enseignants) le plus gros employeur liégeois. « En 4 ans (de 2000 à 2004 où les chiffres sont fiables et définitifs) les dépense de personnel et de fonctionnement ont été de 1,375 milliard d'euros. Imaginez les retombées que cela peut avoir sur les commerces, l'Horeca et les loisirs dans notre province.» dira-t-il. Il évoqua également les quelques 5000 fournisseurs de la Province amenant aussi d’importantes retombées économiques. Il ajoutera également que sous cette législature ce sont quelques 25 millions d’euros qui ont été investis, chaque année, dans l’économie du Pays de Liège.
Gaston Gérard en profita pour signaler qu’en 2006, tous les agents provinciaux bénéficieraient de 92% de leur traitement de mai comme pécule de vacances.

La Province et le « Plan Marshall »

Il était intéressant de savoir quelles seraient les implications, au niveau provincial liégeois, par rapport à la mise en place du « plan d’actions prioritaires pour l’avenir wallon », mieux connu sous le vocable de « Plan Marshall ».
Pour Gaston Gérard : « La politique de la Région wallonne, telle que définie dans son « plan Marshall » veut que les taxes locales imposées aux industries soient revues à la baisse, voire supprimées. Ceci implique notamment la suppression de la taxe sur la force motrice, déjà supprimée en Province de Liège depuis 3 ans ainsi que d’autres taxes (déjà supprimées depuis une quinzaine d’années comme la taxe sur le personnel occupé) frappant les entreprises et la taxe industrielle compensatoire… » Celle-ci devrait baisser à raison de 25 % par an.
En compensation de ce manque de revenus (3,8 millions d’euros lorsque la taxe sera entièrement supprimée), le Gouvernement wallon reverra la participation des Provinces à la gestion des Service d’Incendie « qui devait contractuellement atteindre 12 % de la dotation du Fonds des Provinces en 2006 et qui sera ramenée par décision du Gouvernement wallon à 8,41% en 2006 pour arriver à 0 en 2009 ».
Gaston Gérard termina par une sorte d’appel du pied : « Si notre institution s’inscrira volontiers dans la perspective d’une diminution de la pression fiscale, le Gouvernement wallon ne doit pas négliger le fait que les Provinces wallonnes en général et la Province de Liège en particulier, de par son bras opérateur de développement économique qu’est la SPI +, sont des acteurs privilégiés du redéploiement wallon et qu’à ce titre, elles ont besoin de moyens pour assurer le succès de leurs actions au bénéfice du citoyen et de l’entreprise… »

Trois minutes par député permanent

Ensuite, chaque député permanent (ils s’appelleront officiellement députés provinciaux à partir du 1er janvier 2007) a eu trois minutes pour présenter ses départements et ce qu’ils comptaient comme nouveauté pour 2006.

- Pour André Gilles(en charge notamment de l’Enseignement, de la Formation, de l’Informatique et des Grands Evénements) : « Nous sommes évidemment très satisfaits des chiffres de la rentrée scolaire provinciale 2006 avec une hausse de 3 % du nombre d'élèves dans le secondaire provincial tandis que l’enseignement supérieur passe de 7780 étudiants à 7997. » Il prévoit évidemment la continuité et le développement des sections « sports-études » dont le succès est croissant ; la dotation de nouveaux locaux pour l’Institut de Formation des Agents des Services publics.
Poursuite également de l’ « Espace Qualité Formation » créé en 2002 dont les buts sont de promouvoir, renforcer et développer la qualité de l’enseignement et de la formation technique professionnelle et scientifique.
André Gilles, dans le domaine de l’informatique et des nouvelles technologies, rappela le succès rencontré par l’opération « Webbus » qui permet au plus grand nombre, et ce aux quatre coins de la province, de s’initier non seulement à l’usage de l’ordinateur (devenu un outil presque incontournable) mais également à l’usage de l’Internet. « Les sollicitations, qu’elles proviennent des écoles, de communes voire de diverses communautés est de plus en plus important et montre par là que la Province a su faire face à la demande, répondant ainsi à un réel besoin… » devait dire le député permanent. Il annonça aussi que, dès 2006, une aide financière pourrait être consentie aux personnes souhaitant augmenter leurs compétences en la matière auprès d’un opérateur reconnu.

- Georges Pire (en charge notamment de la Santé, des Travaux et des Relations extérieures, a prévu d’étendre le champ des dépistages des cancers du sein, de la prostate ou de l'andropause jusqu'à 75 ans.
Il annonce également quelques nouveautés : le dépistage de l'insuffisance rénale afin d’éviter les dialyses et les transplantations ; et l’installation de défibrillateurs automatiques dans des bâtiments provinciaux et autres endroits publics, afin de sauver plus de vies lors d'arrêt cardiaque. Pour Georges Pire : « Il s’agit d’un réel besoin lorsque l’on sait qu’il y a chaque année 1000 appels cardiaques en province de Liège et que les minutes gagnées valent de l’or… » Il annonce également une campagne de détection de la surdité chez les jeunes de 15 à 25 ans au niveau de la Province, des jeunes qui subissent de plus en plus des agressions sonores de tous ordres. Pour notre part, il serait peut-être plus sage de prendre le mal à la racine, c'est-à-dire être plus sévère au niveau des normes sonores déployées dans les salles de spectacle, les cinéma, les discothèques et aussi lors de grands rassemblement musicaux en extérieur, car si les jeunes deviennent sourds, c’est de là que ça vient….

- Olivier Hamal (Affaires sociales et Président de la Fédération du Tourisme) Devant l’engouement pour le tourisme fluvial, on rééditera en 2006 l’opération croisière de 2005 avec des thèmes différents comme par exemple : Saint-Lambert et les Princes-Evêques liégeois ; il a rappelé le lancement de « Châteaux de la Meuse » et souhaite que davantage de bâteaux-hôtels puissent venir s’amarrer à Liège.
Par ailleurs, la Maison du Social en collaboration avec l’ASBL « Centre d’études et de documentation sociale de la Province de Liège » continuera à développer de nouveaux services et opportunités de rencontres pour l’ensemble du monde associatif social de la Province, comme les rencontres transversales biannuelles du social. Son département organisera l’an prochain le premier Congrès international de la francophonie en matière d’information et de prévention des assuétudes, dont le bus « Diabolomanque » connaît un très grand intérêt auprès de diverses écoles, mouvements associatifs etc.…
Olivier Hamal annonce également des modifications des règlements provinciaux dans le sens d’amélioration au niveau des prêts aux jeunes ménages ainsi qu’au niveau des prêts au logement.

- Julien Mestrez : (Affaires économiques - Tourisme) Les actions de la Fédération du Tourisme doivent être encouragées et soutenues avec des moyens supplémentaires dans la mesure ou l’on considère que le tourisme est un atout économique majeur dans le contexte de reconversion et de redéploiement économique de la province de Liège.
Par ailleurs, la Spi+ bénéficiera d'une augmentation de capital au profit de projets ambitieux et prioritairement par l'élargissement du Science Parc à Liège et à Seraing ainsi que la valorisation de 200 ha à Bierset.
On trouve aussi au budget ordinaire plus d’un million d’euros. Cette somme est destinée à stimuler l’activité économique et d’ajouter : « Nous avons une équipe de 12 cadres universitaires et de 13 assistants qui peuvent, pendant 10 ans, accompagner un candidat qui veut créer son entreprise »

- Paul-Emile Mottard (Culture) : poursuite des aménagements du Musée de la Vie Wallonne pour en faire avec l’église Saint-Antoine, un centre muséal d’importance qui sera ouvert en 2007. Nouveau logiciel informatique pour la bibliothèque des Chiroux pour être plus performante et en phase avec les bibliothèques des communes ; grande exposition, « Séduction » en février prochain, et aussi le fait que le Théâtre de la Place passera dorénavant dans les dépenses obligatoire de la Province et verra sa subvention annuelle passer de 37.500 euros à 45.000 euros.
Il ne s’agit évidement que d’une petite partie de ce que l’on peut trouver dans la note de politique générale pour 2006. Ce qui n’est quand même déjà pas si mal.

Le budget sera discuté au Conseil provincial du 18 au 28 octobre puis mis au vote.
























Sur la photo de Gérard Guissard, de gauche à droite: Mme Ann Chevalier, Julien Mestrez, Olivier Hamal, Gaston Gérard, André Gilles, Georges Pire, Paul-Emile Mottard et Gérard Georges.





G. Lecocq