• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3098458

Sport

Mis en ligne le 14/10/2007

Guy Muya : de l’enfer au paradis…



C’est face à la magnifique cathédrale de Palma, localement appelée La Seu, le plus grand édifice religieux de l'île de Majorque et 2e d'Espagne de par sa taille que les plumitifs avaient donné rendez-vous à l’enfant de St-Walburge. Un cadre idéal pour recevoir les confidences du meneur de jeu liégeois qui a déposé ses valises fin août sur la plus grande île des Baléares.
C’est sur cette île et plus particulièrement à Porto Cristo qu’ont eu lieu, du 1er au 8 octobre dernier, les 25ème Olympiades Internationales des Médias, dont la présidence est liégeoise depuis 10 ans.




Sous les couleurs de Palma Aqua Magica

Après St-Louis Liège, Pépinster, Liège Basket, Ostende, Scafati (Italie), Guy Muya défend aujourd’hui les couleurs du club de Palma Aqua Magica, une formation ambitieuse de la LEB, la 2e division espagnole. « Ici, cela se passe bien, je suis content car les conditions de travail sont optimales. Ce n’était pas le cas dans le sud de l’Italie où le président du club se promenait, pour l’anecdote, accompagné de deux gardes du corps ! Mais « Doum » Lauwers m’avait prévenu : ici c’est l’enfer »


Le ton est donné : le Liégeois est décontracté et n’oublie certainement pas sa mère patrie. « La Belgique, c’est mon pays, je compte bien y retourner un jour ». A 24 ans et haut de son 1m95, il compte toutefois avant cela évoluer en 1ère division ibérique. « L’Espagne, c’est le top européen au niveau de la qualité de jeu et j’aimerai gravir un échelon et militer en ABC, la 1ère division. J’ y rejoindrai ainsi mon «pot», Axel Hervelle. Celui-ci a eu de la chance d’être directement courtisé par le Real de Madrid où il a su saisir sa chance puisqu’il constitue un pion majeur du cinq de base. A ce niveau, il a déjà réussi sa carrière ! »

De l’ambition, l’international belge en a revendre et cette saison devrait donc constituer qu’un tremplin vers l’élite espagnole. « J’ai retrouvé sur l’île espagnole la quiétude grâce à notre jeune coach, Diego Tobalina qui permet à chaque joueur de s’exprimer au sein d’une formation qui a de l’ambition. Elle voudrait accrocher l’un des deux tickets de montée réservé directement au champion et au vainqueur des play-off »

Dimanche, face au favori, Alicante, Guy Muya n’a pu évité une 2e défaite en 3 matches (66-83). Pourtant, après un début catastrophique, sa nouvelle équipe fut tout heureuse de compter sur lui pour la ramener dans le sillage de l’adversaire. Son jeu posé et sa vivacité ont fait des merveilles. Une preuve que le Liégeois s’intègre de mieux en mieux…






Paul MONET