• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3125328

A la Province

Mis en ligne le 14/10/2007

Les sous de la Province


C’est dans la salle des gardes que jeudi dernier, le Collège provincial au grand complet, en présence des deux chefs de groupe de la majorité PS-MR, et des hauts fonctionnaires chargés des finances, a présenté le budget 2008 de la Province de Liège et a détaillé ce à quoi tous ces sous allaient servir en 2008.
En ouverture de séance au cours de laquelle, chaque député provincial a détaillé par le menu ce qu’il entendait réaliser dans ses sphères de compétence, le député provincial – président, André Gilles a tenu à expliquer la manière dont ce budget serait présenté à l’ensemble du Conseil Provincial (cette présentation en sessions spéciale du budget commencera le 23 octobre). Il annonça aussi une nouvelle méthode de travail : « Les années précédentes, 10 jours étaient consacrés au budget, aux comptes et rapport d’activité. Le budget bouclé à l’automne était transmis à la tutelle (Gouvernement wallon), accepté puis pouvait être appliqué dès le 1er janvier suivant. Nous allons maintenant appliquer une nouvelle méthode de travail accepté le 20 septembre dernier par le Conseil provincial. C’est ainsi que chaque commission va pouvoir étudier le projet de budget, pourra aussi présenter ses amendements qui seront transmis à la 7ème commission qui récoltera ainsi le fruit des débats. Le rapport d’activités couvrira la période de juillet à juin, c'est-à-dire 18 mois par année, avant que les députés ne l’analyse. Par ailleurs, assemblées générales statutaires des intercommunales fourniront, bilans et résultats, aux conseillers dès le mois de mai.»


Un budget équilibré et toujours en boni

Ce sera ensuite à Christophe Lacroix (PS), le député provincial en charge (entre autres) des Finances et du personnel non enseignant) de présenter, avec projection de Powerpoint à l’appui, les budgets ordinaires et extraordinaires de la Province pour 2008.
Christophe Lacroix a précisé que la Province de Liège avait, après Namur, les centimes additionnels les moins élevés de Wallonie, que la fiscalité provinciale diminuait avec une baisse de 25 % encore cette année de la taxe industrielle compensatoire qui disparaîtra en 2008. «15 taxes provinciales sont mortes en 15 ans, nous en gardons 7 » ajouta-t-il.
Quant au budget global 2008 (ordinaire), qui intègre le résultat et les dépenses des exercices antérieurs ainsi que les prélèvement en faveur de l’extraordinaire de l'extraordinaire, il présente un boni de 1.787.714. Et en 2008, le montant des prélèvements en faveur du budget extraordinaire en vue d’effectuer des dépenses sur fonds propre, donc sans recourir à l’emprunt est de 5.111.8666 euros, en ce compris celui visant le financement des acquisitions de matériel à mettre à la disposition des services d’incendie.
Par ailleurs, concernant l’aspect général du budget extraordinaire (regroupant l’ensemble des recettes et dépenses qui affectent directement et durablement l’importance, la valeur ou la conservation du patrimoine provincial, à l’exclusion de son entretien courant il présente des dépenses pour 23.339.498 € et des recettes de 18.469.899 €. Soit un mali de 4.869.599 €.
Mais par ailleurs, le résultat global de l’exercice 2008, constitué du résultat des exercices antérieurs et des prélèvements, présente un boni de 93.369 €.

Des sous pour quoi ?

En regardant l’infographie (ci-dessous) réalisée par les services provinciaux, on peut facilement se faire une idées de la répartition du budget, la Province étant ici représentée comme une grande ville.



























1) L’administration : un budget de 62.698.369 €
2) L’Economie : 6.081.783 €
3) Communications et cours d’eau : 6.049.967 €
4) Enseignement et Formation : 175.221.500 € dont 103.978.430 € sont payés (enseignants) par la Communauté française.
5) Agriculture : 3.853.533 €
6) Sports : 6.194.574 €
7) Environnement : 7.098.936 €
8) Santé : 57.643.629 €
9) Culture : 30.132.633 €
10) Relations extérieures : 773.933 €
11) Social : 3.477.985 €
12) Tourisme : 7.691.591 €





Gaston Lecocq