• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3125740

En Ville

Mis en ligne le 30/09/2007

Plusieurs gros dossiers de l’échevinat des Services sociaux, de la Famille et de la Santé ont été approuvés lors du Collège communal du jeudi 27 septembre

Reprise du Service de Santé Mentale de la ville par le Centre Hospitalier Psychiatrique de Liège

C’est au cours de la séance du Collège communal de ce jeudi 27 septembre que Benoît Drèze, échevin des Services Sociaux, de la Famille et de la Santé, a présenté la reprise du Service de Santé Mentale de la ville par le Centre Hospitalier Psychiatrique de Liège .
Il expliquera : « Dans le cadre de sa déclaration de politique générale de janvier 2007 au Conseil communal de la Ville de Liège, le Collège a annoncé sa volonté d’intercommunaliser le Service de Santé Mentale (SSM) organisé par l’échevinat des Services sociaux de la Ville de Liège.
L’objectif de cette reprise des activités par le Centre Hospitalier Psychiatrique de Liège (CHP), présidé par Madame Maggy Yerna, est de renforcer l’indispensable travail en réseau entre opérateurs en santé mentale et élargir l’offre de services en cette matière afin de mieux rencontrer les besoins de la population.
L’activité du SSM se déploie sur trois sites (Rue Vaudrée à Angleur, Rue des Franchimontois et Place Saint-Christophe) ; vingt et une personnes sont employées (trois psychiatres, six psychologues, trois assistantes sociales, trois logopèdes, une psychomotricienne, une kinésithérapeute, une ergothérapeute et trois employées administratives) ; 330 patients fréquentent annuellement le service, avec une spécificité en matière de prises en charge de l’enfant (49 % des prestations).
Afin d’assurer la pérennité du SSM telle que développé au sein de la Ville de Liège, un projet thérapeutique a été élaboré. Ce travail a été réalisé entre le 28 juin et le 14 août 2007 et a nécessité une collaboration active tant des représentants du CHP que du SSM et de l’échevinat des Services sociaux. Ce travail a mobilisé une énergie importante, imposant une collecte et une organisation de données, de nombreuses clarifications tant sur les intentions des parties que sur les manières de travailler ou les valeurs éthiques et professionnelles. Accorder les philosophies du travail hospitalier et du travail ambulatoire a été au cœur des discussions.
Ce projet a été soumis au Conseil Régional des Services de Santé Mentale qui a rendu un avis favorable en date du 10 septembre 2007.
Les onze agents qui ont souhaité être transférés au CHP sont repris avec leur ancienneté pécuniaire et administrative. Les agents nommés à la Ville de Liège font l’objet d’une nomination définitive au même grade au sein du CHP.
Les agents qui ont manifesté leur volonté de rester des agents Ville de Liège sont réaffectés soit selon leur qualification, soit selon leur grade. Aucun licenciement n’aura lieu (il y a toutefois deux départs volontaires).
Durant trois ans, la Ville de Liège met gratuitement à la disposition du CHP les locaux et les meubles affectés au fonctionnement du SSM, à charge pour le CHP d’assurer l’entretien, les énergies et les investissements nécessaires.
Une convention a été établie reprenant les différents éléments énumérés ci-dessus ; elle sera soumise au Conseil communal du 1er octobre. »

« Création de l'ASBL Voyages et animations »

Lors de ce même collège, Benoît Drèze a également évoqué la création de l’ASBL « Voyage et animations ».
Depuis 1990, les voyages et excursions contribuant au développement et à l’épanouissement des personnes de plus de 50 ans sont placés sous la houlette de l’ASBL privée Bel’Age. Bel’Age oeuvrait sur fonds propres grâce à la participation financière des seniors et organisait pas moins de 15 voyages et 20 excursions par an.
L’échevin des Services sociaux, de la Famille et de la Santé a souhaité constituer une association d’initiative communale qui prendrait le relais de Bel’Age. C’est dans ce cadre que les statuts de la future ASBL « Voyages et Animations » seront soumis au prochain Conseil communal. Cette ASBL sera liée à la Ville par un contrat de gestion qui sera présenté au Conseil communal suivant.
« L’association sera constituée pour une durée illimitée. Elle aura pour but de contribuer, au travers d’activités variées d’animation et d’éducation permanente des seniors au développement et à l’épanouissement des personnes de plus de 50 ans, dont l’organisation d’excursions, de voyages et de petits séjours à l’étranger. Ses activités devraient prendre cours dès le mois de janvier 2008. »

Création de deux commissions : Une Commission consultative communale de la Santé et une Commission consultative communale de l’associatif social.

L’échevin des Services sociaux, de la Famille et de la Santé considérant la création d’une Commission consultative communale de la Santé comme une nécessité, le Collège a voté sa constitution. Cette Commission communale consultative de la Santé aura pour objet de favoriser la concertation et l’émulation entre les différents acteurs liégeois de la santé, services sociaux et associations de parents et d’assurer la communication régulière avec les autorités communales et le CPAS. Elle aura autorité pour émettre des avis sur toute question qui lui sera soumise par le Collège communal. Elle pourra également agir de sa propre initiative. Elle sera composée de l’Echevin des Services sociaux, de la Famille et de la Santé, du directeur du Département, d’un membre de chaque groupe politique et de membres représentant des services, associations et organismes dont l’objet social est principalement centré sur la santé et dont les activités s’exercent sur le territoire de la Ville de Liège.
Au 1er octobre 2007, 49 associations ou organismes sont d’ores et déjà membres de cette Commission.
Toute association ou service désireux de rejoindre la Commission soumettra sa candidature à l’Echevin des Services sociaux, de la Famille et de la Santé en lui déposant copie de ses statuts et/ou d’un rapport d’activité de l’année civile antérieure.

Par ailleurs, sur proposition du Collège communal, après examen du dossier par l’échevinat des Services sociaux, de la Famille et de la Santé, la constitution d’une Commission consultative communale de l’associatif social a été considérée comme une nécessitée.
La Commission consultative communale de l’associatif social a notamment pour objet d’apporter des éléments utiles à l’observatoire communal de la pauvreté et de la santé, de favoriser la concertation et l’émulation entre les différents acteurs liégeois tant publics que privés, de définir le(s) thème(s) pour l’octroi de subsides et de participer activement à l’organisation d’un événement annuel. Le tout, dans le but d’élaborer ensemble un plan d’action « Liège, ville solidaire ».

« Lancement lors de la journée du refus de la Misère »

Par ailleurs, le Collège a marqué son accord pour mettre l’espace Tivoli a disposition de l’association ATD Quart monde en vue d’y organiser le mercredi 17 octobre prochain la « Journée mondiale du refus de la misère », décrétée par l’ONU en 1992.