• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3147479

Politique

Mis en ligne le 29/09/2007

Verviers: finances en péril

A l'occasion d'une conférence de presse, les trois échevins MR de Verviers-Ville ont évoqué les finances de la ville dont l'état n'est guère brillant.
Pour rappel, le MR est au pouvoir à Verviers depuis les dernières élections communales en partenariat avec le PS du bourgmestre Claude Desama.

Le MR a rappelé qu'au cours de la précédente législature, en tant que principale force d'opposition, il avait formulé plusieurs mises en garde successives quant à la surestimation des recettes escomptées et à l'inadéquation des dépenses.
Selon le MR, la précédente majorité a fait la sourde oreille
et pour cause: "CDH et PS éraient incapables de s'accorder sur les réformes structurelles à appliquer, particulièrement
en matière de personnel et de politique sociale".
Le MR, maintenant au pouvoir avec le PS, "doit bien observer que les faits et les chiffres lui donnent entièrement raison, en insistant sur la totale responsabilité des anciens partenaires.

Selon les échevins MR verviétois, l'ampleur des déficits et la dégradation des finances ont même de quoi surprendre.

Ainsi, par exemple, du point de vue budgétaire: d'un boni de 7,5 millions d'Euros en 2000, on passe à un mali de 2 millions d'Euros, 6 ans plus tard.

Pour le MR, la situation est grave, préoccupante mais pas désespérée.
"La sortie de tous les cadavres des placards, en d'autres termes la mise à jour des compteurs et la reconnaissance d'un déficit structurel sont des préalables. Ils permettront
de solliciter une aide extraordinaire de la Région Wallonne.
Mais cela n'a de sens que si l'élaboration et la maitrise du budget et des finances changent radicalement."
Pour les échevins libéraux, il faut agir du côté des dépenses.
Tant sur le plan du personnel, sans pour autant envisager de licenciements secs, que sur le plan du fonctionnement et des transferts.

Le MR verviétois se dit prêt à prendre ses responsabilités, dans le sens du partage des droits et des devoirs et d'opérer les réformes indispensables..."d'autant plus que le MR est confiant dans la capacité du partenaire PS de joindre le geste à la parole.".





Jacques CHAUMONT