• Visiteur(s) en ligne : 8
  • |
  • Visiteurs total : 3214610

Social

Mis en ligne le 24/09/2007

Lettre ouverte aux Présidents de Partis du Président et du Secrétaire général du CPAS de Liège sur les conséquences du Plan d'Accompagnement des chômeurs

Nous, Président et Secrétaire général du CPAS de Liège, tenons à attirer votre attention sur les conséquences du Plan d’Accompagnement des Chômeurs pour les CPAS, et plus particulièrement à Liège, grande ville ayant un taux de chômage important, sans occulter le fait que la situation est encore plus grave en certains endroits, comme à Charleroi…

Depuis l’application du Plan d’Accompagnement et son extension graduelle à de nouvelles catégories de chômeurs, le nombre de personnes introduisant une demande de revenu d’intégration (RI) au CPAS de Liège suite à une sanction ou une exclusion de l’ONEM a, conséquence directe, significativement augmenté.
En 2004, les revenus d’intégration (RI) octroyés par notre Centre, à des personnes sanctionnées ou exclues par l’ONEM, étaient au nombre de 5. En 2005 elles passent à 37. Et en 2006, on en relève 169. Les chiffres du premier semestre 2007 extrapolés sur l’ensemble de l’année nous amènent à la conclusion qu’il y aura plus de 210 RI accordés durant l’année suite à une sanction/exclusion de l’ONEM.

D’une part, l’accompagnement prévu dans le Plan est largement déficitaire. En effet, les personnes concernées, passant de l’ONEM au CPAS, ne sont guère stimulées pour répondre aux injonctions de l’ONEM.
D’autre part, les nombreuses exclusions ont des conséquences directes sur l’administration et les finances des CPAS et ce, d’autant plus lorsque la situation économique de la sous-région est difficile. L’accroissement des demandes implique un travail social et administratif supplémentaire, que l’aide soit refusée ou octroyée.
Rappelons enfin et encore, que les pouvoirs locaux doivent, selon le type de dossier, décaisser sur fonds propres de 35 à 50 % des sommes allouées aux personnes concernées.

En outre, les CPAS ont aussi pour mission de réinsérer leurs ayants droit sur le plan socio-professionnel. Grâce à une politique active en cette matière, l’emploi étant la meilleure insertion, le CPAS de Liège met au travail près de 600 personnes sur base annuelle.
Ces mises à l’emploi modèrent tant bien que mal l’augmentation lente mais constante du nombre de personnes émargeant au RI ou à l’aide sociale.

Or, nous constatons malheureusement que la seule application du Plan d’Accompagnement des Chômeurs annule nos efforts et aggrave la situation.

Cette situation est intolérable. Nous vous appelons, Mesdames, Messieurs, les Présidents et responsables de Partis, en ces temps de négociations communautaires, à rester fermes et à défendre nos concitoyens sans faiblir face à des revendications populistes et symboliques. La détresse que nous rencontrons au quotidien en tant que services publics locaux n’en a que faire.
Nous revendiquons donc une Plan d’accompagnement des chômeurs digne de ce nom, individualisé et efficace, laissant à chacune de nos institutions les spécificités et responsabilités financières qui leur incombent.

RIS accordés par le CPAS de Liège pour cause de sanction/exclusion chômage

-2004 (5) ; 2005 (37); 2006 (169); 2007 du 1-01 au 31-07 (126) et extrapolation sur l’année 2007 : 216



En vous remerciant de votre bonne attention, nous vous prions, Mesdames et Messieurs les présidents et responsables de Partis, de recevoir nos plus attentifs vœux de solidarité.

Michel FAWAY : Secrétaire Général - Claude EMONTS : Président