• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3200124

Evenements

Mis en ligne le 18/09/2007

La Légende de Java


Il y a quelques jours, Eugène Mathy, président du Jumping International de Liège, présentait, à la Maison de la Presse de Liège, le grand spectacle équestre qui, cette année illuminera la célébration du 15ème anniversaire du «Jumping International de Liège » qui se tiendra aux Halles des Foires de Coronmeuse du 6 au 11 novembre prochain. Avant d’en arriver à la présentation de ce spectacle qui lui aura lieu le mardi 6 novembre, Eugène Mathy dira : « En quatorze ans d’organisation dans les Halles des Foires de Coronmeuse, précédée par un an au Domaine Universitaire du Sart Tilman et douze ans au Quadrilatère de la Rochette à Chaudfontaine (souvent sous la pluie), nous n’avons jamais dévié de nos objectifs :présenter au public liégeois les meilleurs cavaliers internationaux, garder un créneau très large à la promotion des jeunes et présenter de grandes attractions internationales. »
Et à l’occasion de la 15ème édition du Jumping dans les Halles des Foires, c’est à un spectacle peu ordinaire que les amateurs de chevaux, mais aussi de grand spectacle, seront conviés.

C’est d’ailleurs le concepteur de ce dernier, un cavalier hors du commun, le Français Jean-Marc Imbert (la photo) qui a présenté « La Légende de Java » ou «Le Cheval prisonnier d’un monde fantastique ».
Jean-Marc Imbert, dont la réputation n’est plus à faire parmi les spécialistes équestres, a su, avec cet accent incomparable et tellement agréable des gens du midi, nous envoûter en présentant son spectacle qui a déjà tourné un peu partout en Europe et également en Australie, puisqu’il compte quelques 2000 représentations depuis 1997.
C’est ainsi que Jean-Marc Imbert a présenté ses chevaux (de toutes races, et il y a même une mule) à Brisbane, Melbourne, New Castle, Adélaïde et Sydney en Australie ; à Helsinki en Finlande ; à Lisbonne au Portugal ; à Séville en Espagne ; plusieurs fois en Allemagne et notamment à Essen, Oldenbourg, Aachen, Augsbourg, Hanovre ; à Luxembourg ; à Herning au Danemark, à Vérone en Italie, Oslo en Norvège, Stockholm en Suède et bien évidemment en France dont c’est le pays.

Mais comment pouvons nous être sûr que ce spectacle répondra à toutes les attentes d’un public qui sera probablement très nombreux à venir admirer ces chevaux en plein travail, en plein spectacle, en démonstration ? Car, pour un journaliste, parler d’un spectacle sans l’avoir jamais vu (ce qui est souvent le cas à l’issue d’une conférence de presse) est évidemment très périlleux. Et bien dans ce cas précis, nous pouvons affirmer que nous ne vous vendrons pas du vent, parce que Jean-Marc Imbert, s’il a eu le courage de nous dire que c’était la première fois qu’il présentait ainsi son spectacle à la presse, a eu la bonne idée (que d’autres organisateurs de spectacles devraient aussi creuser) de nous présenter une bande vidéo d’une douzaine de minutes. Et franchement, «La Légende de Java », est un spectacle complet à ne pas rater.

Comme un film vivant

Il nous dira : « Aujourd’hui le spectacle équestre est le seul moyen universel d’embarquer tous les publics vers la destination cheval. Mais, bien que de qualité, le spectacle a besoin de prendre une vraie dimension scénique et ne peut plus se contenter de se composer d’additions anachroniques de performances d’artistes. Un vrai spectacle vivant avec une histoire originale, c’est notre objectif premier.

Ce n’est pas l’histoire qui sert les artistes mais l’inverse que nous avons tenté de faire. Comme un film ou une pièce de théâtre, les principaux acteurs participeront aux différentes scènes en s’investissant dans toutes sorte de montes et de cascades.»
« Nous avons choisi de raconter un conte. Entre Alice au pays des merveilles, Jumar ou encore le Seigneur des anneaux. « Java » entraînera petit et grands dans un monde fantastique. 1 heure 30 de rêve à la porté de tous les publics.19 chevaux, et 15 personnes ».
Et c’est vrai que ce que nous avons vu est tout bonnement extraordinaire d’autant que ces chevaux ont uniquement été dressé à la voix : «Si je ne murmure pas à l’oreille des chevaux, je leur parle, je dois crier parfois, mais tout se fait par la parole et je n’ai jamais utilisé une badine ou autre objet pour me faire obéir. Ce qui est parfois un peu plus difficile, il faut bien l’admettre. Mais on y arrive… ». On remarquera d’ailleurs comment les chevaux de Jean-Marc Imbert sont attentifs et à l’écoute de tout ce qui se passe et cela malgré la musique, les bruits d’ambiance, le public.


« Dans un univers non loin de là, l’histoire de Galigaï un personnage peu sympathique qui par jalousie dérobe le célèbre cheval « Java ». Avec l’aide du roi et de ces fidèles guerrier, l’aventurier Kits et son cheval Yel vont combattre ce personnage plein de ressources maléfiques afin de retrouver leur compagnon. Robot, cheval dragon cracheur de feu, de quoi éblouir … et pas seulement les enfants… »

Et sur la piste

Dans ce spectacle on découvrira : des images fortes et inédites, des chevaux Comédiens. Il faut en effet savoir que depuis plus de quinze ans Jean-Marc a imposé son image de cavalier de liberté sans bride. Aujourd’hui, il passe à une étape nouvelle avec ses chevaux qui deviennent plus que des montures puisqu’ils incarnent pour la première fois en spectacle vivant, des rôles de comédiens. «Ainsi on exauce le rêve de tous les cavaliers qui aimeraient avoir cette relation sans limite avec leur compagnon.»

Les puristes eux seront aussi ravis en découvrant des voltiges spectaculaires avec passage sous le ventre du cheval ; unique au monde : un cavalier debout au galop sur deux chevaux en liberté sans badine qui conduit ses chevaux seulement avec la voix ; travail en liberté monté, dressage haute école, tandem monté debout ; poste hongroise avec 4 chevaux ; chevaux en liberté au sol ; travail rênes à la ceinture ; voltige en liberté.
Sans oublier les effets spéciaux, le décors avec un vrai château de 6 m de haut et de 9 m de large qui change d’apparence pendant le spectacle. ; un cheval dragon cracheur de feu qui ailes déployées, atteint 6 mètres d’envergure et aussi un robot de 3,50m de haut motorisé, qui combat un cheval.

«Dès le début du spectacle, un des acteurs fera appel au public et le fera entrer dans l’histoire. Le public aura son rôle, celui du peuple du monde fantastique et encouragera l’aventurier dans ses aventures.»
Et comme l’avait dit Eugène Mathy lors de son introduction : « Jean-Marc Imbert et son spectacle va succéder au Quadrille du Roi de l’Ecole d’Equitation de Gesves, au grand Carrousel de la Gendarmerie, aux démonstrations d’attelage de notre champion du monde Félix-Marie Brasseur, à Jean-François Pignon, à Bruno Boiliveleau, à Pascal Chemel et plusieurs fois Mario Luraschi. » Un vrai spectacle d’anniversaire ! Mais si vous voulez encore en savoir davantage sur Jean-Marc Imbert : www.imbertjeanmarc.com

En pratique :
« La Légende de Java », Halles des Foires de Coronmeuse, le mardi 6 novembre à 20 heures. Infos et réservations : 070.22.55.21 – www.jumpingdeliege.be





Gaston LECOCQ