• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3214725

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 08/10/2005

Cette semaine, Tchantchès et Nanèsse parlent politique


Nanèsse : Dis moi Tchantchès, qu’esse que tu penses de la réaction di nosse binamé Jean-Maurice donc toi ?
Tchantchès : Je n’en sais trop rien. Avec Mau-Mau, il faut s’attendre à tout. Il est toujours imprévisible. Il reste des jours et des semaines sans rien dire et puis tout à coup, comme un diable il sort de sa boîte…
- Oui mais, ce n’est quand même pas un imbécile Jean-Mau ?
- Mais pas du tout, sûrement je crois qu’il est parfois un peu lent à la détente…
- Mais esse qu’il a raison , où esse qu’il a tort quand il dit que Di Rupo aurait dû démissionner de son poste de président du P.S. pour devenir miniss-président de la Région wallonne…
- Oui et non ?
- Ah bon, tu deviens comme les Normands maintenant ?
- Tu sais bien hein fèfèye, quand il s’agit de camembert et de calva, je ne crache pas dessus. Mais soyons sérieux. D’un côté, Jean-Maurice n’a pas tort quand il dit que le président du P.S ne devrait pas cumuler tous les mandats comme ça. D’ailleurs, il est temps qu’on arrête de cumuler à gauche et à droite, comme à gauche et à droite. C’est pas tout à fait sérieux, passe que je vais te dire, dans une journée, il n’y a jamais que 24 h et quand on veut s’occuper de trente six choses à la fois, il y en a toujours qu’on fait à moitié et alors c’est la cata…
- Ça, je te l’ai déjà dit, quand tu veux lire le journal, écouter la radio et te verser une goutte en même temps, il y en a toujours un peu sur la nappe…
- D’un autre côté, vu l’urgence, il n’y avait peut-être pas d’autres moyens ?
- Oui, mais Jean-Maurice n’est pas d’accord avec le congrès extraordinaire du parti. Pour lui, c’est un coup d’état et les membres n’ont pas été convoqués dans les règles à ce qu’il dit…
- Oui, d’autant que quand ça s’est passé, Jean-Maurice était à l’étranger et c’est en rentrant qu’il a découvert toute l’affaire…Alors imagine sa surprise. Il a peut-être raison sur les formes, mais à situation exceptionnelle…
- Oui mais alors, ça va encore être du pétard au sein du P.S. ?
- J’espère bien que non, passe que c’est les autres qui vont profiter de la margaye, et puis il y a aussi les négociations sur la sécurité sociale, les fins de carrière. Ce n’est pas le moment vraiment, passe que si les socialistes laissent faire les libéraux, demain, c’est tout le pays qui s’arrêtera et crois moi bien, pas pour une seule journée…
- Et toi Tchantchès, aurais-tu une idée ?
- Evidemment que j’en ai une. Le plus simple, pour le moment, je crois qu’on devrait attendre jusqu’aux prochaines élections communales. En attendant, le PS doit faire bloc autour de son président. Et s’il a des problèmes de gestion du parti, il peut bien déléguer ses pouvoirs au vice-président, « Flipke » n’est pas si mauvais que ça quand même ? Je crois que tout le monde devrait mettre ses velléités « régionalistes ou sous régionalistes » en veilleuse pendant quelques mois. S’ils se divisent, se déchirent comme en France, c’est la droite qui en profitera.
Passe que si en plus, d’ici les élections communales et provinciales, le fameux « plan Marshall » n’a pas été mis en route convenablement, le soir du dimanche 8 octobre 2006, on, pleurera boulevard de l’Empereur mais aussi place Sainte-Véronique. C’est moi qui te le dis.
- Si je comprends bien, Jean-Maurice n’aurait pas dû monter aux barricades tout de suite ?
- Oui et non. C’est difficile à dire par les temps qui courent. Mais j’espère que ça va se calmer. C’est dans leur intérêt et dans celui des travailleurs de notre beau pays wallon.
- C’est bien parlé ça Tchantchès et pour une fois, je vais prendre un petit pèkèt avec toi…
- Mais pourquoi un petit ?

A l'saminne turtos