• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3136950

Culture

Mis en ligne le 17/09/2007

Les prix provinciaux 2007 des critiques wallons(Anne Delporte), de littérature dramatique française (Pierre Lorquet et Christophe Kauffman) et « Coup d’éclat » (Laetitia Bica et Michaël Bihain) remis lors des Fêtes de Wallonie

C’est maintenant devenu un moment incontournable des « Fêtes de Wallonie » à Liège et notamment durant la journée du dimanche, lorsque sont remis les différents prix culturels décernés par la Province.
C’est à Paul-Emile Mottard, député provincial en charge de la Culture qu’est revenu l’insigne honneur, devant une assistance très nombreuse de remettre ces différents prix.



Prix des critiques wallons

« Dans le cadre de sa politique d’encouragement à la culture et à la langue wallonne, la Province de Liège attribue chaque année un prix destiné à récompenser une personne ou une association qui oeuvrent à la reconnaissance et à l’illustration de la culture régionale dans toutes ses formes d’expression.
Cette année, le jury a décidé de mettre à l’honneur Madame Anne DELPORTE.
C’est à l’âge de la pré-pension, en 1993, qu’elle a commencé à faire du wallon. D’abord au Cercle littéraire « Nosse lingadje » et ensuite en suivant les cours de wallon sous la houlette de Marcel SLANGEN.
En 1996, elle donne ses premiers cours de grammaire et de littérature à la Charlemagnerie et au Cercle littéraire « Nosse lingadje ». Elle fit ses débuts sur les planches au « Téyate del Clignète » de Loncin. Depuis, elle donne toujours des cours de wallon à Rocourt et à Heure-le-Romain et est très active dans le monde du théâtre dialectal.
Pour cette activité inlassable au service de la langue wallonne, j’ai le plaisir de vous remettre aujourd’hui, Madame Delporte, le Prix des Critiques wallons, concrétisé par une peinture acrylique sur toile de M. Jean-Paul LAIXHAY, qui suggère la réalité intitulée « les eaux profondes ».

Prix de littérature dramatique française

« Le jury 2007 du Prix de littérature dramatique française a souhaité cette année distinguer deux pièces et leurs auteurs, « ALBERTO EST COMMUNISTE » de PIERRE LORQUET, et « SOTZHEIMER » de Christophe KAUFFMAN qui toutes deux présentent de réelles qualités de dramaturgie et de mise en scène.
Né à Liège, metteur en scène et scénariste de formation, Pierre LORQUET a pratiqué divers métiers avant de se consacrer exclusivement à l’écriture. Et depuis on peut dire qu’il s’y est mis sérieusement.
Au rythme d’une par an en moyenne, c’est d’une dizaine de pièces de théâtre qu’il est maintenant l’auteur. Il est également co-auteur de quatre dramatiques pour la RTBF ainsi que de nouvelles dont certaines ont été adaptées en polar radiophoniques.
Auteur de deux romans, il est aussi scénariste pour une série télévisée, intervenant artistique pour un lycée dans le cadre d’un projet FEDER et collaborateur du magazine « Scènes ». EN bref une « plume » très active…
Christophe KAUFFMAN est journaliste, animateur jeunesse, conteur, comédien, écrivain et bien sûr auteur de théâtre. Hormis « Sotzheimer » qui lui vaut d’être distingué aujourd’hui, il est par ailleurs l’auteur de deux romans d’anticipation publié au Fleuve Noir, d’un autre roman ainsi que d’un essai sur Stephen King. Il était aussi présent aux Rencontres de Huy en 2006, avec « Je suis venu te dire » co-écrit avec Jean-Louis Maréchal, pièce dont il assurait également la mise en scène et la régie. Que ces deux auteurs soient salués pour leur talents ! Je suis heureux de leur remettre aujourd’hui ce prix de littérature dramatique française sous forme d’une somme de 1240 euros. »

Coup d’Eclat

« Après le Prix des critiques wallons, le Prix de littérature dramatique wallonne, après ces Prix culturels disons « traditionnels », je suis ravi de vous présenter le prix « Coup d’Eclat » qui sera remis pour la troisième fois.
Consacrer un créateur, si c’est un plaisir et un honneur, cela reste sans grande originalité néanmoins… Accorder une reconnaissance (aussi modeste soit-elle) à un artiste encore peu connu du grand public, c’est un peu comme regarder confiant vers demain, anticiper une carrière, devancer un succès …
Comme le bonheur qui n’est peut-être que le pouvoir de savourer l’instant présent, le Prix Coup d’Eclat décline au fil des ans des instantanés enthousiastes et généreux. Notre volonté est d’encourager, de mettre en lumière un artiste dont le travail créatif est tout à la fois emprunt d’imagination et de qualité, de panache et de philosophie…
Cette année encore le Coup d’éclat couronne deux lauréats, Laetitia BICA et Michaël BIHAIN.
Laetitia BICA est photographe de mode, originaire de Seraing, elle a étudié à Saint-Luc.
Pour Laetitia, son travail est une mise en scène. Avec le styliste Jean-Paul Lespagnard, elle imagine des décors où les mannequins s’inscrivent dans différentes atmosphères. Jamais réalistes, parfois étranges, croisant humour et sophistication, ses photos jonglent avec les couleurs, les accessoires, les vêtements, et suggèrent des univers accordés aux pulsions de la rue. Parmi ses nombreuses expositions, relevons la Biennale de la Photographie de Liège en 2004.
Michaël Bihain quant à lui est designer. Il a étudié l’architecture d’intérieur à Saint-Luc et à l’université de Hull. En 1998, la mise sur pied d’un studio de design lui permet de développer ses premiers prototypes.
En France, Michaël Bihain collabore avec le fabricant Chizat sur le développement de mobiliers informatiques ; il y reçoit le prix Aide à la création et innovation et, conséquemment, conçoit à Paris l'ameublement du British Council.
En 2000, en Belgique, son travail se diversifie : architectures intérieures pour le secteur public, aménagement d'espaces privés, sacs, trophées ...
A Londres, il coopère avec MMA et fonde ensuite le studio BIHAIN prod ; ses recherches sont axées sur le dessin et la fabrication de pièces uniques ... parmi ses clients, la fille du sculpteur anglais Henry Moore, la marque de cigarette Benson & Hedges et Ziyad Mahmoud.
En Belgique, Michaël Bihain collabore au développement de bijoux, accessoires et mobiliers. Il auto-édite aussi certaines de ses créations, comme le porte-fruit mural Oyon et le Cocofruit.
Parmi ses nombreuses expositions, soulignons sa participation à l’édition 2004 de Design.
Toutes mes félicitations à nos lauréats de cette année, Laetitia BICA et Michaël BIHAIN , auxquels je suis heureux de remettre une œuvre des Cristalleries du Val Saint-Lambert. »