• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3149491

Reportage

Mis en ligne le 17/09/2007

Fêtes de Wallonie à Liège

C’est le député provincial- président André Gilles qui, vendredi en fin d’après-midi, a, sous le chapiteau installé dans la grande cour du palais, procédé à l'inauguration officielle du week-end des Fêtes de Wallonie à Liège. A cette occasion, devant une foule un peu moins nombreuse que les années précédentes, il a prononcé un discours intéressant que nous vous proposons ci-dessous.

« Ces réjouissances sont, depuis plusieurs années, le moment choisi par les responsables provinciaux et wallons pour mettre à l’honneur un thème ayant marqué notre Histoire : souvenons-nous, par exemple, de l’année Simenon en 2003 ou encore de l’année Saint-Lambert en 2006, témoignage de la fierté et de la reconnaissance des Liégeois, au sens large, pour leurs racines.
En 2007, il est apparu logique pour le Collège provincial et pour le Comité organisateur des fêtes de Wallonie de jeter un regard particulier sur l’Europe.
Pour la Province de Liège, commémorer le 50e anniversaire d’un traité européen n’est ni innocent, ni anodin. L’Europe de ces 50 dernières années a certes symbolisé d’une part la paix retrouvée après des siècles de déchirements et de guerres intestines, mais aussi d’autre part des perspectives de progrès que l’Histoire nous a rarement proposé. L’Europe devra néanmoins, par nos efforts à tous, accentuer son pôle de référence une référence qui suscite, dans les 27 pays composant l’Union européenne, un véritable sentiment d’appartenance à une communauté de valeurs et de solidarités.
Alors que certaines régions d’Europe n’hésitent plus à revendiquer un repli sur elles-mêmes, ignorant ce que les solidarités nationales et internationales ont pu et pourront encore apporter à leurs habitants, la Province de Liège, quant à elle, a l’ambition de s’ouvrir à l’autre, confortant ainsi notre réputation d’une terre chaleureuse et accueillante.
Notre identité est bien entendu multiple. Si le « Chant des Wallons » nous dit d’être fiers de notre petite patrie, ce que nous sommes, il importe également que nous Liégeois (francophones et germanophones), ayons conscience d’être au cœur de l’Europe et plus particulièrement au cœur de l’Euregio Meuse-Rhin, forte de ses 3.900.000 habitants et de la Grande Région et de ses 13 millions d’habitants.
Pour célébrer la volonté et la détermination d’une Wallonie riche, plurielle et travailleuse au sein de l’Europe, l’ensemble du Palais provincial s’est paré aux couleurs du drapeau étoilé :
- ainsi dans la Cour Notger, vous découvrirez les 27 drapeaux des pays de l’Union européenne ainsi qu’une décoration florale aux couleurs jaune et bleu réalisée par nos services provinciaux – que je félicite par ailleurs ;
- dans le palais provincial, vous pourrez également découvrir une très belle exposition réalisée par le Département Culture de la Province de Liège. Cette expo, qui vous permettra de découvrir ou de redécouvrir les pays membres au travers de nombreuses fiches thématiques, est également accompagnée d’un dossier pédagogique réalisé par les services de l’enseignement provincial.
Au-delà de sa mise à l’honneur, c’est surtout les valeurs de paix et d’ouverture que nous avons voulu célébrer.

C’est pourquoi, pour la première fois dans l’histoire des fêtes de Wallonie en province de Liège, nous avons procédé à leur inauguration depuis une Commune de la Communauté germanophone, La Calamine en l’occurrence. Nous avons d’ailleurs renforcé cette proximité avec la Communauté germanophone en reconduisant hier les fondements d’un nouvel accord de coopération couvrant la législature provinciale (jusqu’en 2012) car nous voulons, Communauté germanophone et Province de Liège collaborer pour servir au mieux les intérêts de nos concitoyens.
Cette ouverture, résolument tournée vers l’avenir, s’est également vérifiée au travers de nombreuses Communes qui ont décidé de s’inscrire dans le programme officiel de Fêtes de Wallonie en province de Liège. En effet, cette année, nous avons accueilli 48 Communes – c’est un record !
Mais ne tombons pas trop rapidement dans l’auto satisfaction. Il faut sans cesse remettre l’ouvrage sur le métier. Revenant à l’Europe qui a permis la réalisation de très grands projets dont la monnaie unique, il reste néanmoins du chemin à parcourir, notamment dans le domaine du progrès social.
En effet, ces démarches seraient vides de sens si ce n’était pas pour les placer sous le signe de la solidarité. Ce n’est pas en minorisant l’autre que nous pourrons nous grandir. C’est cet altruisme qui déterminera la valeur de nos actions et c’est ainsi que l’Histoire nous jugera car comme le disait Martin Luther King : « ce n’est pas nous qui faisons l’Histoire mais c’est l’Histoire qui nous fait ».

Et de terminer par : « I m'dimeûre à v'sohêti dès fwèrt bèlès fièsses del Walonerèye chal à Lîdge. Profitez bin di totes lès bones saquwès ki nos ont rit'vizè lès djins di totes les confréries dè Pais di Lîdge ».
Et comme le veut la coutume, cette première cérémonie qui se termina par un vibrant «Chant des Wallons», fut suivie par la remise des « Prix Sportifs » de la Province, présentés par Marcelino Arguelles et remis, pour la première fois, par le nouveau député provincial en charge des Sport, Christophe Lacroix. Nous vous invitons à découvrir ces prix dans notre rubrique « Sports ».
La journée du vendredi se termina par l’arrivée dans la cour du Palais du maintenant traditionnel «cramignon liégeois» qui avait pris son départ en Outremeuse. De son côté, sur l’espace Tivoli, le « Village wallon » avait aussi fait le plein de joyeux fêtards.

Un samedi réservé aux confréries gastronomiques


Alors que l’on pouvait visiter la très intéressante et bien aménagée exposition à l’occasion du 50ème anniversaire du Traité de Rome et de la création de l’Union européenne jusqu’à nos jours, le cortège des confréries de l’Union des Groupements du Folklore Gastronomique de la Province de Liège déambulait dans les rues de la ville. Dès leur retour dans la cour du palais, le député provincial en charge de la Culture et du Tourisme, Paul-Emile Mottard, remit le «Prix Stappers 2007 », (voir notre Bouche ardente) tandis que la confrérie du Gay Boulet remis cette année, le « Boulet de Cristal » au patron et au personnel d’un établissement de la place du Marché, le «Vin sur Vin».

Signalons à cette occasion l‘extraordinaire discours du « Primiboulet » de la confrérie du Gay Boulet, Marcel Renard, qui parvint à placer deux fois le mot « quintessence » dans son ode au « boulet artisanal » liégeois, qu’il ne faut pas confondre avec les boulettes « que l’on est actuellement en train de nous concocter au niveau gouvernemental » ni avec les « boulettes industrielles », dont il a vu la présence dans la cour du palais. Un véritable moment d’anthologie.
Cette journée riche et haute en couleur se prolongea par messe en wallon, célébrée en la basilique Saint-Barthélemy par M. l’abbé Achille et ensuite des animations musicales par
la Royale Concordia de Salm Château, un excellent concert de jazz manouche par le groupe « Daniel Willem quartet », un concert du groupe «Plugg» (spécialement dédié aux jeunes) et celui pour terminer du groupe «Domguè».

Dimanche culturel et musical

C’est aux alentours de 11 h que la cour de palais s’est à nouveau animée avec ses activités permanentes autour des nombreux stands des confréries, mais aussi ses animations musicales. Après le dépôt de fleur au monument des « volontaires de 1830 », Paul Emile Mottard a procédé à la remise des « Prix culturel de la Province (Prix des Critiques wallons, Prix de la Littérature Dramatique Française, Prix de la Consécration) (voir notre rubrique culture), qui fut ensuite suivi par la superbe prestation des «Chœurs de l’Opéra Royal de Wallonie» Centre lyrique de la Communauté Française, sous la Direction de M. Edouard Rasquin. Ensuite : concert de l’Harmonie d’Ovifat-Robertville et dès 14 h 30, départ de la caserne Fonck du grand cortège des Fêtes de Wallonie dédié cette année au « 50e anniversaire du Traité de Rome ». Suivi par des milliers de Liégeoises et de Liégeois, ce cortège haut en couleurs déambula dans les rues de la ville alors que dans la cour, les animations musicales les plus diverses se succédaient.
En début de soirée, une foule de plus en plus nombreuses (mais difficile à évaluer) se pressait sur la place Saint-Lambert où vers 20 h commença le grand concert gratuit de Laurent Voulzy qui, avec sa « 7ème vague mis carrément le feu à la foule de ses admirateurs.
Ceux-ci étaient d’ailleurs tellement nombreux que le feu d’artifice tiré de la passerelle et prévu pour 22 h fut retardé d’une demi-heure pour que tout le monde puisse en bénéficier.
Nous vous en livrons d’ailleurs ci-dessous, quelques belles images.
Et comme nous le disions plus haut, cette année encore la Cité ardente et la Province ont encore réussi leur pari de faire de nos « Fêtes de Wallonie », une fête sans pareil ailleurs. Alors, à l’année prochaine ?








Gaston LECOCQ