• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3083743

Bouches ardentes

Mis en ligne le 17/09/2007

Le Prix Stappers 2007 a été décerné à Paul Crespin de la Seigneurie du Remoudou et de la confrérie des Maîsses Houyeûs


Ce prix créé en 1994 par le Collège provincial de Liège est attribué chaque année à une personne physique ou morale ayant marqué de son action le folklore du Pays liégeois. C’est donc tout naturellement que le député provincial Paul-Emile Mottard, en charge de la Culture et du Tourisme a remis, ce samedi 15 septembre, le prix « Louis STAPPERS 2007 » à Paul Crespin.
Comme l’expliquera le député provincial à une assemblée très nombreuses : « Il a une formation d’enseignant en électricité mais a fait une grande partie de sa carrière dans l’administration provinciale. Paul Crespin fut Directeur de Blegny Mine de début 1988 à octobre 1993, tout en étant en même temps directeur du Complexe provincial des Hauts Sarts.

Paul Crespin a succédé à Pierre Jaminet, Maître fondateur de la Seigneurie du Remoudou comme grand Maître de celle-ci de mars 1995 à novembre 2001.
La Seigneurie du Remoudou fut créée en août 1960 à Battice dans le but de promouvoir le fromage de Herve en s’appuyant sur des faits historiques.
Anciennement fabriqué avec du lait retraité (seconde traite), en wallon « rimoude » d’où son appellation REMOUDOU. Il est l’exemple unique d’un fromage fermier typique venu du Moyen Age, qui par ses qualités, fut monnaie courante pour le paiement d’un bien immobilier ou foncier au Pays de Herve.
M. Paul Crespin a participé à de très nombreuses sorties à titre de Seigneur du Remoudou en Belgique et à l’étranger défendant ainsi la gastronomie de notre terroir.

Il a été Président des concours du meilleur conseiller Fromager junior de 1998 à 2000. Il est membre de la confrérie des Maîsses Houyeûs. Cette confrérie a pour but de perpétuer le souvenir des ouvriers mineurs dont le rude labeur a tant apporté à l’expansion de la Belgique en général et la région liégeoise en particulier. Les qualités de courage et d’obstination au travail de ces hommes, « les tiesses di hoye » comme on les appelait affectueusement, suscitaient le respect au sein des corporations. Les propriétaires des exploitations de charbon portaient le titre reconnu de « Maisse houyeûs ». C’est la raison pour laquelle cette appellation fut choisie lors de la création de la confrérie le 31 mars 1980.
Le produit défendu par la Confrérie des Maîsses Houyeûs est principalement le Pékèt dè Houyeû. ».





Ga . L.