• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3123344

En Ville

Mis en ligne le 14/09/2007

Liège-Guillemins-TGV

Alors que l’ancienne gare est en train, tout doucement, de partir en morceaux, la nouvelle gare TGV des Guillemins (une œuvre monumentale de Santiago Calatrava), se fait de plus en plus belle. Rappelons en passant que, sauf anicroche imprévue, son inauguration devrait avoir lieu fin 2008, c’est à dire dans un peu plus d’une année.
Et en fonction de ce que nous pouvons voir sur le terrain, les choses semble se dérouler à un rythme soutenu. Les travaux nocturnes sur l’infrastructure aérienne sont maintenant épisodiques. Côté place des Guillemins, la peinture que l’on doit à des hommes en cage, suspendue à une grue gigantesque, est pratiquement terminée tandis qu’une équipe d’hommes araignées s’activent pour l’installation du vitrage sur la couverture centrale. Mais les photos ci-dessous vous en diront plus qu’un long discours.

La première photo, c’était il y a un mois à peine.

Celle-ci a été effectuée en début de semaine. On voit à droite une énorme grue qui suspend une nacelle (dans le cercle en rouge) dans laquelle deux peintres enduisent l’acier de peinture blanche. Les poutres ne sont pas encore toutes peintes.

Un agrandissement montre les deux peintres au travail.

Cette photo, prise jeudi matin, montre que la façade avant est pratiquement terminée. Il faudra probablement une deuxième ou une troisième couche, mais on voit maintenant à quoi ressemblera vraiment cette gare du 21ème siècle.

Enfin, des hommes araignées préparent le terrain pour la mise en place définitive du vitrage de la verrière principale.











Pour voir tout ça de plus près

Une aubaine, ces samedi 15 et dimanche 16 septembre 2007, vous pourrez visiter les coulisses de la SNCB. A l’occasion de l’opération J’aime le train !
Cette opération qui se déroule dans 21 sites en Belgique, se passe également à Liège. Pour la première fois, le chantier de la nouvelle gare de Liège-Guillemins vous ouvre ses portes Une occasion unique de découvrir cet édifice à l’architecture hors du commun qui ne possède pas de façades au sens classique du terme. Vous pourrez aussi,visitez en avant-première l’élégant passage sous-voie, les futurs espaces d’accueil, le parking et l’accès à l’autoroute. Des expositions et projections vidéo vous seront présentées, ainsi qu’une exposition des trains de dernière génération.
Mais vous trouverez d’autres informations sur le site www.jaimeletrain.be

Une exposition de Jim Sumkay



Ce même week-end, vous aurez aussi l’occasion d’admirer, présentées sur les palissades entourant les travaux de démolition de l’ancienne gare, les superbes photos de notre photographe urbain, Jim Sumkay.
Des photos prises notamment lors des premiers coups de boutoir de la démolition.
Et pour en savoir plus sur ce photographe du moment présent, sur ce photographe de la vie de tous les jours, une seule adresse: www.museepla.ulg.ac.be/opera/sumkay




L’ACTP pas contente de la gare TEC provisoire des Guillemins

A l’occasion de ces journées « portes ouvertes » qui devraient, on sans doute, attirer des milliers de personnes vers les Guillemins, l’ACTP (Association des Clients des Transports publics), vient de faire connaître son mécontentement à propos de la « gare TEC » provisoire des Guillemins.
Dans un communiqué qu’il nous a fait parvenir, l’ACTP explique : « Cela fait maintenant plus de trois mois que les voyageurs attendent les abris définitifs et les afficheurs des départs actualisés.
Lors de la mise en service, il n’y avait pas d’abris. Un mois plus tard, des abris provisoires étaient installés. Ils offrent une place insuffisante pour la fréquentation de cet arrêt. De plus, on ne dispose dans chaque abri que de quatre places assises. A l’heure actuelle, la firme Decaux ne peut encore garantir un délai pour la livraison des abris définitifs.
Quant aux afficheurs, ils ne peuvent être installés avant la mise en place des abris.
L’ACTP avait suggéré que, vu l’isolement de la gare TEC par rapport aux commerces et utilités, un bâtiment provisoire, diminutif de la gare SNCB soit installé. Les usagers pourraient y trouver un confort d’attente satisfaisant, des guichets de vente et d’information plus conviviaux. Mais les TEC ont repoussé cette suggestion pour des raisons budgétaires et …de sécurité.
Les TEC sont, investis, en vertu de leur contrat de gestion, d’une responsabilité de « manager de mobilité ». Cette gare avait été qualifiée, lors de son ouverture, de « modèle d’intermodalité ». Un modèle singulièrement réducteur.» Peut-on vraiment leur donner tort ?





Gaston LECOCQ