• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3171372

Economie

Mis en ligne le 07/09/2007

Grâce à EVS, remarquable développement à Liège de la haute technologie numérique

« Nous avons engagé 50% de personnel supplémentaire au cours des 24 derniers mois, en particulier pour renforcer et accélérer la Recherche et Développement » vient de souligner le patron de la firme liégeoise EVS, leader mondial des enregistreurs numériques à disques durs pour la production en direct permettant notamment les « ralentis » T.V.

Le groupe EVS.

Rappelons que le groupe EVS dirigé à Liège par Pierre L’Hoest et Jacques Galloy (Liege Science Park, 16 rue Bois Saint-Jean, 4102 Ougrée Tél. : 04 361 7014 - Fax : 04 361 7089 E-mail : corpcom@evs.tv) conçoit, développe et commercialise des solutions numériques professionnelles pour les chaînes de Télévision (EVS Broadcast) et le Cinéma (XDC). Le groupe EVS emploie plus de 170 personnes dans onze pays et distribue ses produits dans plus de 80 pays aux professionnels de l’image et du son. EVS est une société cotée en bourse sur Euronext à Bruxelles. Pour plus d’informations, surfer sur www.evs-global.com.
EVS Broadcast est le leader mondial des enregistreurs numériques à disques durs pour la production en direct et des applications logicielles qui y sont liées, spécialement dans le domaine du sport. La gamme dédiée d’équipements et de logiciels développés par la société offre une plateforme de production complète : ralentis en direct (LSM), ralentis à haute vitesse, rediffusion instantanée, génération de clips, édition rapide de clips, transferts de fichiers SD/HD en temps réel, délais vidéo, enregistrement simultané de plusieurs caméras, association de métadonnées, stockage et diffusion de graphiques, transmission numérique, acquisition et transmission sous de multiples formats, enregistrement et édition du signal audio. La plupart des applications logicielles sont installées sur la plateforme robuste et flexible XT. Les principales chaînes de télévision au monde telles que NBC, BSkyB, FOX, RTL, NHK, CANAL+, ABC, ESPN, TF1, CCTV, PBS, CBS, BBC, ZDF, TVE et beaucoup d’autres exploitent les solutions d’EVS.
XDC, filiale à 47,2 % d’EVS, est pionnier dans la logistique et la diffusion du cinéma numérique en opérant entre les distributeurs et les exploitants de cinéma. XDC a équipé plus de 280 écrans avec sa technologie au niveau mondial en Chine, Allemagne, Suède, Brésil, USA, France, Belgique, etc.

La situation en 2007

EVS a communiqué ce 6 Septembre ses résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2007.
Pierre L’Hoest, chef du bureau exécutif d’EVS TV a expliqué: « Alors que nous nous attendions à un premier semestre plus faible après les grands évènements sportifs de 2006, nos produits ont continué à gagner des parts de marché auprès des stations de télévision et des sociétés de production TV. Globalement, nous avons réalisé au deuxième trimestre 2007 une croissance des ventes de 6% à 23,3 millions EUR, à comparer au deuxième trimestre 2006 qui était porté par la Coupe du Monde de football. Le ralentissement de nos ventes européennes a été plus que compensé par les performances américaines et asiatiques.
Nos produits numériques clés sont la bonne réponse pour le remplacement de la cassette et la transition vers la haute définition TV sur la plupart de nos marchés. »
Commentant les résultats, Jacques Galloy a ajouté: « Le groupe poursuit sa croissance organique. D’abord, nous avons engagé 50% de personnel supplémentaire au cours des 24 derniers mois, en particulier pour renforcer et accélérer la recherche et développement. Ensuite, nous avons ouvert de nouveaux bureaux pour renforcer notre présence à l’international. Tout en investissant pour l’avenir, nous bénéficions d’un bon effet de levier en nous attaquant au marché des studios et nous avons à nouveau réalisé un grand trimestre.
Les ventes du deuxième trimestre de cette année dépassent les attentes et ont augmenté de 20% à taux de change constant et sans tenir compte des gros contrats locatifs liés aux évènements sportifs. »

Aux U.S.A.

D’abord, le marché américain poursuit l’adoption rapide de la Télévision Haute Définition, ce qui requiert deplus en plus d’outils de production HD. Les ventes de ce deuxième trimestre atteignent 9,5 millions EUR, en croissance de 81% malgré la faiblesse du billet vert. Cette excellente performance est principalement due à l’équipement de nombreux nouveaux cars de régie HD ainsi que des affiliés aux grands réseaux et des grands stades. Le transfert aisé des fichiers vidéo et audio entre les moyens d’acquisition et les applications de post-production les plus populaires améliorent l’efficacité, ce qui alloue plus de temps au travail essentiel de création. Les Amériques représentent 41% des ventes du groupe au deuxième trimestre de cette année

En Asie, en attendant les J.O.

Ensuite, la région Asie & Pacifique continue à bien progresser (+81%) avec des ventes de 5,5 millions EUR. Anticipant sur les jeux olympiques de 2008, des systèmes HD ont été vendus au sein de cars de régie pour la couverture de sports nationaux chinois avant de participer à la couverture des jeux d’été. Toutefois, le principal vecteur de croissance reste la vente de serveurs pour remplacer les processus basés sur la cassette dans des environnements multi-caméras en quasi direct.

Un nouveau bureau à Madrid.

Enfin, comme attendu, le marché européen représente 8,3 millions EUR, un repli de 38% par rapport à un second trimestre 2006 ‘boosté’ par les grands évènements sportifs et les locations y relatives. La faiblesse du marché allemand, qui a bénéficié de l’effet « Coupe du Monde » en 2006, est partiellement compensée par le pourtour méditerranéen et l’Europe de l’Est.
La pénétration HD dans les foyers poursuit sa croissance linéaire et appelle beaucoup plus de contenu HD.
Les ventes sont essentiellement issues de solutions logicielles s’appuyant sur de l’électronique standardisée. Les dépenses opérationnelles augmentent de 21% par rapport au même trimestre de l’année passée.
D’abord, les dépenses de « Ventes et Administration » augmentent de 0,7 million EUR pour atteindre 3,7 millions EUR. Ceci s’explique essentiellement par le renforcement de l’effort marketing et également par le recrutement de cadres commerciaux dans les bureaux étrangers.
Par exemple, EVS vient d’ouvrir un nouveau bureau en Espagne, à Madrid. Il faut aussi noter que la grande foire du NAB est prise en charge sur le deuxième trimestre. Ensuite, les dépenses en Recherche et Développement s’élèvent à 1,5 million EUR (+13%), reflétant l’augmentation du nombre d’ingénieurs qui ont rejoint EVS. Le personnel du groupe était de 178 personnes (hors XDC) au 30 juin 2007, avec une moyenne de 171 personnes pendant le premier semestre 2007, soit une augmentation de 20% par rapport à celui de 2006.
L’Assemblée Générale du 15 mai 2007 a octroyé 5.113 actions de la société au personnel dans le cadre du plan de participation bénéficiaire, ce qui représente 0,3 million sur ce deuxième trimestre.
La combinaison de meilleures ventes, de la croissance des frais opérationnels de 21% et de l’absence de gros contrat locatif dégage une marge de 63% comparée à 62% du deuxième trimestre 2006.
XDC, filiale à 47,2% de EVS et pionnier sur le marché du cinéma numérique, déploie la troisième génération de serveurs haut de gamme dédiés à ce marché et négocie tant avec de grands studios qu’avec de grands exploitants de salles afin d’assurer un déploiement à plus grande échelle. La contribution opérationnelle de XDC dans les comptes de EVS au deuxième trimestre a été négative de 0,5 million EUR et est consolidée selon la méthode de mise en
équivalence. Ceci est en progrès par rapport à la perte de 1,8 million EUR du deuxième trimestre 2006 à une période où EVS avait encore 60,17% de la filiale. Cette perte avait été plus que compensée par le profit de dilution de 3,4 millions EUR généré sur le deuxième trimestre 2006 par le passage de 60,17% à 47,20%.
Le résultat net du deuxième trimestre de cette année s’élève à 9,6 millions EUR tandis que le résultat net des opérations s’élève à 10,2 millions EUR, soit +19% par rapport au deuxième trimestre 2006.

Perspectives : 2007, une transition positive vers une grande année 2008.

Poursuivant sa stratégie « Speed to Air », EVS fournit des applications audio et vidéo numériques haut de gamme à des centaines de chaînes de télévision dans le monde, en particulier dans les domaines de la retransmission d’évènements sportifs en direct et de la production en studio, là où la société a développé sa position de leader dans des marchés de niche. La migration des enregistrements sur cassettes vers des schémas de production intégrés sans cassettes est en cours et se poursuivra pendant les dix années à venir. Ce processus est favorisé par la transition de la Télévision de Définition Standard (SDTV) vers la Télévision Haute Définition (HDTV), les nouveaux équipements devant être capables de pouvoir fonctionner avec des solutions numériques en Haute Définition.
EVS bénéficie donc directement de plusieurs vecteurs de croissance à long terme : le nombre croissant de canaux de distribution de contenu vidéo comme l’IPTV, la transition vers un mode de production TV sans cassette par rapport à une pénétration de la cassette de 70% actuellement, le marché de remplacement de l’équipement vers le nouveau format Haute Définition (« HD »), le lancement de nouveaux produits qui répondent aux besoins de la production TV en quasi-direct au sein des studios, le besoin d’outils d’indexation rapide de clips vidéo («speedclipping ») qui facilitent la fragmentation du contenu vers les canaux multimédia, et l’intérêt croissant des diffuseurs/IPTV et annonceurs publicitaires pour les sports populaires afin d’attirer de nouveaux spectateurs.
EVS bénéficie actuellement d’un « momentum » très fort entre ces vecteurs. Le Conseil d’Administration et les équipes pensent que la demande pour les produits d’EVS continuera d’être soutenue par la transition vers la HDTV, ce qui aura un impact à long terme sur l’activité, tout en subissant les fluctuations habituelles dans ces marchés d’équipement.
Le carnet de commandes estivales s’élèvent à 29,0 millions EUR comparé à 28,7 millions EUR à la même date l’an dernier, soit + 1%. Le carnet de commandes estival est composé de deux éléments. Les commandes ouvertes au 1er juillet 2007 et à facturer sur l’exercice en cours s’élève à 16,5 millions EUR (contre 19,2 millions en 2006, dont 2,0millions EUR de contrats locatifs pour les grands évènements). Les commandes reçues en juillet et août pour des ventes facturables en 2007 se montent à 12,5 millions EUR (vs. 9,5 millions in 2006). L’activité « studio » représente 43% du carnet de commande et représentera environ 30% sur l’ensemble de l’année.
Bien que, d’une part, la visibilité reste limitée et que, d’autre part, l’affaiblissement du dollar américain ne soit pas favorable à la société, le Conseil s’attend, sur base des conditions actuelles de marché, à ce que 2007 constitue une transition positive entre 2 grandes années.