• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3123509

Social

Mis en ligne le 07/09/2007

Le bourgmestre s’explique avec les expulsés et les services sociaux de la Ville s’en occupent

Le bourgmestre Willy Demeyer, a reçu le mercredi 5 septembre dernier à l’Hôtel de Ville l’ensemble des locataires des rues du Sart-Tilman, d’Ougrée et Dothée, dont les logements, suite à des expertises menées par les services de sécurité de la Ville et les pompiers, ont été déclarés insalubres et dangereux et qui ont été frappés d’un arrêté d’expulsion.
Etaient également présents à cette réunion l’Echevin des Affaires sociales, Benoît Drèze, des représentants des organisations syndicales, du GADL (Groupement d’Action pour le Droit au Logement) et des avocats de certains locataires.
Le bourgmestre a profité de l’occasion pour faire l’historique du dossier. Il a tenu à préciser que, dans le cadre d'un dossier d'expulsion, sa propre responsabilité est engagée et la décision finale lui revient.
Il a insisté sur les dangers mortels que représentent ces habitations le forçant à se résoudre à appliquer les arrêtés d’inhabitabilité. Il a aussi regretté que les personnes aient été placées dans cette situation par des propriétaires peu scrupuleux qui n’ont jamais voulu se plier aux nombreuses injonctions des Services de sécurité de la Ville.
Suite à ces informations, l’ensemble des participants s’est montré d’accord sur le principe de quitter les habitations.
Le bourgmestre souhaite que le déménagement des personnes ait lieu dans les huit jours. Il se rend bien compte des difficultés qu’engendre cette décison sur les plans humain et matériel mais il est avant tout responsable de la sécurité des citoyens.
Le bourgmestre s’est engagé à ce que les Services communaux aident les locataires à déménager. Dans un premier temps, ces personnes seront accueillies dans des bâtiments mis à leur disposition par le SPF Défense.
Dès qu’elles seront en sécurité, les Services sociaux de la Ville les aideront à trouver une solution durable à leurs problèmes de logement.
Parallèlement, une aide leur sera apportée pour les conseiller sur la façon la plus judicieuse de faire valoir leurs droits de manière juridique auprès de leurs anciens propriétaires (récupération de caution, frais engendrés….)
A l’issue de la réunion, les Services sociaux ont à nouveau reçu personnellement les familles afin de se rendre compte des besoins spécifiques de chacune d’elles.