• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3112724

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 01/09/2007

"Proxi-Liège" a 7 ans.


Nanèsse : Bon anniversaire !
Tchantchès : Comment ça bon anniversaire ?
- Bin awè donc, noss cyber gazette a juste 7 ans aujourd’hui. Tu as oublié ?
- Bin c’est vrèye çoulà, j’avais tellement de choses en tête…
- Faut dire qu’on ne manque pas de sujets.
- Ça tu peux le dire. Quelle aventure depuis le 1er septembre 2000 ?
- Esse que tu te rappelles le jour de l’inauguration lorsque le gouverneur de la Province de Liège de l’époque, Paul Bolland et le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer sont venus couper le ruban symbolique à la Maison de la Presse de Liège ?
- J’étais tout à fait ému, parce que ces deux personnalités liégeoises ont cru en notre projet. C’étaient peut-être les seuls à y croire, avec moi évidemment et Tony qui m’a bien aidé pendant quelques années, et aussi Marcel avec ses billets d’humeur. Et puis il y a eu les autres après qui ont continué, Pierre André, Jean-Pierre Keimeul. Je ne dois pas non plus oublier le passage de Christian Desloovere qui nous a bien aidé pendant plusieurs mois. Et depuis deux ans, il y a eu une nouvelle recrue, un spécialiss de la musique classique, et de l’opéra, Jean-Marie Roberti. Et il ne faut pas que j’oublie Pierre Capart, qui m’envoie de temps à autre des papiers sur les variétés, le théâtre. Et peut-être que d’ici quelques jours, nous aurons encore une nouvelle recrue de qualité. J’allais aussi oublier Yvos qui nous a fait, en 2005 déjà, une nouvelle présentation, plus moderne, plus rapide et simple.
- C’est quand même une belle équipe tout ça ?
- Bin awè, sans eux, je ne sais pas si j’aurais pu tenir pendant 7 ans, c’est pour ça qu’aujourd’hui, je les associe tous à cet anniversaire et que je les remercie sincèrement de leur travail bénévole.
- Et moi dans tout ça, tu ne me remercies pas ?
- C’est vrèye ma Nanèsse, sans toi, je ne sais pas si j’aurais tenu le coup. Et puis ta patience…
- Ça tu peux le dire, il m’en faut parfois. Je te vois encore moins qu’avant.
- Bin je n’en peux rien moi si les gens sont de plus en plus nombreux à vouloir que «Proxi-Liège» passent leurs informations. C’est la rançon de la gloire.
- N’exagère quand même pas. Tu sais bien que dans tous ceux qui t’envoient des communiqués, il y en a plus de la moitié qui ne lisent même pas «Proxi-Liège », qui ne savent pas que tout ce qu’on fait est bénévole, qui ne savent pas que tu es tout seul à traiter toutes les informations et qui ne savent même pas qu'on a déménagé depuis le 19 juin. C'est bien la preuve qu'ils ne lisent pas "Proxi-Liège".
- Il ne faut pas trop leur en vouloir, c’est normal qu’ils essayent de tout faire pour qu’on parle d’eux et eux, ils croient, avec raison que l’Internet, c’est vraiment le média de demain. Mais comme je l’ai dit depuis le début, je ne sais pas contenter tout le monde.
- Et puis il y a tous ceux qui te critiquent parce que tu n’es pas objectif ?
- Mais en fin de compte, c’est quoi être objectif ? C’est donner l’avis de ceux et celles qui ne partagent pas les mêmes idées que toi ? Dans ce cas, il faudrait alors devenir polémique et tu sais bien Nanèsse, que si jamais on commence à être polémique à Liège, on n’arrête pas et on ne faits que ça. Et puis à Liège, on aime beaucoup critiquer, tout et n'impoprte quoi. Moi aussi d'ailleurs, mais pas souvent sans une bonne raison.
Pour le reste, j’ai annoncé la couleur, nous ne défendons que des idées de gauche et si ça ne plait pas à tout le monde, tant pis. Ce n’est d’ailleurs pas pour ça que de temps à autre, je n’égratigne pas l’un ou l’autre de mes amis socialiss.
- Comme ce miniss Marcourt, jeudi dernier ?
- Bin oui quoi ? Pourquoi est-ce qu’il a voulu m’humilier, en pleine conférence de presse, parce que j’ai osé poser une question un peu dérangeante et qu’il a enchaîné : «Après ce scoop planétaire, y a t il d’autres questions ?». Parce que tu vois, même chez les socialiss, il y en a qui n’aiment pas quand les journaliss font correctement leur boulot. C’est ça qui gêne beaucoup les politiques actuellement, c’est quand on pose des questions gênantes. Ils n’aiment pas et ils répondent toujours à côté, ou bien ils utilisent l’humour humiliant.
- Tu ne vas quand même pas en faire un fromage de cette affaire là ?
- Je ne sais pas Nanèsse, je ne sais pas…
- Tu ne vas quand même pas changer de bord à cause de ça.
- Oh, bien sûr que non. Qu’ils se rassurent, mais qu’ils fassent quand même attention à ce qu’ils disent et à ce qu’ils font. C’est pas parce qu’on est du même bord qu’il faut se croire tout permis. Celui qui voudrait faire taire Tchantchès quand il a quelque chose à dire n’est pas encore né…
- En attendant joyeux anniversaire à «Proxi-Liège»
- Et encore merci aux milliers de lecteurs qui nous suivent chaque jour, tant en Belgique que dans quelques 94 pays dans le monde.


A'l saminne turtos