• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3185891

Tourisme

Mis en ligne le 28/07/2007

Découvrir nos fagnes en char à bancs


Dans notre édition du 25 mars dernier, nous vous parlions du jubilé commun des Réserves Naturelles des Hautes Fagnes (Botrange) et du Westhoek (La Panne) à l’occasion, au Centre Nature de Botrange – Maison du Parc Naturel des Hautes Fagnes, de l’ouverture de l’exposition «De Panne-Botrange de 0 à 694 m ». Peu après, en juin très exactement, notre équivalent néerlandophone, le «De Nachtegaal » (Le Rossignol) centre qui gère la Réserve Naturelle du Westhoek, ouvrait une exposition similaires à De panne.
Nous vous avions parlé que d’autres activités allaient encore se développer au Centrre Nature de Botrange, comme notamment l’installation d’un coin de jeux thématique pour enfants.
C’est ainsi que ce jeudi 26 juillet, Jehane Krings (ici sur la photo), la toute nouvelle présidente du conseil d’administration de l’ASBL « Centre Nature de Botrange » (conseillère provinciale PS, géologue de formation) a inauguré (en présence du député provincial Paul-Emile Mottard, mais aussi de confrères flamands et responsables touristiques du nord) un char à bancs flambant neuf (13.000 €), provenant tout droit de son chantier de construction de Dresde en Allemagne.

Pour inciter à visiter les Fagnes

Pourquoi un char à bancs ? En fait, comme l’expliquera Jehane Krings : « Nous avons ici un potentiel naturel que certaines personnes ont peut-être des difficultés à découvrir, soit parce qu’il s’agit de personnes plus âgées ou à mobilité restreinte, soit de parents avec de jeunes enfants ou simplement des personnes qui ne sont pas nécessairement adeptes de la marche. Ce char à bancs doit permettre de se rendre compte de l’étendue et de la richesse de notre région. ».

Et l’idée est effectivement intelligente. En effet, une promenade en char à banc vous permettra d‘avoir un avant goût de ce que l’on peut trouver sur le toit de la Belgique, sans finalement trop se fatiguer. Mais n’empêche, nous sommes persuadés qu’après cette promenade de 18 km qui dure environ 2 heures, nombreux seront ceux qui reviendront au Centre Nature de Botrange, pour parcourir seul (c’est possible aussi) ou avec des guides (ce quiest encore mieux) les dizaines et dizaines de kilomètres de promenades dans nos Hautes Fagnes, la première (avec le Westhoek) réserve naturelle du pays.

Un char à bancs qui ne trahit pas la nature

Ce chars à bancs de conception tout à fait moderne et confortable (nous l’avons essayé) permet d’embarquer quelques 25 personnes tout à fait agréablement pour une balade de quelques 18 kilomètres dont vous trouverez l’itinéraire en bas d’article. Si ce char à bancs n’est pas, comme c’était le cas les siècles passés, tiré par des chevaux de trait, c’est tout simplement parce qu’il n’est évidemment pas possible, financièrement parlant, d’entretenir plusieurs chevaux de trait pour un tel travail. C’est la raison pour laquelle (mais aussi pour des raisons de sécurité), ce char à bancs est tiré par un tracteur agricole, adapté aux transports forestiers et campagnards. Et comme vous pouvez le voir, sa conception ne trahit en rien la nature à travers laquelle il va acheminer des amateurs qui pourront ainsi découvrir cette réserve unique.

Une promenade conviviale, dépaysante et didactique

Sur ce circuit de 18 km, vous serez (pour 5 € par adulte, 2,5 € par enfant et 4€ par senior) accompagné d’un guide chevronné qui vous expliquera (en plusieurs langues français, néerlandais, allemand et anglais) tout ce dont vous devez savoir sur la région que vous traverserez : les landes, les tourbières, les cours d’eau fagnards, les haies typiques des villages (charmilles entre autres).

En cours de route plusieurs arrêtes sont prévus pour encore mieux apprécier le caractère particulier des Hautes fagnes et notamment une visite à la Fagne du Neur Lowé, à la cascade du Bayehon, Ovifat et ses charmilles caractéristiques, le village de Sourbrodt, le « Monument des aviateurs » et sa fagne, la Fagne wallonne etc…etc…Tout ça, c’est évidemment plus beau lorsque le soleil brille, mais grâce au char à bancs, même la pluie ne vos empêchera pas de vous y promener.

Cette nouvelle manière de découvrir nos Fagnes fonctionnera jusqu’à fin août, les lundis, mercredis, vendredis, samedi et dimanche à 14 h au départ du Centre Nature de Botrange, route de Botrange, 131 à Robertville.
Vous pourrez aussi bénéficier de ces promenades en septembre et en octobre (avec les couleurs magnifiques de l’automne) tous les samedis et dimanches à 14 h.
Vos trouverez évidemment d’autres renseignements beaucoup plus complets et vous pourrez aussi vous inscrire en visitant le site Internet : www.centrenaturebotrange.be (avec traduction néerlandaise, allemande et anglaise)


Anniversaire fêté au nord et au sud sur fond d'échanges, de culture, de gastronomie

Créées il y ajuste 50 ans, dans le but de préserver un patrimoine écologique exceptionnel alors menacé, les Réserves Naturelles des Hautes-Fagnes (Waimes en Province de Liège) et du Westhoek (La Panne en Flandre Occidentale) ont décidé de célébrer leur jubilé de manière originale non seulement en se présentant mais aussi en présentant la réserve du voisin de l'autre communauté linguistique.

Le résultat : l'exposition : « De Panne-Botrange ... de 0 à 694 mètres » qui se tient en même temps au Centre Nature de Botrange, maison du parc naturel Hautes-Fagnes-Eifel et au Centre Nature « De Nachtegaal » à La Panne.
Outre des panneaux didactiques propres à l'histoire de leur Réserve respective, les deux centres ont aménagés des espaces découvertes spécifiques au biotope de la réserve soeur.
Ainsi, Botrange présente des affiches, des objets de plage, un paysage de dune reconstitué, des jeux éducatifs sur le faune marine etc.. etc.. tandis que « De Nachtegaal » propose une « cabane fagnarde » avec coq de Bruyère, sanglier, jeux interactif, tests comparatifs de la faune et de la flore des deux réserves, photos et même un petit sentier en caillebotis.
Cet « échange » est le fruit d'une volonté commune de deux régions de travailler et de collaborer plus souvent en vue d'une meilleure promotion respective. Une aubaine aussi pour les touristes de la Côte de découvrir gratuitement un petit coin de Botrange en plein coeur de la zone du Westhoek...une opportunité d'autant plus grande que le centre « De Nachtegaal » (la photo) est situé à quelques dizaines de mètres du parc de loisirs de Plopsaland qui attire des dizaines de milliers de visiteurs.

Reste que des différences existent entre les deux réserves, par la taille d'abord, le Westhoek fait 345 hectares tandis que la Réserve Naturelle des Hautes-Fagnes s'étend sur 4500 hectares. Mais cette différence n'est pas la seule puisque le Westhoek démarre au niveau de la mer tandis que la Réserve fagnarde culmine à plus de 694 mètres d'altitude ... une différence qui ne se remarque cependant pas lors des randonnées dans le Westhoek, les participants liégeois habitués des Fagnes trouvant avec raison que les paysages de dunes du Westhoek étaient bien plus vallonnés et « sportifs » à parcourir que les circuits en caillebotis de la Réserve wallonne.
D'ailleurs, l'inauguration de jeudi, du nouveau char à bancs au Centre Nature de Botrange, en présence de la presse pannoise est une réponse en clin d'oeil aux Liégeois qui marcheront moins à Botrange qu'au Westhoek pour découvrir notre réserve naturelle.

Autres rapprochements

Par ailleurs, cet anniversaire commun qui se célébrera jusqu'à la fin novembre ouvre déjà les portes d'autres collaborations, ainsi, probablement en septembre, un échange entre guides nature des deux Réserves sera réalisé par les deux centres, plus près de nous, des journalistes liégeois sont déjà partis à la découverte du Westhoek et de La Panne (la plus francophone des cités balnéaires flamandes) tandis que des journalistes flamands viennent de passer plusieurs jours en Province de Liège (Jehay, Spa, la Gileppe, Botrange, Reinhardstein, Liège)
Mieux encore, l'Horéca pannois prévoit un festival du gibier ardennais en octobre à la Côte tandis que certains « chefs » liégeois et waimerais en particulier, cuisineront poissons et crustacés côtiers en juin 2008.
D'autres projets sont encore sur les rails, dont des échanges en terme culturel au niveau théâtral. Ils prouvent s'il en est besoin que des petites initiatives peuvent en générer de très grandes entre le Nord et le Sud du pays.
Pour tous renseignements sur La Panne et De Nachtegaal : www.depanne.be (le site présente une traduction française).





Gaston LECOCQ