• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3112351

Economie

Mis en ligne le 09/07/2007

Liège et la Chine


« Nous avons la chance d’avoir à Liège un Institut Confucius où l’on enseigne le chinois et pour eux, c’est très important » dira le député provincial André Gilles vendredi dernier, alors qu’avec son collègue Georges Pire (la photo ci-dessous), il nous faisait un rapport succinct mais intéressant de la mission économique que la Province de Liège avait organisé du 14 au 21 juin dernier dans la province du Fujian en République populaire de Chine avec des membres de la SPI +, de l’Awex, de l’Institut Confucius de Liège (ULg) et de représentants d’entreprises liégeoises.

Pour rappel, c’est en 1986 qu’a eu lieu, entre la Province de Liège et celle du Fujian (une province située en face de Taiwan et comptant quelques 35 millions d’habitants), la signature d’une charte de coopération et d’amitié.
C’est dans le contexte d’une mission économique présidée par le prince Philippe que la Province de Liège décida d’organiser une mission officielle dans la province chinoise jumelée en y associant des entreprises liégeoises. Le but : leur permettre d’intensifier leur prospection et de bénéficier rencontres économiques ciblées avec des partenaires chinois de cette province.
Pour Georges Pire : «La Province de Fujian, grande comme quatre fois la Belgique, fait l’objet d’une attention toute particulière de la part du gouvernement chinois étant située juste en face de Taiwan et doit jouer le rôle de vitrine. Située au sud du pays, elle peut aussi compter, au-delà du développement de sa capitale, Fuzhou, sur l’impressionnant essor de la zone franche maritime de Xiamen. »
Grâce à sa position stratégique le long des côtes et l'importance de certaines de ses villes, la province du Fujian est particulièrement propice au développement d'activités économiques et son espace côtier lui a permis de développer fortement sa croissance via son activité portuaire.
Pour Philippe Mairlot, directeur de la société de transport maritime Magemar : «Pour les Chinois, avoir des relations à de hauts niveaux est très important. Les liens entretenus depuis longtemps avec la Province de Liège ont pu donner du crédit à ma société aux yeux des Chinois. » Un des objectifs de Philippe Mairlot est aussi de pouvoir développer, en région liégeoise (on pense évidemment au Trilogiport) des activités en collaboration avec les sociétés portuaires chinoises.

Ce qui fait d’ailleurs dire à Georges Pire : « Notre objectif est clair. Nous disons aux Chinois, si vous voulez travailler et investir en Europe, venez à Liège et faites-en votre base pour le continent européen… »
C’est évidemment dans le but de poursuivre le développement de nos activités logistiques multimodales (trains-avions-fleuve-routes) en plein cœur de l’Europe que de telles initiatives doivent être menées. Mais il n’y a pas que la logistique. En effet, les Chinois peuvent aussi carrément venir collaborer avec des entreprises liégeoises, comme la société Amoi Electronics Co Ltd le fait comme partenaire avec la société SPB d’Eupen où son montés des appareillages de haute technologie comme notamment des PC.
Un des buts de cette mission, est de permettre à des industriels liégeois (mais aussi Wallons, l’AWEX – Agence Wallonne à l’Exportation étant de la partie) de nouer des contacts avec leurs homologues chinois en espérant qu’ils seront suivis, soit pour les faire venir chez nous, soit pour permettre à certaines de nos entreprises de s’installer en Province de Fujian.
Pour André Gilles : «C’est une région en perpétuelle évolution. Tout y pousse comme des champignons et pour y faire des affaires, il faut invariablement passer par les autorités officielles.»
Si, parce qu’il y a des règles de confidentialité à entretenir pour des raisons tout à fait compréhensibles, les députés provinciaux ne peuvent dire si telle ou telle société liégeoises a signé des contrats avec telle ou telle société chinoise, l’on sait cependant qu’une participante à cette mission, Oriane Schoonbroodt, patronne de la société de promotion « Oriane Agency » travaillant déjà à New York et à Berlin a noué en Chine des relations intéressantes, notamment dans le cadre des prochains Jeux Olympiques qui se dérouleront à Pékin (Bejin) l’an prochain.
Les deux députés qui estiment que cette mission fut très fructueuse annoncent que la prochaine visite s’effectuera à Liège, où ils recevront leurs homologues chinois et avec eux des honorables représentants des entreprises de l’Empire du milieu.

A un certain moment de le « guerre froide » beaucoup, notamment dans les milieux de droite et conservateurs, se sont plus à traiter La Chine de « Tigre de papier ». Ils avaient une bien piètre vision de ce pays dont la civilisation remonte au temps ou nous vivions encore dans des cavernes. La preuve : vouloir faire des affaires ou tout simplement vouloir survivre sans tenir compte de ce pays en pleine mutation serait un suicide économique certain. Une charte d’amitié avec une province quatre fois plus grande que notre pays n’est peut-être pas une panacée, mais c’est sûrement une garantie qu’il ne faut pas négliger.


Pour en savoir un peu plus sur la chine, ses traditions, son économie, sa langue, son tourisme (la Province du Fujian qui était d’ailleurs l’invitée d’honneur au salon Vert-Bleu-Soleil en 2006, développe un tourisme intéressant), sa politique, vous pouvez surfer sur le site de l’agence Xinhua (Chine nouvelle) à l’adresse www.french.xinhuanet.com et, même si le site est un peu lent c’est en français.

Les photos de haut en bas:
- De gauche à droite, Georges Pire, député provincial en charge des Relations Internationales, André Gilles, député provincial-président, responsable de la mission.
- Pendant la mission, deux responsables chinois conversent avec Philippe Mairlot, Managing Director Magegroup transport maritime, Georges Pire et André Gilles.
- Liège en idéogrammes chinois
- Le logo de l'agence Xinhua





Gaston LECOCQ